Grand Paris Express : Thierry Dallard choisi par le gouvernement pour présider la SGP

 |   |  341  mots
Après l'avis du conseil de surveillance de la SGP, le directeur délégué France de Meridiam Infrastructure, 52 ans, devra encore être reçu par les commissions compétentes du Parlement avant d'être officiellement nommé par décret.
Après l'avis du conseil de surveillance de la SGP, le directeur délégué France de Meridiam Infrastructure, 52 ans, devra encore être reçu par les commissions compétentes du Parlement avant d'être officiellement nommé par décret. (Crédits : DR)
La ministre des Transports Elisabeth Borne a annoncé, ce vendredi 23 mars, la candidature du directeur délégué France de Meridiam Infrastructure au poste de président de directoire de la Société du Grand Paris.

Le Grand Paris Express va pouvoir repartir sur de bons rails. Philippe Yvin remercié par la ministre des Transports, « le gouvernement a décidé de proposer au prochain conseil de surveillance de la Société du Grand Paris la candidature de M. Thierry Dallard comme Président du Directoire ».

Après l'avis du conseil de surveillance de la SGP, le directeur délégué France de Meridiam Infrastructure, 52 ans, devra encore être reçu par les commissions compétentes du Parlement avant d'être officiellement nommé par décret.

« Ce choix intervient au terme d'un processus de sélection rigoureux et exhaustif, qui a examiné plus de 60 profils de candidats. C'est un professionnel reconnu des grands projets d'infrastructures », dit encore Elisabeth Borne.

Un cadre du ministère de l'Equipement

En tant que directeur délégué de Meridiam Infrastructure, Thierry Dallard, méconnu du grand public, est aujourd'hui président de Vélopolis, chargé du vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines, futur site olympique de Paris 2024, président de la Société de la Rocade L2 de Marseille, cette autoroute urbaine phocéenne traversant les quartiers Nord Est, ainsi que président d'OcVia, qui gère la ligne ferroviaire à grande vitesse Nîmes-Montpellier.

Ingénieur des Ponts et Chaussées, Normalien et Docteur en physique, passé aussi par l'University of Southern California à Los Angeles, il vient du ministère de l'Equipement et des Transports où il a réalisé la plus grande partie de sa carrière : directeur du département Infrastructures et Transports dans les Bouches-du-Rhône, chef du service Déplacements et Infrastructures de Transport à la DDE Bouches-du-Rhône, puis un crochet chez Autoroutes du Sud de la France entre 2003 et 2004, avant de revenir en administration centrale comme sous-directeur à la direction générale des Routes.

Un profil très routier, voire autoroutier, qui aura pour mission, avec ses équipes, de conduire la réalisation de l'intégralité du Grand Paris Express d'ici à 2030 tout en veillant à trouver 10 % d'économie, comme l'a intimé le Premier ministre il y a quelques semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2018 à 8:16 :
La L2 a Marseille c'est un drame écologique. Construire une autoroute en plein cœur de la ville c'est hallucinant. J'aurai aimé que Ayrault n'eu jamais été 1er ministre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :