L'uberisation va-t-elle tuer nos emplois ?

 |   |  166  mots
Manifestation nationale des taxis de jeudi contre Uber.
Manifestation nationale des taxis de jeudi contre Uber. (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui: l'uberisation va-t-elle tuer nos emplois ? Avec, en prime, un débat entre Gérard Filoche, ancien inspecteur du travail et membre du bureau national du PS et Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Échos.

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

Alors que les taxis ont fait grève jeudi 25 juin pour protester contre leur concurrent Uber, le contexte est tendu pour les chauffeurs après des agressions de clients à Lyon et à Nice. Le ministre de l'Intérieur sonnait mardi la tirette d'alarme à l'Assemblée nationale, accusant l'application UberPop de se trouver en « situation d'illégalité absolue ».

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Kodak : clic et... claque
Retour sur l'épopée de la marque Kodak, créée à la fin du 19e siècle, et qui, après des débuts fulgurants, ne sut pas profiter des inventions modernes pour innover.

DEBAT
Pour en débattre, Nicolas Colin, spécialiste de l'économie numérique et fondateur de TheFamily, Gérard Filoche, membre du Bureau National du PS et ancien inspecteur du travail et Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Échos.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2015 à 21:43 :
A quand l' ubérisation de la bureaucratie française ?
a écrit le 27/06/2015 à 18:46 :
En Allemagne uber était règlé en une matinée, en France on a une administration africaine c edt la le problème
a écrit le 27/06/2015 à 10:13 :
Ubérisation pourrait tuer l'effet de manche dans le transport .
a écrit le 27/06/2015 à 8:42 :
La solution pour faire baisser le prix des licences est de ne plus utiliser les taxis. Lorsque les licences seront revenus à leur prix d'origine, c'est dire zéro, il n'y aura plus de problème pour ouvrir ce secteur à la concurrence.
a écrit le 27/06/2015 à 8:25 :
Confusion entre UBER...et UBER pop......dans le premier cas, le chauffeur et enregistre en tant que tel et répond à la réglementation.... C est simplement le modèle d accès et le service qui est différent...des taxis, qui n ont pas bougé depuis 50 ans.....pour. UBER pop, c est bien du travail dissimulé"....et non pas du co voiturage....le "passagère" ne participe pas au frais d un trajet...il paye un service........ Tout comme s il était taxi ou VTC......mais sans en assumer les contraintes légales et déclaratives.....soit on reforme la loi, soit on la fait appliquer.....c'est aussi simple que ça...... Je ne suis pas certain que tout le monde sinisassent les enjeux.......car le vrai gagnant, c est UBER pop........ Qui prend 25% de tout ce que vous payez..... Avec derrière des moyens colossaux pour éliminer la concurrence au fur et à mesure.....
a écrit le 27/06/2015 à 8:25 :
Confusion entre UBER...et UBER pop......dans le premier cas, le chauffeur et enregistre en tant que tel et répond à la réglementation.... C est simplement le modèle d accès et le service qui est différent...des taxis, qui n ont pas bougé depuis 50 ans.....pour. UBER pop, c est bien du travail dissimulé"....et non pas du co voiturage....le "passagère" ne participe pas au frais d un trajet...il paye un service........ Tout comme s il était taxi ou VTC......mais sans en assumer les contraintes légales et déclaratives.....soit on reforme la loi, soit on la fait appliquer.....c'est aussi simple que ça...... Je ne suis pas certain que tout le monde sinisassent les enjeux.......car le vrai gagnant, c est UBER pop........ Qui prend 25% de tout ce que vous payez..... Avec derrière des moyens colossaux pour éliminer la concurrence au fur et à mesure.....
a écrit le 27/06/2015 à 8:13 :
Il va peut-être falloir un jour travailler à une refonte technique majeure de notre système socialo fiscal qui soit compatible avec la révolution digitale.
a écrit le 27/06/2015 à 8:07 :
Pour régler le problème des taxis, comme celui d'Air-France, celui de la SNCF comme celui de toutes nos entreprises, il faut financer les retraites par une taxe sur l'énergie. Essayez de comprendre pourquoi!
a écrit le 27/06/2015 à 2:42 :
M. Filoche, il est temps de prendre votre retraite!!!!!!!!!!
PS +ancien inspecteur du travail c'est deja beaucoup comme bagages!!!!!!!!
a écrit le 27/06/2015 à 2:42 :
M. Filoche, il est temps de prendre votre retraite!!!!!!!!!!
PS +ancien inspecteur du travail c'est deja beaucoup comme bagages!!!!!!!!
a écrit le 26/06/2015 à 22:21 :
filoche , diminutif de filochard ?
a écrit le 26/06/2015 à 21:16 :
UBER tuera des emplois comme toutes les manifestations du progrès technique depuis l'invention de la roue. Ce genre de débat est ridicule
a écrit le 26/06/2015 à 17:19 :
Non, l'UBERISATION ne tuera pas les emplois. Ils'agit juste d'une évolution naturelle liée à la technologie. L'UBERISATION permet de créer des services qui n'existaient pas, et de rendre moins cher des services qui existaient.

Il s'agit du principe même du libéralisme. Comme ceci se fait à l'intérieur d'un même pays, il n'y a pas de concurrence déloyale, et au contraire, il y a une augmentation globale de la productivité.
Ceci, contrairement à ce qui se passe avec les importations de textile et autres gadgets électroniques. Qui sont pourtant achetés sans états d'âmes par ces mêmes chauffeurs de taxis.
Réponse de le 26/06/2015 à 17:38 :
Ok pour la libre concurrence, mais il faut rembourser leurs licences et autres taxes aux Taxis.!!

Réponse de le 26/06/2015 à 19:46 :
Pas du tout. Le libéralisme n'est pas l'anarchie. Les règles du commerce ont toujours exister et sont très fermement sanctionnées, exemple les amendes colossales en cas d'entente illicite que paient certaines entreprises.
Il me semble avoir compris que les applis permettent à des particuliers de transporter des usagers non pas en co-voiturage (je vois mal comment on pourrait l'organiser) mais contre monnaie sonnante et trébuchante, donc c'est du travail au noir.
En ces temps où les caisses de l'Etat et de l'URSSAF sont vides, ce n'est pas le moment de favoriser le travail clandestin. Surtout que certains fraudeurs aux aides multiples sont déjà des travailleurs clandestins.
Le modernisme serait que ces applis permettent de trouver un taxi tout prés de vous.
Réponse de le 26/06/2015 à 20:08 :
Dit t'il en attendant son salaire.
Réponse de le 27/06/2015 à 8:26 :
@MONTI. Il y a effectivement un problème de frontière qui devrait concerner les régles sociales.
Réponse de le 27/06/2015 à 10:17 :
Vous croyez qu'ils ne les ont pas fait rembourser depuis le temps , on est pas crédule quand même .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :