Vins d'Alsace : faire table rase des racines allemandes (2/3)

 |   |  919  mots
Les vignes du grand cru Schoenenbourg è Riquewihr (Haut-Rhin).
Les vignes du grand cru Schoenenbourg è Riquewihr (Haut-Rhin). (Crédits : Olivier Mirguet)
Établie sur des appellations de cépages et les grands crus, la typologie des vins d'Alsace n'est plus compétitive face à la concurrence. Le débat sur la nouvelle hiérarchisation prend les allures d'une guerre picrocholine et sans issue.

Combien d'experts en vins, consommateurs éclairés, maîtrisent les noms des 51 grands crus alsaciens, de l'Altenberg de Bergbieten au Zinnkoepflé à Soultzmatt et Westhalten ? Plus rares encore sont ceux capables de détailler les typologies influencées par la géologie, la géographie, la floraison. Établie en plusieurs vagues entre 1975 et 2007 et par décret, cette liste des meilleurs terroirs n'a cessé de provoquer des jalousies. Le Bas-Rhin (Strasbourg) s'estime généralement floué avec seulement 14 grands crus par opposition au Haut-Rhin (Colmar) qui possède l'essentiel. "Les grands crus ont été une erreur de conception. Ils représentent 2 % de notre production annuelle. Les haut-rhinois tiennent un discours obsolète en expliquant qu'ils reçoivent un meilleur ensoleillement et obtiennent des raisins plus sucrés. On n'est pas d'accord entre nous", constate un vigneron du Bas-Rhin.

> Lire aussi : Les vins d'Alsace en panne de stratégie (1/3)

S'inspirer de la Bourgogne

"On assiste à une guerre picrocholine très confortable. Elle dure depuis près de 20 ans et elle nous rend incapables de nous concentrer sur les vrais enjeux", déplore Jean-Michel Deiss, viticulteur à Bergheim (Haut-Rhin) et chef de file du cercle Gustave Burger, un groupe de réflexion sur l'avenir du vin d'Alsace. "Notre production est devenue obsolète avec des typologies qui ne sont plus compétitives. Faisons comme la Bourgogne, qui ne communique pas sur ses chardonnay mais sur ses Meursault !".

"Arrêtons de nous battre. Le coeur du marché, ce sont nos vins de cépages", objecte un dirigeant commercial spécialisé dans les vins d'Alsace, orienté vers les forts volumes. Après avoir été une cible de la concurrence massifiée des vins de l'hémisphère sud, les riesling alsaciens ont subi le repositionnement des riesling allemands plus haut de gamme. Des viticulteurs qui se veulent avant-gardistes estiment aujourd'hui que cette spécificité de l'Alsace monocépage, héritée de la période où la région a été allemande, est devenue un handicap. La consonance germanique des "marques" de vins blancs, qui fut un atout distinctif pour l'Alsace, se pratique aussi en Afrique du Sud ou en Nouvelle-Zélande. En estimant que la notion de cépage leur appartenait, les Alsaciens se sont trouvés piégés.

Progression du crémant

Certains producteurs alsaciens connaissent malgré tout une conjoncture favorable. Définie à la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2020 à 18:09 :
Un article qui attise la curiosité.

Je l'ai découvert par ma belle famille d'origine alsacienne, français alsaciens virés de chez eux par les nazis durant l'occupation, et j'ai du mal à leur dire, du bout des lèvres quand même mais sans plus parce qu'ils sont vraiment trop sympas tous, que ça casse pas la baraque le gerwutzmachin hein...

Trop fumé, trop sucré, trop lourd à mon goût.
a écrit le 16/04/2020 à 13:33 :
Avec le changement climatique des arguments d'ensoleillement ne tiennent plus la route, d'ailleurs toute notre viticulture doit revoir sa copie; on risque même parfois se mettre comme dans certaines régions de chercher des côteaux au nord. Et on commence à trouver des liquoreux à 100km au nord de la Loire (la frontière du vin avant).
Pendant qu'on parle de picrate, j'ai découvert il y a peu chez un soldeur du vin français dédié à des pays étrangers du rouge demi-sec, un délice, un vrai vin de femme, et découvrir pourquoi je n'aime pas le vin rouge, je n'aime aucun vin sec, pourquoi n'existe t'il pas de vins demi-secs, de plus automatiquement 2° de moins.
le rosé, le gris, le blanc existent! Il y a un marché.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :