Municipales à Paris : Hidalgo et Belliard placent l'écologie au cœur de leur alliance

 |   |  605  mots
De gauche à droite: David Belliard et Anne Hidalgo
De gauche à droite: David Belliard et Anne Hidalgo (Crédits : Reuters)
En vue du second tour des élections municipales, la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo et l'ex-tête de liste d'Europe-Ecologie-Les Verts David Belliard entendent faire de leur programme de soutien à l'économie et à l'emploi un moteur de la transition écologique.

Ils ont été partenaires entre 2001 et 2019 puis adversaires le temps de la campagne du premier tour des élections municipales. Anne Hidalgo et David Belliard redeviennent alliés en vue du scrutin du 28 juin prochain. Avec l'ex-tête de liste d'Europe-Ecologie-Les Verts, la maire-candidate (PS) de la capitale a présenté ce 16 juin son "Manifeste pour Paris". Sans surprise, l'écologie y constitue le "socle du projet commun", avec "une stratégie de résilience pour la ville de demain".

Au-delà de la stratégie politique, le tandem veut s'appuyer "vraiment" sur les habitants, "s'intéresser" aux plus fragiles et "aller vers des nouvelles formes d'apprentissage et de transmission des connaissances" climatiques au lendemain de la vague de Covid-19.

"La réponse à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2020 à 7:32 :
il faut que les parisiens sache qu'en votant pour hidalgo
1 )il refuse au Français de se rendre a paris
2 que les restrictions de circulation serons pour eux les mêmes en province
a savoir 4x4 interdit avec plaque 75.
limitation de vitesse pour eux 30km h sur toute les routes.
puisque paris est refuse aux Français les Français refuse les parisiens
ras le bol de ce racisme des dirigeants de la capitale
a écrit le 16/06/2020 à 19:21 :
Je croirais a cette alliance quand les rouges/verts décideront
- d'arrêter de sur-densifier Paris en construisant dans le moindre espace disponible
- limiter les emplois intramuros à Paris afin que les banlieusards puissent avoir leur travail près de leur domicile, et éviter les millions de déplacements engendrant des problèmes de mobilité.
- promouvoir la décentralisation en région des organismes publics qui n' ont aucune raison de rester dans le centre de Paris
- arriver à un équilibre travail/domicile pour les habitants intramuros
- arrêter de creuserà vitresse V, la dette de la ville
- réduire l effectif pléthorique du personnel municipal
- baisser les prix du chauffage CPCU (vapeur) qui est devenu non compétitif
- faire de vraies pistes cyclables protégées (le contraire de Garibaldi, Vaugirard et autres)
etc...
a écrit le 16/06/2020 à 18:06 :
Quand elle aura éradiqué toutes les bagnoles dans Paris et que l'on se rendra compte que la pollution n'aura reculé que de 30% peut-être que l'on pourra enfin avancer. Notre président ce plante grossièrement exactement de la même façon exposant que tous ne sont là que pour collecter les voix et certainement pas pour faire reculer la pollution qui est endémique qui ne va pas s'arrêter en appuyant sur un interrupteur.

C'est pas avec des politiciens d'hier que l'on fera une société du 21ème siècle.

Paris qu'as tu donc fait de la mémoire de ta Commune ? Ah mais oui c'est vrai l'oligarchie européenne, et donc toute sa classe politique, s'est unie juste le temps de massacrer tous les communards et pour faire genre ils ont demandé au communiste révolutionnaire Adolphe Thiers d'appuyer sur la gâchette qui visiblement s'est bien fait plaisir aussi.
a écrit le 16/06/2020 à 17:33 :
Madame Hidalgo veut supprimer 50 % des places de parkings , en fait , elle veut éliminer l'automobile dans Paris. On peut comprendre que lutter contre la pollution soit une nécessité. Pourquoi dans ce cas , ne pas équiper la totalité des places de parking disponibles de bornes électriques et n'autoriser la circulation dans la ville que pour les véhicules propres ? La voiture est indispensable pour beaucoup de personnes, livreurs, handicapés par ex
Ce n'est pas en utilisant des mesures coercitives que l'on fera avancer la solution.
a écrit le 16/06/2020 à 14:44 :
Elle est devenue complètement folle.

La ville du quart d'heure alors qu'elle entrave volontairement la circulation et que dans toute l'ile de france, par sa faute, les bouchons augmentent et les temps de trajet explosent.

Elle fait une ville égoiste uniquement pour ses bobos d'électeurs et n'en a rien à faire des autres qui ont besoin de se déplacer pour vivre. Quant à l'interdiction du diesel elle est juste anticonstitutionnelle. On ne peut pas à critair équivalent discriminer un citoyen par rapport à un autre, encore moins un parisien habitant Paris par rapport à celui en face habitant Asnières. Ce n'est juste pas légal ! Y a t il quelqu'un pour lui expliquer le principe de libre circulation des personnes dans une démocratie???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :