Energies renouvelables : les Glénan, micro-labo à ciel ouvert

 |   |  657  mots
Éoliennes, panneaux solaires : fin 2019, les énergies renouvelables représenteront 90 % de l’alimentation sur l’île.
Éoliennes, panneaux solaires : fin 2019, les énergies renouvelables représenteront 90 % de l’alimentation sur l’île. (Crédits : Frederic Hedelin / Only France)
Le Centre international de plongée recharge déjà ses bouteilles à l'énergie verte. En 2021, l'île de Saint-Nicolas des Glénan sera la première île française alimentée à 100 % par les EnR.

Cadre naturel exceptionnel situé au large de Bénodet, l'archipel des Glénan est peu peuplé mais accueille jusqu'à 3."000 touristes par jour l'été. Depuis toujours confrontées à la question de leur autonomie (alimentation en énergie, eau potable, eaux usées, déchets), ces îles, non reliées par câble au continent et qui abritent quelques demeures, un restaurant, ainsi qu'une école de voile et un centre de plongée réputés, négocient avec la nécessité de préserver leur espace naturel et celle de se passer du fioul. Alimentée depuis 1973 par un groupe électrogène, l'île de Saint-Nicolas des Glénan a successivement accueilli une première éolienne de 15 kW en 1992, puis ses premiers panneaux photovoltaïques dans les années 2000.

Suppression du groupe électrogène

Aujourd'hui, le projet du territoire de Fouesnant, porté par le maire, Roger Le Goff, en partenariat avec Enedis, est d'intégrer pleinement le changement climatique : en 2017, l'électricité consommée à Saint-Nicolas était pour moitié produite par l'éolienne et les panneaux solaires. À la fin 2019, les énergies renouvelables représenteront 90 % de l'alimentation.

L'an passé, la mairie de Fouesnant a investi 100.000 euros dans la...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2019 à 8:45 :
La centralisation de la production et distribution d'énergie électrique freine des deux pieds cette urgence de pouvoir produire sans trop agresser la nature, le communes selon leurs emplacements géographiques pourraient multiplier les rechercher d'énergies alternatives renouvelables tout en gérant mieux leur consommation.

Jamais on ne nous a autant parlé de libéralisation de l'économie, jamais celle-ci n'a eu autant de chaines.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :