Vers une démocratie énergétique

[ #ForumSmartCity ] Le mariage des écosystèmes énergétique et numérique est une révolution en marche. Elle sera réussie à condition d’y incorporer les citoyens, producteurs d’énergie en puissance dans des villes du futur auto suffisantes.

3 mn

Avant de se transformer en véritable démocratie énergétique comme le professeur de Rosnay l'appelle de ses vœux, il faudra que la France emprunte le chemin de l'Islande ou la Norvège, qui ont mis en place des programmes d'énergies renouvelables pour les cinquante prochaines années
Avant de se transformer en véritable "démocratie énergétique" comme le professeur de Rosnay l'appelle de ses vœux, il faudra que la France emprunte le chemin de l'Islande ou la Norvège, qui ont mis en place des programmes d'énergies renouvelables pour les cinquante prochaines années (Crédits : Observatoire de l’Innovation en Energie (O.I.E.))

"Les agglomérations, des villages aux grandes cités, vont s'organiser à l'échelle européenne pour connecter leurs réseaux", lance Joël de Rosnay, président exécutif de Biotics International et prospectiviste.

"Mais le plus important, c'est d'inclure les citoyens à cette révolution en train de se faire dans un "Enernet" global. Les villes du futur seront des centrales de production d'énergie. Mais il faut responsabiliser les gens par rapport à leurs besoins énergétiques."

Ichin Cheng, directrice du Sustainable Innovation Lab de Taïwan, estime, elle, que "la transition énergétique est une des clés du changement climatique. En Europe, il existe une douzaine de villes moyennes qui peuvent devenir autosuffisantes en combinant énergies renouvelables et smart grids".

Mais quid des mégalopoles chinoises ou indiennes ? "En Chine, il y a six méga city de plus de 10 millions d'habitants et il est très difficile de gérer de telles agglomérations", rappelle Ichin Cheng. Et de conseiller de commencer à petite échelle :

"on peut débuter par utiliser les énergies renouvelables dans un arrondissement de Paris et les autres pourront s'en inspirer. La révolution démarre seulement."

Pour Olivier Grabette, directeur général adjoint de RTE, en France "les réseaux ont été conçus de manière hiérarchique pour collecter puis distribuer l'énergie. Mais s'il existait il y a quinze ans quelques dizaines de producteurs, il en existe aujourd'hui des centaines de milliers avec les consommateurs qui produisent un peu d'électricité. La technologie est un nouveau moyen d'agir sur la demande. L'enjeu étant l'évolution des comportements".

Des panneaux solaires sur le toit du garage

 À une autonomie énergétique des villes, le directeur adjoint de RTE préfère une "maîtrise de notre destin énergétique, qui passe par une solidarité à l'échelle européenne", rejoignant ainsi Joël de Rosnay.

Selon le prospectiviste, qui avait prédit notre situation urbaine dès 1975 dans son livre le Macroscope, "en France, on pense en termes de filières industrielles. Honda vend maintenant des maisons avec des panneaux solaires sur le toit du garage qui recharge un véhicule hybride Honda".

"Elon Musk équipe des maisons solaires de batteries qui stockent 10 kilowatts d'électricité et sont gérées par le thermomètre intelligent Nest. Une voiture électrique stocke 4 kW et elle est immobilisée 95 % du temps. Ces 4 kw peuvent être redistribués au réseau. S'il y a un million de voitures électriques en France en 2020, comme certains le prédisent, cela ferait 4 gigawatts de plus à disposition !"

Encore faut-il rendre l'électricité "plus sexy, comme avec la Tesla" propose Ichin

Cheng : "La clé n'est pas seulement la technologie mais comment cous communiquez dessus.".

Mais avant de se transformer en véritable "démocratie énergétique" comme le professeur de Rosnay l'appelle de ses vœux, il faudra que la France emprunte le chemin de l'Islande ou la Norvège, qui ont mis en place des programmes d'énergies renouvelables pour les cinquante prochaines années

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/11/2015 à 11:55
Signaler
"Les villes du futur seront des centrales de production d'énergie" Malheureusement c'est impossible "l'Islande ou la Norvège, qui ont mis en place des programmes d'énergies renouvelables" Il est encore plus impossible d'installer les volcans et ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.