Présidentielle, législatives : comment le tripartisme pourrait brouiller les cartes

 |   |  936  mots
Le 16 mars 2015, Marine Le Pen s'est rendu à Six-Fours (près de Toulon) pour rencontrer ses militants de la fédération du Var.
Le 16 mars 2015, Marine Le Pen s'est rendu à Six-Fours (près de Toulon) pour rencontrer ses militants de la fédération du Var. (Crédits : Reuters)
Comment l'installation du Front national comme troisième parti dominant va-t-elle changer le jeu politico-électoral? Les règles du jeu habituelles, vont elles s’appliquer, lors de la présidentielle et des législatives?

Progression sensible du Front national, regain de la droite dite républicaine, et un parti socialiste, qui, à rebours de ce qu'annonçaient les sondages, ne s'effondre pas. Résumés à grand trait, les résultats des élections départementales peuvent-ils être riches d'enseignement pour la suite, c'est-à-dire pour 2017 ? Bien malin celui qui peut s'avancer sur les résultats de la future élection présidentielle, les candidats étant encore inconnus.

Et même si Nicolas Sarkzoy est désigné candidat de la droite à l'issue des primaires sera-t-il qualifié pour le second tour si François Bayrou lui ôte les voix du centre ? Et Marine le Pen est-elle vraiment assurée d'une présence au second tour de l'élection présidentielle? Aucune certitude à cet égard

Plus de triangulaires?

Si l'incertitude la plus grande règne sur la configuration de la prochaine élection présidentielle, le retour en France du tripartisme, avec une vie politico-électorale structurée autour de l'UMP, du PS et du FN, amène à s'interroger sur les prochaines échéances législatives. Va-t-on vers la multiplication, assez logique compte tenu ce de tripartisme renaissant, de triangulaires au second tour des législatives ? Et quelle serait alors la conséquence de cette lutte à trois, inédite sous la cinquième république ?

Pour de nombreux politologues, cette bataille d'une nouvelle forme n'aura tout simplement pas lieu.

« Le tripartisme ne va pas durer » estime Stéphane Rozès, président de CAP (Conseil, analyses, perspectives), et enseignant à Sciences Po et HEC. « C'est une dispute politique qui agrège les Français. Cette dispute est fondée sur un antagonisme entre la droite et la gauche. La présidentielle va redistribuer les cartes. De ce scrutin majeur, qui va remodeler le paysage politique, sortira à nouveau le bipartisme".

Pour Stéphane Rozès, « le président élu doit avoir les moyens de sa politique », et les Français en ont conscience : ils donneront donc au futur président une majorité. « Avec l'élection présidentielle, le pays impose sa marque. Les législatives ne sont que la suite » souligne-t-il.

La capacité pour le FN de se maintenir au second tour des législatives

De fait, la cinquième république se structure autour de l'élection présidentielle, qui aboutit in fine, par définition, la constitution le voulant ainsi, à un affrontement entre deux candidats. D'où la force du bipartisme.

Mais, quel que soit le vainqueur de la future présidentielle, et si ce n'est pas Marine le Pen, le Front National se couchera-t-il immédiatement, renonçant à une participation aux élections législatives qui suivront, au nom du nécessaire bipartisme ? Évidemment non.
Même sous l'hypothèse d'une forte abstention à l'occasion du premier tour de ce scrutin -de 30%-, il suffira de 17,9% des voix (suffrages exprimés) pour participer au second tour. La loi électorale impose en effet de rassembler 12,5% des électeurs inscrits pour pouvoir prétendre aller au-delà du premier dimanche des législatives.

Triangulaires et montée du FN

Dans la majeure partie des cas, et sauf si le PS s'effondre au cours des deux ans à venir par rapport à ses scores actuels, il aura des chances de se qualifier. Ce qui sera le cas, aussi, du FN et du candidat représentant la droite parlementaire. Les analystes électoraux même les plus dubitatifs sur l'avenir du tripartisme l'admettent, on comptera beaucoup de triangulaires au second tour des futures élections législatives, montée en puissance du FN oblige. « Il y aura effectivement plus de triangulaires » admet Stéphane Rozès, le FN réalisera une belle performance ». Toute la question est donc de savoir si cette configuration des triangulaires prédominera ou non.

Une réplique de l'élection partielle du Doubs?

Si c'est le cas, quel serait le parti en mesure d'engranger le plus de victoires ? L'élection partielle du Doubs, dans l'ex circonscription de Pierre Moscovici, qui a vu la victoire contre toute attente d'un candidat socialiste peut-elle servir d'exemple ? Dans ce scrutin, où l'on a vu une bataille entre le PS, l'UMP et le FN, on peut tirer un enseignement : quand le Front national atteint un score très élevé, même un PS décrédibilisé peut l'emporter in fine. Question d'espace électoral.

Pour le politologue Jean Chiche, chercheur au Cevipof, on aurait tort d'extrapoler à partir de ce scrutin. « Si les scores de ces départementales se reproduisaient aux législatives de 2017, il est possible que les triangulaires se multiplient ». Mais à qui profiteraient-elles, en premier lieu ? « Avec le quinquennat et l'inversion du calendrier électoral -la présidentielle avant les législatives- il y a une dynamique liée à l'élection présidentielle » répond Jean Chiche. En cas d'accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy, une prime serait donc donnée aux candidats UMP lors des législatives. « On n'est plus dans la configuration de la gauche de 1997, remportant les législatives grâce aux triangulaires, mais à l'occasion d'un scrutin intermédiaire, deux ans après l'élection du président de la République ».

Le comportement de l'électeur FN sera déterminant. Dans l'hypothèse d'un échec de Marine le Pen à la présidentielle, ira-t-il à la pêche lors des législatives, déçu de l'accession à la tête de l'Etat d'un candidat « du système », ou cherchera-t-il au contraire à soutenir les candidats FN à la députation, y compris au second tour ?

En outre, en 2007 comme en 2012, les élections législatives ont donné lieu à une véritable campagne, comme pour un troisième tour de la présidentielle. Une campagne susceptible de faire bouger les lignes, tripartisme aidant ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2015 à 0:43 :
Le NI-NI, de Sarkozy et le vote « républicain du PS sont un diktat inacceptable car tout citoyen est libre de voter et choisir ce que bon lui semble et non suivre les « consignes » des états-majors des partis politiques. Il faut laisser le libre choix aux électeurs qui sont adultes et vaccinés. D’ailleurs les ders sondage prouvent qu’une majorité des électeurs rejettent le Ni-NI et toutes consignes de vote. À bon entendeur salut !
a écrit le 24/03/2015 à 19:55 :
l'autisme ne règle pas les problemes :
" installation du FN comme 3 eme parti dominant " ...!
mais la réalité , c'est quoi ? relisez les chiffres :
le FN est le parti qui a eu ( à lui seul ) le + de voix !
soyez réalistes et prenez en conscience !
a écrit le 24/03/2015 à 15:51 :
Tripartisme pour l'instant, car le FN est un parti qui monte , un parti d'avenir après forcément que les deux autres partis qui n'ont pu se renouveler dans leurs idées sont voués à la disparition pour l'émergence de nouveaux partis Front Gauche et un grand parti vert scientifique non gauchiste c'est ça l'avenir proche .
a écrit le 24/03/2015 à 11:08 :
le système semble d'autant plus brouillé par le tripartisme qu'il y a nettement un clivage dans chacun des partis entre Européanistes et Eurosceptiques
a écrit le 24/03/2015 à 10:33 :
Je n'ai pas bien compris, le parti UMP voulait changer de nom ou plutôt son président voulait changer son nom. Maintenant ce parti s'appelle-t-il UMP-UDI-MODEM? Si, l'UDI et le MODEM restent 2 partis indépendants de l'UMP, pourquoi ne peut-on savoir les scores de ces trois partis? Cherche-t-on à se tromper soi-même? Ou tromper l'électorat?
a écrit le 24/03/2015 à 10:29 :
la sagesse et le respect du concept de représentativité démocratique conduisent à instaurer pour l'Assemblée Nationale une élection à la proportionnelle complète ; sinon on ira tôt ou tard vers une inévitable révolte du peuple français .
a écrit le 24/03/2015 à 9:26 :
Nous attendons des "programmes" et non l'application de "directives"!
a écrit le 24/03/2015 à 9:03 :
Le problème des partis dit "républicain" c'est qu'ils le sont de moins en moins, comme le parti socialiste est de moins en moins socialiste!
Réponse de le 24/03/2015 à 9:12 :
Virons le PS, ce parti qui nous a fourni un menteur pour nous emmener droit dans le mur !
a écrit le 24/03/2015 à 8:54 :
Les habitants des villes gérés par des maires FN ne semblent pas mécontents de la gestion mise en place dans leur ville....Réduire les résultats du FN à un simple vote de colère où vouloir revenir au modèle classique gauche droite me semble impossible trop de gens jeunes et plus âges ont pris l'habitude de voter FN quelque soit leur motivation..En 1981 le programme commun avait permis aux communistes de participer à la gestion du pays à leur détriment que reste t'il de ce parti.... Un programme de gouvernement à moyen terme entre la droite et le FN me paraît inévitable et après les citoyens pourront enfin juger de la crédibilité des idées économiques et sociétales du FN.
a écrit le 24/03/2015 à 6:37 :
Pourquoi troisième parti ...? plutôt second parti ...? premier tour dimanche dans le Doubs le FN est en tête avec 29,40 % ,reste a vérifier au second tour si nous avons en France la droite la plus intelligente du monde.....?
a écrit le 23/03/2015 à 23:35 :
Pourquoi le FN monte ? Beaucoup au FN accusent les français d'origine "africaine" d'etre souvent des profiteurs des aides sociales , de créer l'insécurité, d'avoir des intégristes qui veulent imposer l'islam avec le halal , les kebabs, le voile et atteindre à la laicité , que l'"islam" est un danger car en irak certains maltraitent les chrétiens etc , que les français "non de souche" font beaucoup d'enfants par rapport aux français de souche, que ces français ne veulent pas s'intégrer car ils ne portent pas un prénom "français" comme jacque ou paul ou pierre, et ne mangent pas de porc , que l'europe a enlevé tout pouvoir à la france et c'est bruxelle qui décide , que l'euro a appauvri les français et sert uniquement les allemands , que les allemands ont ruiné l'industrie et l'agriculture française grace à la main d'oeuvre polonaise et roumaine, que les chinois veulent acheter la france , que les qataris veulent acheter la france et imposer l'islam....etc Voilà la propagande qu'on retrouve souvent au FN...Et voilà pourquoi le FN monte, car ils racontent ce genre de bobards aux français qui les croient...
a écrit le 23/03/2015 à 23:30 :
Une seule chose compte : faire tomber Hollande
Réponse de le 24/03/2015 à 10:11 :
Oui et sarkosy qui est son clone

Vive le renouveau de la classe politique
a écrit le 23/03/2015 à 23:24 :
Ce qui est "amusant" est que la crise de 1929 a donné les mêmes résultats en Europe.
Et on recommence. Comme quoi, le niveau de bêtise est constant...
a écrit le 23/03/2015 à 22:06 :
Arrêtez de faire des projections sur la comète
La vrai question est pourquoi le FN monte et pourquoi il y a 50 % des électeurs qui restent chez eux

Si en 2017 on a des têtes nouvel genre lemaire et Colomb pour le PS et l'UMP avec des programme neuf et crédible
Le FN s'écroulera
Voter pour sarkosy ou Hollande ce n'est plus possible pour moi même si le FN gagne les élections
a écrit le 23/03/2015 à 21:22 :
Si les français s'abstiennent, il existe un potentiel de révolte... on ferait dans l'archéolitique? Y aura-t-il sanction de la politique de chômage et de croissance nulle? On fait dans les chevaliers du nini: ni emplois, ni croissance. On joue aux Monthy Python? Le français c'est compliqué, que signifie un CAMP THON ou bien question de genre un canton. On pourrait imaginer cannethon ou ânethon... qui dit des âneries de croissance. On lit dans la presse que certains disent des billeversées du type: la baisse de l'euro profitera à la France car elle commerce surtout dans la zone euro. On fait dans l'idiot roi qui fabrique le chômage et fait des bulles dans les palais... Sur la croissance, pourquoi ne pas dire n'importe quoi, du type plus y a de monnaie, plus y a de pouvoir d'achat... En France plus le temps passe, moins y a de croissance... l'Etat fonctionne en mode étouffoir. Pouvez-vous commenter la promotion à l'incompétence qu'on trouve dans la grande presse? Et question de genre, doit-on dire un marathon ou une mare à thons ? A quand un énarthon ? Pour la croissance entre 60 et 80 la France fait mieux que les USA. Depuis on fait moins 59 contre 91. La population américaine augmente de 35% contre 12% en Europe pour 63 points de croissance. Notre croissance fonctionnaire donne de moins bons résultats. Ainsi l’Europe c’est l’incurie économique avec un qe en 2009 aux USA et une croissance positive ensuite et le malthusianisme du vieillissement anti jeune et anti croissance. L’Europe est donc décadente et sous peuplée. Sommes-nous bêtes ou bien abêtis ?
a écrit le 23/03/2015 à 20:59 :
Les dépenses de Valls qui fait depuis 3 semaines le tour de France en faveur de son parti sont-elles supportées par le PS ou le contribuable ? Pendant qu'il distille sa "morale", qui fait le boulot de premier ministre ?
Réponse de le 23/03/2015 à 23:36 :
Bravo ! Tout est de la faute de Hollande que nous devons chasser au plus vite.
a écrit le 23/03/2015 à 19:35 :
Lassitude de ces politicards menteurs cupides rime avec vallsitude et sarkozytude.
Le FN est devenu crédible, et honorable.
Réponse de le 23/03/2015 à 22:18 :
En tous les cas l UMP et le PS avec fe tel menteurs en tête d'affiche plus personne n'y croit
a écrit le 23/03/2015 à 19:04 :
Il est bien triste que 39-45 ne marque plus les esprits.
a écrit le 23/03/2015 à 18:47 :
Espèce en voie d'extinction.
Que peut on faire pour enrayer le déclin ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :