Horizon Europe, désormais programme de recherche et d'innovation le plus ambitieux au monde

OPINION. La crise sanitaire a montré la nécessité d'investir dans la recherche. Le nouveau programme Horizon Europe, doté d'un budget de 95,5 milliards d'euros, répond à ce défi par la diversité des domaines et des actions qu'il couvre. Par Mariya Gabriel, commissaire européenne à l'Innovation, à la Recherche, à la Culture, à l'Education et à la Jeunesse, et François-Xavier Bellamy, président de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen, et membre de la commission de l'Energie, de l'Industrie et de la Recherche.

3 mn

Mariya Gabriel et François-Xavier Bellamy.
Mariya Gabriel et François-Xavier Bellamy. (Crédits : DR)

La situation difficile que nos pays traversent actuellement nous rappelle qu'au-delà de leur contribution évidente à la vie de nos sociétés, les efforts de recherche et d'innovation sont essentiels pour faire face aux crises. La recherche a ainsi été l'un des tout premiers domaines sollicités et soutenus au plan européen pour apporter une réponse globale à la crise du coronavirus - un milliard d'euros a été mobilisé pour soutenir le développement de nouvelles méthodes de test, de nouveaux traitements et de nouveaux vaccins... Cette même recherche doit rester une priorité, pour préparer nos pays aux crises qui ne manqueront pas de survenir encore, et dont la nature n'est pas toujours prévisible. Il ne fait aucun doute que, dans les mois et les années à venir, notre réponse commune aux défis sanitaires, sociaux, économiques ou géopolitiques s'appuiera de manière décisive sur les moyens que nous aurons su allouer au monde scientifique aujourd'hui.

11 euros de gains de PIB pour chaque euro investi

C'est cette conviction qui a amené l'Europe à doter Horizon Europe d'un budget de 95,5 milliards d'euros et d'un ensemble d'instruments modernes, faisant de celui-ci le programme de recherche et d'innovation le plus puissant au monde. Ce programme doit apporter jusqu'à 11 euros de gains de PIB pour chaque euro investi et suppose la création jusqu'à 100.000 emplois dans la recherche et l'innovation avant la fin de 2027. Il continuera de soutenir la recherche exploratoire par l'intermédiaire du Conseil européen de la recherche, en plus d'inciter davantage de jeunes à se lancer dans la recherche grâce au programme de subventions « Actions Marie Skłodowska-Curie ». L'objectif est double : investir dans des infrastructures de recherche d'envergure mondiale et attirer les talents du monde entier.

Les six pôles du programme couvrent tous les domaines de recherche fondamentale et d'innovation, ainsi que, pour la première fois, les secteurs de la culture et de la création, et la contribution de ces secteurs à l'innovation européenne. Afin de préserver et de promouvoir la richesse culturelle de l'Europe, la création d'un espace de collaboration numérique en matière de patrimoine culturel est par ailleurs à l'étude. Le programme soutient également l'innovation structurelle nécessaire dans les chaînes de valeur clés, contribuant ainsi à renforcer la souveraineté technologique des pays d'Europe dans des domaines essentiels, de la santé à l'industrie en passant par l'agriculture, la mobilité ou encore la sécurité. Lutte contre le cancer, neutralité-climat dans au moins cent villes européennes, lutte contre la pollution des eaux, des mers et des sols, accroissement des capacités de résiliences de nos régions face aux changements climatiques : une part majeure des objectifs poursuivis vise en outre la préservation de l'environnement, des conditions mêmes de la vie. Dans les domaines stratégiques de l'énergie, des transports, de la biodiversité, de la santé, de l'alimentation ou de l'économie circulaire, les partenariats européens avec les secteurs privé et public seront davantage en phase avec les investissements des États membres et des entreprises.

Actions en faveur des innovations de rupture

Pour la première fois, le programme comprend un pilier distinct d'actions en faveur des innovations de rupture - le Conseil européen de l'innovation devant être amené à soutenir les innovations les plus avancées et radicales en vue de leur mise sur le marché. Enfin, l'accès à l'Espace européen de la recherche sera élargi pour mieux exploiter le potentiel national au sein de chaque État-membre. Il a été proposé que le programme consacre 3,3 % de son budget global à cet objectif, ce qui représente une augmentation significative par rapport au précédent programme Horizon.

Les défis qui succéderont à la sortie de la crise actuelle seront colossaux, et ne pourront être relevés qu'en alliant, à une saine mobilisation des institutions européennes, les retombées d'avancées scientifiques qu'elles auront contribué à soutenir. Au-delà d'un soutien à un secteur-clé pourvoyeur d'emplois, c'est aussi un service rendu aux pays d'Europe qui, ouverts sur le monde, ont conscience de la nécessité d'assurer leur autonomie stratégique dans les domaines les plus essentiels.

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/02/2021 à 9:11
Signaler
UE: Des politiciens aux salaires à 5 chiffres payés à faire des photos devant des drapaux bleus avec douze étoiles. Heu... où est-ce que l'on peut postuler svp ? Je demande osuvent mais je n'ai jamais de réponse. A science porcs peut-être ?

à écrit le 11/02/2021 à 9:08
Signaler
Heu... l'UE quel bilan svp ? -_- C'est la promesse de sempiternelles promesses européennes, une succession de mots et quelques années après un constat d'échec, systématiquement tu, parce que telle et telle oligarchie s'est encore servie dans les ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.