Propreté et sécurité, les deux défis du prochain maire de Marseille

[SONDAGE EXCLUSIF 3/3] Bien avant les transports en commun ou la fiscalité locale,c'est l'entretien de la ville et la sécurité qui sont les deux sujets majeurs de préoccupation pour les habitants de Marseille. Soit deux enjeux évidents qui devront faire partie des programmes des futurs candidats.

2 mn

(Crédits : Jean-Paul Pelissier)

Est-ce le traumatisme - encore récent, la dernière manifestation d'envergure datant d'octobre 2017 - des journées de grève des éboueurs ? Sans doute. Et aussi parce que celui-ci est récurrent. Le sondage Elabe le démontre bien, l'entretien de la ville est une priorité pour 69 % des habitants de la cité phocéenne. Si la mobilité est aussi une question du quotidien essentielle ou la fiscalité, souvent un sujet d'inquiétude, c'est bien davantage la question de « Marseille, ville sale » qui truste le top 10 des préoccupations citoyennes.

La sécurité suit, en deuxième position, citée par 56 % des sondés, 22 % en faisant même leur priorité absolue. Les épisodes de règlements de compte qui se sont succédé ces derniers mois provoquent la colère des Marseillais, lassés aussi que leur ville soit plus souvent sous les projecteurs de l'actualité pour cause de faits divers qu'en raison de ses performances économiques. Il faut dire que la sécurité est l'une des thématiques sur laquelle Marseille travaille, avec comme arme les nouvelles technologies. Caroline Pozmentier, adjointe chargée de la sécurité et de la prévention de la délinquance à la Ville de Marseille œuvre depuis plusieurs années pour la mise en place de solutions innovantes, qui s'appuient sur ce que le numérique et ses applications permettent. Comme cette plateforme big data lancée en début d'année et qui utilise les données publiques (et non personnelles) pour assurer une sécurité la plus adaptée possible en fonction des flux et des événements.

Il faut noter enfin que les transports n'arrivent qu'en cinquième position des préoccupations et la circulation en huitième place. Signe qu'à la différence de Paris ou d'autres villes, la question de la mobilité est jugée moins importante à Marseille que les deux premiers items, qui nuisent à l'image de la deuxième ville de France.

______

MÉTHODOLOGIE

Un échantillon de 1 001 personnes représentatif des résidents de Marseille âgés de 18 ans et plus, sélectionnés selon la méthode des quotas appliquée aux variables sexe, âge, profession et arrondissements de l'interviewé, ont été intérrogés par téléphone du 6 au 12 septembre 2018.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 21/09/2018 à 17:30
Signaler
Autre enjeu stratégique où Marseille s'illustre par un retard abyssal, c'est celui des transports. C'est la ville la plus embouteillée de France, et ses transports publics lourds sont d'un niveau indigent par rapport à la taille de l'agglomération. ...

à écrit le 21/09/2018 à 11:37
Signaler
M. Gaudin , un conseil allez voir l'article 1528 du Code Général des Impôts: il n'est appliqué que par des mairies de droite :Levallois, Clichy la garenne, Villeneuve la garenne et bientôt Asnières. C'est la taxe de balayage ! un vrai petit bijou pou...

le 21/09/2018 à 15:28
Signaler
Sauf que, avec un taux de prélèvement de 40 % pour le taxe d'habitation et 27 % pour la taxe foncière sur le bati, les marseillais suffoquent déjà en matière de prélèvement locaux ! Les élus locaux n'ont pas grand chose à apprendre en la matière.......

à écrit le 21/09/2018 à 9:38
Signaler
Et le monstrueux problème du stationnement dans la ville sale?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.