Russie : le désastre en direct

CHRONIQUE. Voilà un bon moment que la Russie de Poutine a renoncé à l'investissement sécuritaire global par excellence, à savoir les Bons du Trésor américain. Par Michel Santi, économiste (*)

4 mn

(Crédits : SPUTNIK)

Dans un souci évident de s'affranchir de la tutelle de l'Ouest, les Russes ne détiennent plus aujourd'hui que 3.7 milliards de dollars de dette américaine par rapport à leurs 177 milliards de 2010. La Banque centrale russe, quant à elle, est riche de 630 milliards de dollars en réserves, permettant ainsi au pays d'assumer le coût d'une année entière d'importations ainsi que 75% de sa dette envers l'étranger. De fait, la Russie a mis à profit les huit dernières années afin de réduire sa dépendance économique et financière en même temps que sa vulnérabilité face aux sanctions. Pour ce faire, les russes ont consenti à une baisse de leur niveau de vie, à une révision drastique de leur consommation, à des importations en chute libre de 30% depuis 2014, à des remboursements substantiels de leurs endettements extérieurs de leurs entreprises privées, enfin à un État parvenu à sabrer un tiers de la masse de ses endettements vis-à-vis de l'extérieur. Les Russes dans leur ensemble ont donc accepté de se serrer la ceinture depuis 2014 afin de se fortifier contre les armes économiques utilisées par l'Ouest.

Une exclusion de SWIFT empêchera néanmoins les Russes d'utiliser ces réserves générées, car quasiment plus aucun importateur ni exportateur étrangers ne seront en mesure de payer ou de recevoir ces devises - ce trésor de guerre - si industrieusement accumulées par l'État russe. Un gel des avoirs de la banque centrale russe détenus auprès d'institutions étrangères aura également des conséquences majeures sur l'équilibre macroéconomique intérieur du pays. La banque de Russie a effectivement déposé quelque 95 milliards de dollars auprès de ses consœurs européennes comme la Bundesbank, la Banque de France et du Fonds Monétaire International, entre autres. Il est rare - mais pas exceptionnel - que des comptes de banques centrales soient figés de la sorte. Souvenons-nous à cet égard du gel récent des avoirs publics afghans par les États-Unis, ou de celui de la Banque centrale du Venezuela par la Banque d'Angleterre avalisée par les tribunaux britanniques considérant «illégitime» le gouvernement en place. La combinaison de ces mesures financières rendra donc quasiment impossible le soutien sur les marchés financiers du Rouble qui subira dès lors une liquéfaction pure et simple.

 Déstabiliser l'économie russe

Les réserves des banques centrales constituant une arme fondamentale à disposition d'un pays autorisant la préservation de ses intérêts et de sa puissance macroéconomiques, la paralysie induite par le blocage SWIFT et de celui des réserves déposées à l'étranger ne laisse à la Russie que deux options, l'une pire que l'autre, à savoir le contrôle des capitaux accompagné d'une hausse frénétique de ses taux d'intérêt. Certes, la Russie pourrait-elle appeler la Chine à l'aide, car elle y détient quand même 15% de ses réserves. Elle pourrait en outre chercher à lui vendre une partie de ses stocks d'or totalisant 2.300 tonnes qui constituent quand même les 5e réserves les plus importantes au monde. Il n'est pourtant absolument pas acquis que la Chine accepte de prendre un tel risque vis-à-vis des États-Unis. Du reste, l'intérêt chinois évident serait que la puissance russe atteigne un niveau d'affaiblissement tel lui permettant de s'incruster durablement en Sibérie, et d'enfin profiter des immenses réserves de cette région historiquement si convoité.

Les mesures occidentales contre la Russie ont donc pour but non dissimulé de déstabiliser l'économie de ce pays en le coupant pour de bon du système financier international. Pour massives que soient ses réserves, il ne pourra en effet rien en faire si les chaînes de transmission sont bloquées et si la Russie en perd le contrôle. Tous les ingrédients sont désormais réunis pour un choc inflationniste mondial de taille, car le pendant de ces sanctions et de ces décisions lourdes aura naturellement un impact gigantesque sur l'économie mondiale, sur les chaînes de production, sur les prix de l'énergie, sur le fret maritime... Les multiples défauts de paiement russes des décennies précédentes ayant secoué les fondements des marchés sont sans commune mesure avec ce qui attend désormais l'économie mondiale.

______

(*) Michel Santi est macro-économiste, spécialiste des marchés financiers et des banques centrales. Il est fondateur et directeur général d'Art Trading & Finance.
Il vient de publier « Fauteuil 37 » préfacé par Edgar Morin. Il est également l'auteur d'un nouvel ouvrage : « Le testament d'un économiste désabusé ».
Sa page Facebook et son fil Twitter.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 01/03/2022 à 11:58
Signaler
Quand les gens apprendront à dire la vérité objectif, sans tenir compte des convictions partisanes et hypocrite, le monde se portera mieux.

à écrit le 01/03/2022 à 10:05
Signaler
La france et l Europe feraient mieux de balayer devant sa porte avant de vouloir faire les donneurs de leçons. ...elle vient d etre humiliée tout simplement. Pas facile à digérer en fait.cqfd.

à écrit le 01/03/2022 à 9:40
Signaler
Voilà le résultat pour avoir provoque une desastibilisation de l'Ukraine pour évincer un président russophone en 2013 ou 2014 pour placer un président pro européen. Pour ceux qui condamnent la crimee, poutine s'appuie sur un texte créé par les occide...

le 01/03/2022 à 16:48
Signaler
L'Europe joue les gros bras, attention au retour de bâton

à écrit le 01/03/2022 à 9:14
Signaler
Dès le moment où vous empêchez ses médias d'émettre, pourquoi devons nous croire à ce que vous nous dites. Avez-vous vous le monopole de la vérité ? Je m'interroge.

à écrit le 01/03/2022 à 9:13
Signaler
Mr Poutine à fait un travail extraordinaire en Russie depuis 2000 . J ai était aux années 90 quand les occidentaux aidaient la Russie pour s enfoncer encore plus dans des crises de toutes sortes. Il a commencé par la tchetchnie et ensuite nettoyer l...

à écrit le 01/03/2022 à 8:12
Signaler
Il faut stopper ce tyran. Il faut se méfier de l'eau qui dort, car voyez vous....elle se réveille et il faut empêcher ce genre d'individu de s'en prendre à un peuple tranquille. Honte à la Russie.

à écrit le 01/03/2022 à 6:51
Signaler
Vous oubliez que 85% des transactions russes n'utilisent déjà plus SWIFT mais SPFS qui est lui même utilisé par une quinzaine de pays dont notamment la Chine. Il y a également toutes les cryptos qui permettent de pouvoir utiliser d'autres mécanismes ...

à écrit le 01/03/2022 à 5:24
Signaler
Et bien, quelques lignes... Le résultat final semble pourtant évident. C'est pas la Russie qui va morfler le plus dans cette histoire... Ce sont les pantins des ricains qui vont prendre et pas besoin de les nommer... j'attends de voir quand Poutin...

le 01/03/2022 à 7:51
Signaler
Vous êtes en train de justifier le nazisme Ca se passe d'autre commentaire

le 01/03/2022 à 8:26
Signaler
"J' imagine que le Champagne Russe est bon ..." il faudrait y goûter, certains disent que c'est une "piquette" mais à prix accessible à tout le monde, une sorte de VW du champagne. Le résultat dépend aussi des cépages, ceux en Russie ne sont pas des ...

le 14/03/2022 à 22:21
Signaler
Va en russsie

à écrit le 28/02/2022 à 23:14
Signaler
A lecture de cette présentation, nous avons tous les éléments qui conduisent à pays à la guerre, ce fut la même stratégie déployer lors de la fin de la 1ere guerre mondiale, l’Allemagne a été mise dans le même état , ce qui la conduisit à 2ème guerre...

le 01/03/2022 à 7:58
Signaler
Vous êtes en train de justifier le nazisme Ca se passe d'autre commentaire

à écrit le 28/02/2022 à 19:59
Signaler
"Une exclusion de SWIFT..." Et comment l'Europe et notamment l'Allemagne vont elles faire pour payer le gaz russe?

à écrit le 28/02/2022 à 19:28
Signaler
Swift risque juste de s'arrêter pour toute l'Europe si l'électricité s'arrête au si qu'internet....

le 28/02/2022 à 22:46
Signaler
Il suffit de mettre un taré qui ponctionne un % important de ce petit PIB Vous pouvez regarder la corée du nord c'est pareil à moindre échelle

à écrit le 28/02/2022 à 18:42
Signaler
Comment la Russie peut-elle avoir la deuxième armée du monde avec un pib inferieur a celui de l'Italie?

le 28/02/2022 à 23:47
Signaler
Il suffit de mettre un taré qui ponctionne un % important de ce petit PIB Vous pouvez regarder la corée du nord c'est pareil à moindre échelle

à écrit le 28/02/2022 à 17:57
Signaler
Honte aux pseudos européens, être les moutons de panurge à la solde des trolls yankees, aucune personnalité. Defendre des mafieux qui enrichissent non pas l’europe mais les Yankees. Dégoûtant

à écrit le 28/02/2022 à 17:37
Signaler
La Russie s est suicidée de la faute d un seul homme a la tête d un état totalitaire qui a endormi tout son peuple pour le profit de quelques uns... Le pire est à venir pour la planète entière.. RUSSES DE TOUT BORD, REVEILLEZ VOUS, Il EST ENCO...

à écrit le 28/02/2022 à 17:09
Signaler
LOL, les occidentaux on t oublies la Crypto !!! ;-)

à écrit le 28/02/2022 à 8:55
Signaler
Le problème est que vous ne prenez qu'un élément qui fonctionne en effet parfaitement mais avec des puissances économiques d'abord et avant tout et non militaires et nucléaires, comme le Japon mais parce que ces pays n'ont aucun autre point de négoci...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.