Baisse rapide des taux d'intérêts des crédits immobiliers en France

En janvier 2009, les taux d'intérêt des emprunts immobiliers en France (du secteur concurrentiel, c'est-à-dire hors prêts aidés) se sont établis en moyenne à 4,78% sur 18,16 ans, selon l'Observatoire mensuel Crédit Logement/CSA publié ce lundi. Ils étaient à 4,99% en décembre 2008 et à 5,15% en novembre. Le recul entre novembre et janvier est donc de 37 points de base. La baisse n'avait pas été aussi rapide depuis 1993, indique l'étude. Le 27 janvier, Crédit Logement avait donné une estimation provisoire pour janvier d'un taux de 4,81%. Le taux moyen en janvier pour l'accession à la propriété dans le neuf est de 4,72 % et celui pour l'accession dans l'ancien de 4,75%. La durée des prêts continue de se réduire, à 215 mois (soit 17 ans et 11 mois) en janvier 2009, contre 218 mois au quatrième trimestre 2008. La baisse du coût relatif moyen des opérations réalisées a aussi été rapide: 3,60 années de revenus en octobre 2008, contre 3,97 années 18 mois plus tôt, revenant à son niveau du printemps 2005. Pour Crédit Logement, il semble désormais stable car il est de 3,65 années en janvier 2009. Malgré cette baisse des taux, l'année 2009 devrait enregistrer une nouvelle chute des crédits immobiliers avec un total compris entre 120 et 130 milliards d'euros, ce qui dans ce dernier cas ramènerait la distribution de crédits au niveau de l'année 2004, selon une étude de l'Observatoire de la production de crédits immobiliers (OPCI) publiée la semaine dernier. La distribution de crédits immobiliers a déjà fortement reculé en France en 2008, avec un total de 140 milliards d'euros, soit une baisse de 17,3% par rapport à 2007, selon cette étude de OPCI.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.