Mariya Gabriel : "Nous sommes à l'aube d'une nouvelle décennie d'innovation dans l'énergie propre"

OPINION. En exclusivité pour "La Tribune", Mariya Gabriel, Commissaire européenne à l’innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesses, explique comment la "Mission Innovation", plateforme mondiale regroupant 23 pays et l’Union européenne, va accélérer les efforts en matière d’innovation et d’énergie propre à l’échelle mondiale.

5 mn

(Crédits : UE)

En 2015, au sommet de Paris sur le climat, une bonne vingtaine de dirigeants du monde entier se sont engagés à augmenter de manière spectaculaire leurs budgets de recherche et de développement nationaux consacrés à l'énergie propre. Ces pays et l'Union européenne ont combiné leurs efforts afin d'accroître les investissements publics consacrés à l'énergie propre de 4,8 milliards d'euros chaque année, pour atteindre les niveaux les plus élevés jamais enregistrés. Pour des millions de personnes, ces mesures ont contribué à élargir l'accès à des sources d'énergie renouvelables peu coûteuses, telles que le solaire et l'éolien. Parallèlement, ce financement supplémentaire de la R&D a accéléré des avancées majeures dans de nouvelles technologies telles que l'hydrogène vert.

Tracer la voie de l'innovation

Ainsi est née «Mission Innovation», la principale initiative de coopération entre les nations pour accélérer le développement des innovations en matière d'énergie propre, essentielles pour surmonter la crise climatique. Les ministres concernés se réunissent cette semaine pour réfléchir à ses succès et surtout pour tracer la voie de l'innovation mondiale en matière de climat et d'énergie au cours de la décennie à venir.

Il s'agit de la plus importante réunion internationale de l'année sur le thème de l'énergie propre, dans un contexte où l'Agence internationale de l'énergie a lancé une mise en garde face à un «décalage flagrant entre les [objectifs d'émissions nettes nulles] et l'état actuel des technologies énergétiques propres». Organisée par le Chili, elle rassemblera virtuellement des dizaines de ministres responsables de l'énergie et de la recherche, représentant notamment l'Australie, le Brésil et l'Inde. Cette réunion doit accélérer le rythme de l'innovation en matière d'énergie propre, ouvrant la voie à un renforcement de la coopération mondiale et à de nouvelles avancées en matière de climat dans la perspective de la COP 26 qui se tiendra à Glasgow, en Écosse, en novembre.

Afin d'assurer notre succès collectif, Mission Innovation - qui regroupe 23 pays membres issus de six continents, ainsi que l'UE - a judicieusement choisi de se concentrer sur quelques aspects essentiels, comme stimuler le dialogue avec le secteur privé et raccourcir le temps d'accès au marché des innovations à partir de leur conception. Autrement dit, Mission Innovation veut contribuer à comprimer le cycle de l'innovation.

Au quotidien, les entreprises et les consommateurs du monde entier dépendent de secteurs tels que le transport maritime, l'aviation et les industries lourdes comme l'acier, le ciment et la chimie. Dans ces segments clés de l'économie mondiale, les cycles d'innovation peuvent durer un quart de siècle, voire plus. Le temps de retour sur investissement peut être très long. Aussi, lever les capitaux considérables requis pour financer les innovations décisives est un défi permanent. Pourtant, actuellement, ces secteurs, tout comme des dizaines d'autres tels que l'agroalimentaire, l'électricité, la construction et l'automobile, n'atteindront pas à temps les objectifs en matière d'émissions nettes nulles.

Le coût de l'hydrogène propre

Or, les membres de Mission Innovation représentent 95 % des budgets publics de R&D consacrés à l'énergie propre à l'échelle mondiale. Mission Innovation peut donc contribuer à mobiliser et à fédérer ces ressources massives pour accélérer les cycles de l'innovation de manière stratégique et faire baisser les coûts, en particulier dans les secteurs et les industries les plus difficiles à décarboner. Par exemple, la production d'hydrogène propre à partir de sources renouvelables est deux fois plus coûteuse qu'à partir de combustibles fossiles. Pour atteindre un point de bascule sur le marché et parvenir à la compétitivité sur les coûts, nous ambitionnons de faire baisser le coût de l'hydrogène propre à 1,6 euro par kilogramme.

Grâce au soutien et au rôle moteur de l'UE, Mission Innovation contribue à réduire le coût de l'hydrogène propre. Par une action à l'échelle mondiale, Mission Innovation mobilise en effet des engagements accrus de la part des gouvernements et met en relation les acteurs du marché afin qu'ils puissent exploiter plus facilement les nouvelles technologies et bénéficier d'économies d'échelle. Avec l'appui de l'UE, Mission Innovation a déjà lancé un site web pour rendre compte des succès et des difficultés rencontrés dans le développement de pôles industriels dans le domaine de l'hydrogène propre, par exemple le long du Danube en Roumanie, à Majorque (Espagne) et au Danemark. Au cours de cette décennie, Mission Innovation exposera l'activité d'une centaine de ces «vallées de l'hydrogène» qui se créent dans le monde entier, et contribuera à établir des liens entre elles.

Travailler avec les jeunes européens fait partie de mes missions en tant que commissaire européenne; j'ai donc écouté leurs appels vibrants, fondés sur des faits, pour que le monde s'attaque d'urgence au défi du changement climatique. Leur voix rejoint la mienne et celle de mes collègues de la Commission, dont le pacte vert pour l'Europe est la priorité absolue. Les enfants et les adolescents savent qu'en matière de changement climatique, maintenir le statu quo ne peut que conduire à l'échec. Nous ne pouvons pas nous appuyer uniquement sur les technologies disponibles actuellement en matière d'énergie propre. Nous avons besoin de plus d'innovation dans ce domaine.

Dès cette semaine au Chili - puis pendant toute cette décennie, et au-delà - l'innovation en matière d'énergie propre doit être érigée en priorité mondiale. Il n'y a pas un instant à perdre.

5 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 05/06/2021 à 12:29
Signaler
C’est une question de temps mais beaucoup l’ignorent ; Il n’y a pas d’avenir possible sur les crimes des populations mondiales. L’énergie , verte , l’argent vert , finance vert , bla bla pour se donner bonne conscience ? Se cacher du passer et fe...

à écrit le 03/06/2021 à 21:38
Signaler
Il n'est que de regarder le CV de la dame pour se convaincre de ses compétences en la matière et de la pertinence de ces propos. Notre monde est de plus en plus technique et nous sommes gouvernés par des littérateurs....ça va finir par se voir....

à écrit le 03/06/2021 à 15:32
Signaler
Mission innovation c'est pas le truc du billou? Quand aux six continents, si même les pingouins du pole sud participent, alors là, ça va être un succès. On en a combien des comme cette madame? En tout cas elle a des très belles quenottes.

à écrit le 03/06/2021 à 14:47
Signaler
"Les aubes sont navrantes" Arthur Rimbaud "Le bateau ivre"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.