Île-de-France : la gauche et les écologistes s'entendent sur la fin du diesel

 |   |  500  mots
La proposition de la tête de liste du Front de Gauche Pierre Laurent de créer 10.000 emplois dans les transports a été reprise dans l'accord gauche-écologistes pour le second tour des régionales en Île-de-France.
La proposition de la tête de liste du Front de Gauche Pierre Laurent de créer 10.000 emplois dans les transports a été reprise dans l'accord gauche-écologistes pour le second tour des régionales en Île-de-France. (Crédits : Reuters)
Le PS, EELV et le Front de gauche ont passé un accord pour le second tour des élections régionales. Il prévoit notamment des mesures incitatives pour l'abandon du diesel et un gros coup d'accélérateur sur les transports en commun avec la création de 10.000 emplois.

Pour l'emporter face à la liste de la droite et du centre (LR-UDI-MoDem), menée par Valérie Pécresse, la gauche est dans obligation de se rassembler si elle veut conserver la présidence du conseil régional d'Île-de-France ce dimanche.

La candidate de la droite compte en effet plus de 5 points d'avance sur la liste PS menée par Claude Bartolone au premier tour. Rassemblée, la gauche peut espérer l'emporter. Ses trois principales listes ont donc rapidement trouvé un accord pour fusionner au second tour.

Divulgué publiquement ce mercredi, l'accord comporte des mesures incitatives pour l'abandon du diesel et 10.000 créations d'emplois dans les transports en commun. Annoncé lundi par les trois têtes de liste Claude Bartolone (PS), Emmanuelle Cosse (EELV) et Pierre Laurent (Front de gauche), "ce protocole d'accord vaut feuille de route de gouvernance sur la durée du mandat" (6 ans).

Un accord qui porte sur trois pactes

Le document porte sur "trois pactes: un pacte environnemental (énergie, diesel, vélo, déchets), un pacte de sécurité et de service public (transports, lycées, apprentis) et un pacte culturel et d'égalité (santé, logement, citoyenneté, emploi, culture)".

Parmi les mesures les plus importantes, la liste EELV a été entendue sur les incitations à sortir du diesel par le biais d'une "prime à la casse sur critère social pour l'achat d'un véhicule moins polluant", "un an d'abonnement Navigo gratuit pour l'abandon d'un véhicule polluant", la création d'une "redevance poids lourds en transit" et un renforcement des aides pour la pratique du vélo.

10.000 emplois financés avec une hausse du versement transport

Côté énergie, l'objectif sera 200.000 logements rénovés thermiquement sur la mandature, et des lycées et bâtiments régionaux "100% énergies renouvelables". Dans les transports, l'idée du Front de gauche de créer 10.000 emplois (maintenance, sécurité, chauffeurs de bus) qui seront financés avec une augmentation du versement transport (VT, versé par les entreprises et que doit valider le parlement) a été reprise dans l'accord gauche-écologistes.

Deux lignes du futur Grand Paris Express font l'objet d'une attention particulière: la ligne 18, dans le collimateur des écologistes, sera "maintenue en transport lourd enterré (d'Orly) jusqu'à Saclay puis (transformée) en transport léger", c'est à dire vraisemblablement en tramway.

Quant à la ligne 17, qui doit irriguer le triangle de Gonesse (20 km au nord de Paris) où veut s'implanter un immense projet de centre commercial et de loisirs EuropaCity, porté par le groupe Auchan, "la région engagera une expertise propre et sera attentive à la préservation des terres agricoles".

Budget participatif

Se trouvent aussi dans cet accord la création d'un budget participatif de 50 millions d'euros par an, l'encadrement des loyers à l'échelle régionale dès 2016, le soutien aux maisons de santé et aux formations sanitaires et sociales, des clauses d'emploi local dans les investissements de politique de la ville ou encore des marchés publics en faveur de l'économie sociale et solidaire.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2015 à 17:14 :
"gros coup d'accélérateur sur les transports en commun" électriques, à hydrogène voire gaz naturel liquéfié ? Sinon c'est pas la peine. Les cars et bus Euro6 (début 2015), c'est à jeter à la poubelle, pardon, recycler ? Surtout pas d'essence, c'est sale !
Le transport en grandes lignes (axes), c'est bien mais la transversalité souvent gâche les efforts. Les gens habitent n'importe où (où ils peuvent) mais quand faut changer trois fois ou plus, ça rallonge la route, en voiture, c'est 'malheureusement' direct.
A quand le télétravail un peu plus répandu ? Quand la fibre optique sera présente partout.
Quand j'allais à Saclay, en car (privé) 1h, en voiture 30-35 min mais dans l'un il faut regarder la route en permanence, dans l'autre on peut dormir, réfléchir, rêver, ...
a écrit le 10/12/2015 à 14:59 :
Ces décisions sont périmées avant même d'être mises en place : des véhicules à essence vont émettre beaucoup plus de particules fines que les diesels :
http://automobile.challenges.fr/dossiers/20150129.LQA6990/particules-l-essence-et-l-hybride-pire-que-le-diesel.html
Il semble que ces décisions anti-diesel viennent des producteurs de carburants qui veulent réorienter la consommation pour leurs propres intérêts, et non pas pour l'intérêt général.
a écrit le 10/12/2015 à 11:50 :
Fin du diesel programmée, ce qui signifie pression accrue sur les pauvres banlieusards pas assez fortunés pour changer de véhicule, et relance de l'écotaxe poids-lourds à la sauce parisienne, bon, ben il n'y a plus qu'à espérer que Pécresse l'emporte...
a écrit le 10/12/2015 à 11:24 :
Enfin de vrais décisions pour le bien être des Français!
a écrit le 10/12/2015 à 11:16 :
Ni diesel, ni essence, ni électricité, ni huile végétale mais hydrogène pour les vrais écolos. Car à penser pas plus loin que le bout son nez, les huiles provoqueraient une spéculation vers la production d'oléagineux à destination de fabrication de carburant, au détriment de la production agricole à destination de l'alimentation, donc à moyen et long terme, une hausse spectaculaire des denrées. Ensuite on aura les mêmes pleurnichards qui ventaient l'utilisation des huiles, qui viendront se plaindre du prix des denrées alimentaires... Avant de poster n'importe quoi, il faut penser. Penser pour agir et agir en pensant...
a écrit le 10/12/2015 à 10:58 :
à bas les voitures au diésel , vive les autobus au diésel !
c'est tout bon pour les bobos gauchos qui n'ont pas été capables de passer le permis de conduire ....
a écrit le 10/12/2015 à 9:51 :
Haaa les bons petits soldats écololos ! Les pétroliers nous disent depuis quelques années qu'ils ont des problèmes de raffinage pour produire assez de diesel en France, et bien facile, il leur a suffit d'utiliser les écolos comme larbins pour tout migrer sur l'essence, parce qu'il y a pas de pb de raffinage... marges au top...
Alors qu'une réponse au problème de pollution eut éventuellement été d'enfin autoriser l'huile végétale carburant, comme tous les autres pays d'Europe du nord, directive Européenne non respectée en France celle-là.. mais on sait bien que nos parasites locaux transposent celles qui les arrangent...
C'est qui les gogos ? :-)
a écrit le 09/12/2015 à 22:37 :
Ils sont vachement généreux avec l'argent des autres...
a écrit le 09/12/2015 à 18:55 :
La semaine prochaine, ils devraient s'entendre pour la disparition de leur parti respectif !!
a écrit le 09/12/2015 à 18:37 :
Les politiciens de gauche tiennent tellement à garder leur place qu'ils sont capables
de faire liste commune. Pourtant , les verts et les communistes sont en désaccord
sur presque tout avec les socialistes. La droite absente depuis 17 ans aura beaucoup
de travail pour redresser une région en cas de victoire. Mais contrairement au FN qui
baisse les impôts , il ne faudra rien espérer ni de Bartelone ni de Pécresse.
a écrit le 09/12/2015 à 18:30 :
Je ne voulais plus voter pour le PS, mais cette annonce qui va dans le bon sens (on ne respire plus en région parisienne) me fait changer d'avis. Ce sera pour la liste FdG,EELV, Ps.
Réponse de le 10/12/2015 à 7:35 :
j'habite aussi en région parisienne et on y respire plutôt bien pour un grand centre urbain, c'est d'ailleurs la région de France où on vit le plus vieux (ce qui prouve au passage que les particules sont infiniment moins dangereuses que l'éloignement d'un service d'urgence...). Et si on veut VRAIMENT lutter contre les particules c'est surtout contre le chauffage au bois qu'il faut lutter.
Réponse de le 10/12/2015 à 8:15 :
Je suis toujours en admiration devant ces beaux programmes financés par l'emprunt ou l’impôt et générateur de dette. Il y a surement du bon à prendre mais les utopistes écolo oublient que la priorité diesel en France qui a perduré dans le temps vient surtout de la volonté de nos politique de favoriser nos constructeurs automobile Français assez leadeur sur ce marcher. Alors oui prenons tous les transports en commun et devenons pauvre2 et sans emploi (je pense aux salariés de Peugeot et Renault).
a écrit le 09/12/2015 à 17:51 :
ils font des pactes maintenant!! ils regroupent des mots et ils en font des packs ou pactes selon vos préférences, sa fait 10 ans qu'ils dissent sa, mais ils ne savent pas comment faire
a écrit le 09/12/2015 à 17:45 :
Ca c'est vraiment n'importe quoi !!
Les électeurs d'ile de France ont vraiment vu juste !!
a écrit le 09/12/2015 à 17:32 :
Demain, c'est promis on rase gratis... après vous avoir fait les poches comme d'habitude. Décidemment, ils sont incorrigibles; Votez pour eux... Logement pas cher, 100€/mois, Plus de pollution, Transport gratis, tout ce que voulez gratis.. enfin pour ceux qui auront voté pour nous, les autres pleins pot !
a écrit le 09/12/2015 à 17:27 :
Ben voyons! Après avoir critiqué le PS, juré de le combattre jusqu'au bout, on s'allie ? La politique politicarde a de beaux jours devant elle.
a écrit le 09/12/2015 à 17:23 :
La gauche croit toujours et encore qu'on peut créer des emplois par simple décret.

En ce cas, pourquoi ne pas créer 5 millions d'emplois pour éradiquer le chômage ?

Dit autrement, combien d'emplois productifs détruits pour créer 10.000 emplois improductifs ? (la réponse avancée par les économistes est : le double).
Réponse de le 09/12/2015 à 17:41 :
100% d'accord ils revent encore qu'ils vivent dans un monde ideal où il suffit de dire on va créer de l'emploi pour en créer. 10.000 emploi d'un coté qui ne verront pas le jour et autant detruit de l'autre. La gauche et les ratés du PS (les verts) tuent la France et les entreprises
a écrit le 09/12/2015 à 17:21 :
Cela va peut être faire plaisir aux bobos écolo mais pas sûr que ce type de mesure attire le petit salarié de banlieue qui utilise sa vieille voiture pour aller au travail! Verdict dimanche soir! Si Pécresse gagne Est-ce que le PS sera capable de comprendre combien EELV le plombe auprès des classes populaires?
a écrit le 09/12/2015 à 17:14 :
Il est temps de s'entendre pour la fin de la gauche en Ile de France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :