La Chine, pays des entrepreneurs combatifs

 |   |  522  mots
À 55 ans, Jack Ma (en photo) a quitté la présidence d'Alibaba qu'il a fondé en 1999, quand les Chinois avaient peu d'idées sur l'utilisation du digital.
À 55 ans, Jack Ma (en photo) a quitté la présidence d'Alibaba qu'il a fondé en 1999, quand les Chinois avaient peu d'idées sur l'utilisation du digital. (Crédits : China Stringer Network)
VU DE CHINE. Nombre d'entrepreneurs chinois, à l'image de Jack Ma, le fondateur du géant Alibaba, ont dû surmonter de nombreux obstacles avant de trouver enfin le bon chemin. Par Chunylan Li, auteure du livre "Réussir sur le marché chinois" (*).

« Combien de fois es-tu tombé sur la route ? Combien de fois t'es-tu cassé les ailes ? », chantait Jack Ma, à la soirée du 20eanniversaire d'Alibaba à Hangzhou, le 10 septembre dernier. À 55 ans, Jack Ma quitte la présidence d'Alibaba qu'il a fondé en 1999, quand les Chinois avaient peu d'idées sur l'utilisation du digital. En seulement deux décennies, Alibaba est devenu un empire du e-commerce, du cloud, des médias numériques et du divertissement, ainsi que des initiatives d'innovation. Sur l'exercice 2018-2019, son chiffre d'affaires a atteint 56,2 milliards de dollars, et, en 2018, la seule « journée des célibataires » a généré sur le site 30,8 milliards de dollars d'achats en ligne !

Jack Ma a dû surmonter de nombreux obstacles avant de trouver enfin le bon chemin : n'ayant réussi son concours d'entrée à l'université qu'au troisième essai, il a été recalé à l'école de police, et a échoué dix fois à l'entrée de Havard. Il a même été refusé par les premiers KFC en Chine. D'autres grands entrepreneurs chinois ont le même esprit de combat : Liu Chuanzhi (Lenovo), Li Shufu (Geely), Ma Huateng (Tencent), Ren Zhengfei (Huawei), Zong Qinghou (Wahaha)...

D'ailleurs, selon le rapport 2018 de l'institut de recherche Hurun, basé à Shanghai, quatre des cinq dirigeantes d'entreprises qui ont le mieux réussi viennent de Chine. La culture des startup y est aussi très forte : en 2018, environ 200 startup chinoises possédaient déjà une valorisation d'au moins 1 milliard de dollars, et beaucoup se préparaient à aller vers l'international.

Optimisme sur l'avenir

« Yu Gong déplace les montagnes », cette histoire très populaire en Chine raconte que Yu Gong, un homme de près de 90 ans, voulait faire bouger deux montagnes situées devant sa maison. Tous les jours, du matin au soir, lui et sa famille transportaient des pierres. Finalement, Dieu a été touché par son obstination et l'a aidé à déplacer les deux montagnes.

Cet optimisme sur l'avenir, ajouté à l'esprit combatif, à la volonté d'avancer, et à la prise de risques ont aussi conduit à de nombreux progrès dans l'économie et la société chinoises : la Chine a dépassé le Japon en 2010 pour devenir la deuxième puissance économique mondiale. Le PIB nominal par habitant pour 2019 devrait dépasser 10 000 dollars, selon un rapport de l'université de Pékin. En particulier, depuis le lancement de la réforme économique en 1978,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2019 à 8:39 :
Peut-être, une bien belle histoire comme les aime les médias, mais si l'Etat chinois n'en avait pas voulu il ne serait jamais parvenu jusque là.
Réponse de le 16/10/2019 à 23:37 :
t'as tort, ce que tu décris est plutôt la France
Réponse de le 17/10/2019 à 9:49 :
@ multipseudos:

"t'as tort, ce que tu décris est plutôt la France "

Ah bon et donc j'ai tort parce que pour toi vu que cela se passe aussi en France cela ne peut pas se passer en Chine ?

Peux tu s'il te plait m'expliquer le cheminement de ta pensée qui t'as mené à ce "raisonnement" ?

En attendant je te signale hein, c'est vraiment trop binaire ton truc, tu ne trolls même plus tu prêches... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :