Et si vous montiez votre start-up à la plage ?

 |   |  519  mots
Aline Mayard a monté sa startup dans un petit village du Maroc, ce qui a plusieurs avantages : moins de stress, moins de charges, et un cadre de vie somptueux... | REYTERS
Aline Mayard a monté sa startup dans un petit village du Maroc, ce qui a plusieurs avantages : moins de stress, moins de charges, et un cadre de vie somptueux... | REYTERS (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Maddyness revient tous les vendredis pour La Tribune sur les actualités startups qu’il ne fallait pas manquer cette semaine. Une semaine marquée par les vacances et les idées qu’elles donnent aux entrepreneurs mais aussi aux grands comptes qui ouvrent de plus en plus leurs portes aux jeunes pousses. Envie d’en savoir plus ? C’est dans la semaine des start-ups.

Maddyness

 

"Nous sommes à l'aube d'une nouvelle phase" Rafi Haladjian

Les objets connectés attirent autant les entrepreneurs (ndlr relire notre article sur les 10 startups qui font les objets de demain) que le gouvernement (notamment via son plan pour une "nouvelle France industrielle"), mais que pensent ces entrepreneurs de ce nouveau marché? Rafi Haladjian, un des pionniers du secteur notamment connu grâce à ses Nabaztag, répond aux questions de la rédaction.

 

Orange a aussi son accélérateur de startups

«  L'esprit de nos accélérateurs est partout le même : aider les jeunes entreprises à grandir, en tenant compte des spécificités propres à chaque écosystème local » confie Pascal Latouche, directeur Orange Fab France sur les accélérateurs du géant des télécommunications dont le premier a été inauguré dans la Silicon Valley l'année dernière. Orange Fab France vient quant à lui d'annoncer la composition de sa première promotion, qui, pendant une durée de 3 mois, va bénéficier du programme d'accompagnement du grand groupe français. Cette période sera pour ces 7 startups l'occasion de se concentrer sur leur croissance et la création de produits et services enrichissant le monde actuel des télécommunications. Envie de les découvrir ?

 

Monter et gérer sa startup depuis un lieu paradisiaque, pourquoi pas moi ?

Une chronique d'Aline Mayard avec un début accrocheur :

« Aujourd'hui, je travaille devant la mer, un verre de thé vert à la main, l'esprit vif après ma séance matinale de surf. Je suis à Taghazout, un village de surfeurs/pêcheurs marocain, à 20 minutes d'Agadir. La vie y est moins chère, les distractions moindres, le stress inexistant (faire du surf et du yoga quotidiennement aide) et le soleil toujours présent ».

Le rêve pour un entrepreneur qui veut bootstrapper ?

 

Comment font les startups de la consommation collaborative pour gagner de l'argent?

 Les startups de la consommation collaborative fleurissent depuis quelques années: tout semble aujourd'hui pouvoir se partager, s'échanger ou se louer entre particuliers. Le bouleversement des secteurs traditionnels est réel, moins par effet de mode que par nécessité de s'adapter à ces transformations économiques et sociales. Envie de découvrir leurs pistes ? Aurélie Daniel vous guide dans les business models d'un secteur en pleine mutation.

 

Minute emploi : marre des stages photocopieuse ?

 Si certaines entreprises abusent des conventions de stage ("un récent rapport du Conseil économique et social, le nombre de stages en entreprise a explosé ces dernières années, passant de 600 000 par an en 2006 à 1,6 million en 2012", rapporte Le Parisien), les startups ne recrutent pas pour le plaisir, mais pour des missions réelles, souvent avec de vraies responsabilités et nécessitant une forte autonomie de la part des candidats. En effet, les stagiaires sont les premières ressources humaines qui intègrent la jeune pousse et les dirigeants font souvent face à leur première expérience de Management. S'ils ont tout à fait en tête les missions qu'ils vont confier, le management peut s'avérer parfois maladroit. Le reste de l'article à retrouver ici.

 

Plus d'actualités startups sur Maddyness

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2014 à 10:01 :
Mais oui bien sur c'est ça l'avenir, tous au bord de la plage, 3h de boulot par jour avec sa start-up, ce type de pub déguisée pululle sur le net: a éviter!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :