Une nouvelle page pour la Tech chinoise

 |   |  1112  mots
(Crédits : Reuters)
VU DE CHINE. Les sanctions américaines contre Huawei contraignent ce dernier à s'adapter. S'orienter vers le marché domestique ou encore développer ses propres solutions technologiques : le géant chinois des télécoms, s'il veut continuer à croître et réduire sa dépendance aux technologies américaines ou étrangères, dispose de plusieurs pistes pour se réinventer.

Les sanctions américaines contre Huawei illustrent encore une fois à quel point le président Trump peut surprendre le monde entier. Interdiction d'accès aux services - dont Android - et au magasin d'applications de Google pour ses futurs appareils ; arrêt, « jusqu'à nouvel ordre », de la fourniture de puces par plusieurs fabricants de semi-conducteurs comme Intel, Qualcomm ou Broadcom ; suspension des relations avec Huawei par la firme britannique ARM, spécialisée dans les technologies de basse consommation : le groupe chinois affronte une série de blocages et se retrouve sous une pression maximale de la part des États-Unis. Créé en 1987 à Shenzhen, Huawei est perçu en Chine comme une marque nationale et représente une fierté chinoise.

Parmi les multinationales du pays, c'est celle qui est allée le plus loin dans ses ambitions internationales : en 2018, son chiffre d'affaires a atteint 105,2 milliards de dollars, dont 48 % réalisés en dehors de la Chine ; il a livré plus de 200 millions de smartphones dans le monde. Un grand nombre de Chinois sont donc agacés, voire indignés par les sanctions américaines. Sur les réseaux sociaux chinois, on ressent un fort sentiment de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2019 à 9:00 :
ÇA ne passera jamais ce que je vais dire puisque nous sommes au sein d'une dictature mais le pire c'est que les citoyens chinois ne doivent pas être étonnés que Huawei espionnait puisque eux-mêmes copieusement et durement surveillés par leur Etat alors que nombreux de nos consommateurs occidentaux repus à la pathologie consumériste eux continuent de défendre cette marque...

Bon beaucoup d’hommes d'affaires aux intérêts convergents aussi forcément.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :