Paris : Hidalgo vante son bilan en matière d’écologie

 |   |  896  mots
Anne Hidalgo, qui remonte dans les sondages, met en avant son bilan sur l'écologie et le climat.
Anne Hidalgo, qui remonte dans les sondages, met en avant son bilan sur l'écologie et le climat. (Crédits : Charles Platiau)
A quelques mois des élections municipales de 2020, la maire de Paris, qui vient de déclarer l’état d’urgence climatique, revient sur les initiatives menées depuis 2014 sur le front de l’environnement, un sujet qui devrait être au cœur du débat.

Attaquée pendant des mois sur les sujets de propreté, de sécurité, de gestion du dossier Velib', et encore et toujours vilipendée par de nombreux automobilistes pour avoir fermé les voies sur berge rive droite, Anne Hidalgo reprend des couleurs. Sur le plan judiciaire, la piétonnisation des voies sur berge a été définitivement entérinée par la cour administrative d'appel le 21 juin. Selon l'arrêt, qui suit la décision rendue en première instance, « la maire de Paris a légalement [interdit] la circulation automobile (...) pour des motifs tenant à la protection et à la mise en valeur » de ce site, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Rebond dans les sondages

Surtout, Anne Hidalgo gagne 4% d'opinions positives à 40% selon le dernier sondage Ifop/Fiducial réalisé cette semaine pour Paris Match et Sud Radio. Et les opinions défavorables dont elle fait l'objet (47%) ne valent pas celles attribuées à sa rivale Rachida Dati (56%). Quant à Benjamin Griveaux, qui vient d'être investi par LREM dans des conditions rocambolesques pour les prochaines élections municipales (pour lesquelles elle n'a pas encore déclaré sa candidature), il ne bénéficie que de 20% d'opinions favorables.

Etat d'urgence climatique

L'élue parisienne accélère sur l'écologie et le climat, dont elle a fait l'axe fort de sa mandature. Le 9 juillet dernier, rejoignant ainsi le Royaume-Uni, l'Irlande, le Canada, la Nouvelle Aquitaine, mais aussi les villes de Mulhouse, New York, Sydney, Auckland ou encore Barcelone, elle déclarait l'état d'urgence climatique et annonçait la création d'une « Académie du climat » pour sensibiliser et former les jeunes Parisiens, ainsi que d'un GIEC Paris.

« Etat d'urgence climatique, cela signifie à la fois que l'on reconnaît l'urgence, que l'on s'engage vers la neutralité carbone sur la base d'un plan d'actions et que l'on favorise l'action citoyenne », rappelle Célia Blauel, adjointe en charge de la transition écologique, le climat, l'environnement, l'eau et l'assainissement.

Mais ces initiatives s'inscrivent dans une politique entamée dès 2004 avec le premier plan climat parisien, et intensifiée par l'équipe en place à partir de son élection en 2014.C'est ce qu'Anne Hidalgo, entourée de ses adjoints Célia Blauel et Christophe Najdovski (Transports) et de ses conseillers à l'environnement Serge Orru et Aurélie Solans, a tenu à rappeler lors d'un point avec des journalistes le 10 juillet.

 Comportements inciviques, bruit de fond des lobbies...

Elle y a notamment souligné le rôle des villes sur ces questions, y compris dans l'adoption de l'accord de Paris lors de la COP21.

Depuis, la représentativité des villes vis-à-vis de Bruxelles sur le sujet de la pollution a été reconnue sur le plan juridique .

Anne Hidalgo a également souligné l'approche de plus en plus systémique et globale adoptée par les équipes municipales. Rappelant sa sensibilité socio-démocrate, elle a affirmé « penser plus en transition qu'en rupture », tout en qualifiant les initiatives menées sous son mandat de « révolution ».

« J'entends parler de question de méthode (notamment à propose de la fermeture des Voies sur berges, ndlr), mais quelle serait une autre méthode ? Avec quel rythme et quel calendrier ? », s'est-elle interrogée.

« La méthode que nous avons adoptée est celle de l'urgence et de l'accompagnement citoyen. »

C'est d'ailleurs sur cette piste que la maire de Paris entend accélérer encore.

Si elle regrette « les comportements inciviques, valorisés dans l'imaginaire collectif, et la résistance au changement, surtout au sein d'une certaine élite et des faiseurs d'opinion », ainsi qu'un « bruit de fond violent et dangereux des lobbies relayés par les media », elle est convaincue qu'à Paris, « la bataille culturelle est gagnée », et se dit rassérénée par « le rapport des Parisiens à ces questions.»

Trop de technocratie, pas assez de décentralisation

Sur la question particulièrement sensible de la réduction de la réduction automobile dans la capitale, Anne Hidalgo a rappelé la mise en place d'une « Zone à faible émission » (ZFE dès 2015, qui s'est élargie depuis le 1er juillet aux vignettes Crit'Air 4, et l'interdiction à venir des véhicules diesel d'ici à 2024, avant celle des véhicules à essence en 2030.Mais elle a regretté une « approche française trop administrative et technocratique » et l'absence de système automatique de contrôle, tel que ceux utilisés par de nombreuses villes étrangères. « On a besoin d'une plus grande décentralisation », a-t-elle également affirmé, citant l'incapacité de la Ville de Paris à légiférer seule sur des sujets tels que les décibels autorisés aux deux-roues circulant dans ses rues ou encore sur les trottinettes.

« Le système français est trop centralisé, il faut laisser faire les acteurs locaux. »

Climat et inclusivité

En matière d'énergie également « les tuyaux sont mal branchés, déplore Célia Blauel. On a besoin d'un vrai pilote dans l'avion, notamment dans le cadre européen. Les grands opérateurs l'ont bien compris, mais il manque un cadre politique. »

Pour sa première élue,  Paris doit « jouer un rôle d'innovation, être le premier à bouger avant de partager.»

« Les défis du XXIème siècle pour les villes sont le climat et l'inclusivité », a conclu Anne Hidalgo, ajoutant « il ne faut pas opposer écologie et social ». Prônant l'accessibilité économique des logements, elle affirme vouloir lutter contre la gentrification et s'enorgueillit des 60% de classes moyennes parmi les Parisiens.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2019 à 1:47 :
Les attaques non fondées contre Hidalgo ne donneront rien.C'est la candidate la plus costaud.
En plus il y a la prime au sortant qui joue.
a écrit le 15/07/2019 à 11:43 :
Eh oui avec l'argent des autres , que c'est facile de faire de la politique..Elle a été plusieurs fois épinglé sur la gestion financière de Paris par la cours des comptes mais que nenni !
Ce serait très intéressant qu'il y ait une commission d’enquête sur cette gestion et que les Parisiens sachent exactement ce qu'il en est .
La mairie de Paris réduit les congés de ses salariés (à 11 semaines)....sans compter les absentéismes et tout le reste ! Elle est pas belle la vie!
a écrit le 15/07/2019 à 11:10 :
Les seuls qui se plaignent de la politique anti voiture de la Ville ne sont pas parisiens. Nous parisiens avons décidé que moins d'automobiles devaient circuler dans notre ville, donc respectez!
a écrit le 15/07/2019 à 10:11 :
Mme Hidalgo fait ce qu'elle peut, mais on ne peut pas tout.
Comme, par exemple, faire passer le tramway du boulevard des maréchaux dans le 16ième.
C'est vrai que ça aurait attiré les pauvres.
Et vraisemblablement dérangé la bonne société socialiste qui habite là.
a écrit le 14/07/2019 à 22:32 :
elle peut meme vanter son bilan en matiere d'immigration!
euh, ah ben non, la, meme son electorat est furieux, c'est dire
a écrit le 14/07/2019 à 21:52 :
mon âge@.La droite a toujours utilisé la saleté comme angle d'attaque contre Delanoe ou Hidalgo.Paris n'est pas plus sale que d'autres grandes villes dans le monde.Je ne suis pas partisan de Hidalgo,mais c'est la moins pire de tous les candidats.Lorsque vous parlez de candidats non parisiens,je pense que vous voulez faire référence au fait que Hidalgo est d'origine espagnole,et alors?.
Des gens comme NS,Dati ,Valls et beaucoup d'autres sont d'origine étrangère et ça change quoi?.
a écrit le 14/07/2019 à 20:38 :
Je n’habite pas Paris , j y vais de temps en temps.mais je suis à chaque fois choqué par la saleté
Réponse de le 15/07/2019 à 15:21 :
C'est vrai que la bourgeoisie parisienne est sale.
a écrit le 14/07/2019 à 11:14 :
Ah le fauteuil est chaud. Au diable ceux qui dénigreront la gestion calamiteuse de la Mairie par Anne Hidalgo. A part se barrer en Israel quand on a besoin d'elle quand Paris était attaquée de toute part les gilets, on n'a rien vu de brillant et pourtant les parisiens en redemandent.. Allez comprendre !
a écrit le 14/07/2019 à 3:39 :
Hidalgo est bien partie pour être réélue.Les esprits chagrins qui lui reprochent la saleté,les rats etc.,verront dans les semaines qui viennent,se déployer une grande campagne pour améliorer la propreté de Paris.Quant à l'insécurité,la nouvelle police municipale sera créée avant les municipales.
En ce qui concerne les travaux,ils seront terminés d'ici la fin de l'année.Les problèmes de Vel lib et autolib sont réglés.Par dessus le marché,LREM propose un candidat poids plume et en plus arrogant.Dati suscite le rejet aussi.Quant à l'écologie,le plus important est la interdiction des voitures diesel en 2024 et essence en 2030,mais je pense que ces 2 dates il faut les avancer.L'urgence climatique n'attend pas.
Réponse de le 14/07/2019 à 10:14 :
Mon âge me permet d'écrire que des commentaires comme le votre ont toujours, pour des questions partisanes et non sincères, de faire croire que demain sera plus beau qu'hier, non Paris est une ville sale et cela depuis des décennies Mme Hidalgo comme ses prédécesseurs est une femme de blablas et non une gestionnaire de la capitale. Pour ce qui est de la sécurité votre commentaire montre s'il en était besoin que votre appartenance à son groupe ne peut-être pris au sérieux car la solution!!!! de la police municipale aurait pu être prise depuis belle lurette. Pour ce qui est de ses opposants je suis en phase avec vous entre celui désigné par le Président de la République la commission n'étant qu'un paravent usé je pense que ces capacités sont comme pour Mme DATI plus dans la com et le paon que dans les capacités de faire briller Paris la capitale de tous les français et non des provinciaux venus s'installer à Paris et qui aujourd'hui se disent parisien. Où sont les vrais parisiens qui peuvent montrer que Paris est dans leurs veines depuis des générations?
a écrit le 13/07/2019 à 19:33 :
Tout d’abord le premier axe de l’écologie LA PROPRETE sur ce point Paris par rapport à d’autres capitales dont, Londres, Rome, Berlin, Bruxelles, Paris est dans le top de la saleté. Autre point et non des moindre mais qui est aussi un axe de l’écologie se déplacer en toute quiétude la aussi Paris est une ville où l’insécurité est un point fort et que dire de cette agression de gens venues de l’est, qu’il faut faire déguerpir pour qu’ils n’agressent pas les touristes, que je n‘ai pas vu à Londres, Berlin, Rome, Bruxelles, Lisbonne. Il est aussi facile de parler d’écologie lorsque les banlieusards sont obligés de rester aux portes de Paris, interditiction d’aller travailler avec des véhicules certes polluants mais dont le cout du changement n’est pas à la portée de certains ménages artisans, commerçants. A ce sujet les GJ avaient lancé une manifestation pour montrer leur mécontentement, je ne comprends pas que les banlieusards qui sont le poumon de l’économie parisienne ne décident pas de bloquer les entrées de Paris pour montrer que sans eux économiquement Paris est asphyxié. Ne parlons pas du transport urbain une galère équivalent à des bétaillères.
Réponse de le 13/07/2019 à 23:20 :
Très bonne analyse
Effectivement elle représente l échec sur tous les sujets
Les bobos socialos de centre ville vont nous amener la Haine
Ils ne pensent qu’à leur petit confort de bourgeois pendant que les gueux habitent très loin et se voient empêcher de venir en ville
a écrit le 13/07/2019 à 15:58 :
Je ris (enfin façon de parler), au plus fort de sa détestation (il y a un peu plus d'un an), j'aurais parié gros qu'elle serait réélue dans un fauteuil. Dommage qu'elle ne soit pas cotée, j'aurais acheté au plus bas avec une belle plus value à la clé.
a écrit le 13/07/2019 à 10:05 :
Beaucoup de chantiers lancés et très peu de réalisations effectives. A part Paris-Plage. Mais c'est Grand-Paris, somme toute à peine plus grand que Singapour, que la France attend au RV des jeux Olympiques, la plus grande institution internationale pour la Paix des peuples. Quant à la climatisation de Paris pour s'adapter au changement climatique en cours, aucune action : pas d'action, pas d'émission de carbone.
Réponse de le 15/07/2019 à 6:36 :
De toute facon, les seules actions que connaissent la Maire de Paris, c'est répression, amende et taxe et pour finir interdiction; Les mots améliorer, développer, encourager, aider et définir de nouveaux choix pour les parisiens et les banlieusards; ca non, trop compliqué. Cela demande de mettre de l'intelligence et son équipe de bras cassés n'en a pas.
a écrit le 13/07/2019 à 8:30 :
Plus d'embouteillage, donc plus de pollution. Plus de laxisme avec les cyclistes, les trottinettes et consorts, donc plus d'accidents. Plus de chaussées dans un état déplorable à Paris, donc plus d'accidents. En revanche, bus, métro, RER bondés et dangereux. La maire de Paris joue clairement contre les Parisiens, à l'exception des bobos en dehors des réalités. Elle devrait dégager à la prochaine élection municipale même si LREM a choisi le mauvais cheval.
a écrit le 13/07/2019 à 8:13 :
.....l'écologie de la crasse , des rats et des déchets : un socialiste ne recule devant rien pour détourner le sens des mots !!!
Réponse de le 13/07/2019 à 13:42 :
Si les rats prolifèrent,c'est que la pollution diminue,c'est un signe de meilleure santé écologique!
a écrit le 13/07/2019 à 0:52 :
cet article est une blague d un journaliste en cours à la mairie de Paris. il habite où? des 5h30 Paris est dans les embouteillages jusqu'à minuit. la pollution due à la moindre fluidité des véhicules a augmenté. le bruit est partout et les poubelles trainent dans la rue. fini avec 2000 euro de salaire d habiter dans Paris. paris a perdu 60000 habitants en 3 ans essentiellement les familles. hidalgo travaille pour les riches et le marais mais est socialiste sic. bon il est nécessaire et urgent de s en débarrasser par le vote évidemment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :