Cette petite ville des Vosges abrite un incubateur dédié à la blockchain

Pour diversifier son industrie, Vittel, petite collectivité vosgienne de 5.000 habitants, ambitionne de devenir un hub numérique grâce, notamment, à sa "Blockchain Valley".
Photo d'illustration. « L'initiative fait œuvre de catalyseur sur ce territoire. Il y a une certaine forme d'audace », reconnaît Lilla Merabet, vice-présidente du conseil régional du Grand Est en charge de la compétitivité et de l'innovation.
Photo d'illustration. « L'initiative fait œuvre de catalyseur sur ce territoire. Il y a une certaine forme d'audace », reconnaît Lilla Merabet, vice-présidente du conseil régional du Grand Est en charge de la compétitivité et de l'innovation. (Crédits : DR)

Un incubateur de startups dédié à la blockchain, dans une petite commune de 5.000 habitants ! À Vittel, les 80 membres de l'association d'entreprises EcoPlaine ont vu grand. L'économie locale est dominée par Nestlé Waters (1.000 salariés), la fromagerie l'Ermitage (1.100 salariés et coopérateurs) et le Club Med. Autrement dit, essentiellement de l'agroalimentaire et du tourisme.

« Nous voulons sortir de cette monoindustrie », explique Thomas Léger, secrétaire d'EcoPlaine.

Après un cursus dans le renseignement militaire, ce jeune entrepreneur a fondé sa startup, Darkstrategic, spécialisée dans les services de la blockchain et orientée vers le développement durable.

Depuis avril 2019, il est l'un des premiers résidents de Blockchain Valley Vittel : 350 m2 de bureaux rénovés par la communauté de communes. Trois autres entreprises s'y sont installées. Elles projettent une petite dizaine de créations d'emplois en 2020.

Une « certaine forme d'audace »

« L'initiative fait œuvre de catalyseur sur ce territoire. Il y a une certaine forme d'audace », reconnaît Lilla Merabet, vice-présidente du conseil régional du Grand Est en charge de la compétitivité et de l'innovation.

L'incubateur vittellois a décroché 130.000 euros via les bourses de la région et a conclu un partenariat avec le chef de file régional pour l'incubation d'entreprises Semia. Vittel entend attirer une antenne locale du Conservatoire des Arts et métiers (Cnam), qui dispensera ses formations jusqu'au niveau bac +5. « J'espère les convaincre de poser ici leur totem dans les métiers de la blockchain », précise Thomas Léger.

Utopique ? Il insiste : « Si le groupe Nestlé veut travailler la blockchain, nous allons le convaincre de venir le faire ici. » Vittel espère aussi accueillir des événements thématiques nationaux dans son palais des congrès de 1.200 places, où il sera facile d'héberger des touristes d'affaires.

Reste à boucler un chantier essentiel : les locaux de l'incubateur ne sont pas encore desservis par la fibre ! Le conseil général des Vosges déploie son plan d'équipement sur le territoire, mais les travaux ne seront pas terminés avant 2021. « Nous allons accompagner Vittel dans son développement numérique, inciter les commerçants à travailler en bitcoins. L'objectif est de mettre en place d'ici cinq ans un accélérateur d'entreprises », prévient Bernard Pruvost, ancien cadre de Nestlé Waters et président d'EcoPlaine.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.