Les 10 innovations les plus marquantes dans le secteur de la mobilité

 |   |  1246  mots
(Crédits : Reuters)
La mobilité est dans tous les esprits, le consommateur devenant chaque jour un peu plus nomade avec l’expansion des technologies “mobiles”. Comment répondre à ces nouveaux comportements? Comment adapter ses services pour atteindre cette nouvelle cible? Soon Soon Soon nous livre 10 innovations dans le secteur de la mobilité dans son dernier shot.

Télécommander un touriste (Australie)

L'office de tourisme de Melbourne lancait en octobre 2013 une campagne de communication originale qui proposait aux internautes du monde entier de visiter la ville par l'intermédiaire de deux touristes déjà présents sur place et munis de caméras. Ces derniers obéissaient au doigt et à l'oeil des internautes qui leur proposaient des parcours, des activités, et assistaient en direct à leurs pérégrinations. Leurs journées étaient diffusées en vidéo live sur les réseaux, afin que chacun puisse vivre le voyage par procuration. L'initiative test, qui a duré deux semaines, a rencontré un tel succès que la municipalité songe déjà à la pérenniser.

 

 
Envie d'en savoir plus? Commandez le carnet de tendance avec le code de réduction MADDYNESS et découvrez 50 innovations sur 60 pages PDF illustrant les rapports émergents à la mobilité

 

Recevoir des souvenirs d'une capitale étrangère (Allemagne)

A Box From va permettre à ceux qui ne voyagent jamais d'accumuler des souvenirs du monde entier. Chaque mois, une capitale du monde est ainsi sélectionnée et l'équipe se rend sur place pour dénicher les petits produits indispensables qui constitueront le paquet souvenir. Après Séoul pour le pre- mier mois, Téhéran a été la seconde ville sélectionnée. Dans la box, on trouvait 100 grammes de thé local, une carte du pays, un petit panier typique des régions montagneuses, quelques Nabat (les sucreries de fin d'après-midi), un peu de safran… En ouvrant chaque mois sa box, l'abonné a ainsi l'impres- sion de revenir d'un voyage exotique…

Installer une agence bancaire à l'arrière d'un camion (Espagne)

Après avoir subi de grandes difficultés financières qui l'ont contrainte à fermer plus de 1 000 agences dans les régions les moins peuplées du pays, la banque espagnole Bankia a décidé de poursuivre sa mission auprès des populations les plus enclavées en leur offrant un service de bus bancaire. Le bus, qui comporte des guichets classiques et même une salle d'attente, offre les services complets à ses clients. Dans les plus petits villages, il ne passe qu'une fois par mois, ce qui permet toutefois aux personnes âgées ou isolées de bénéficier de conseillers en chair et en os, comme les habitants des grandes villes.

Transformer ses déplacements en bijoux (États-Unis)

À partir de ses données Foursquare ou Facebook, ou plus simplement d'un inventaire des différents points géographiques qu'elle a visités au cours des derniers mois, une grande voyageuse peut désormais transformer ses pérégri- nation en bijoux. La société Meshu, créé par les designers Sha Hwang et Rachel 686 Binx, propose un système d'impression 3D révélant les déplacements des individus, et permettant d'arborer fièrement sa mobilité. Le tout fonctionne par Internet : l'usager se connecte avec son compte Facebook ou Foursquare, définit les points qu'il souhaite voir figurer, et le logiciel fait le reste avant d'imprimer le bijou en 3D. Une forme de Data Visualisation de ses voyages.

Vivre comme un escargot dans une maison vélo (Chine)

Les équipes chinoises de People's Architecture Office ont mis en place le premier "camping- bike" : une mini-maison installée à l'arrière d'un vélo. Dans un pays où l'accession à la propriété demeure très difficile pour une grande partie de la classe ouvrière, le concept a été bien accueilli. Car la maison-escargot est tout ce qu'il y a de plus confortable : un évier, une cuisinière, une baignoire, un chauffe-eau et des meubles multifonctions… Il est même possible à deux cyclistes de rapprocher leur maison pour en constituer une seule, plus grande. Bref, de quoi y vivre toute la semaine en se garant près du bureau, avant de pédaler vers la campagne le week-end.

Laisser le hasard décider de sa prochaine destination (Hongrie)

Pour ceux qui aiment l'imprévu et accordent au hasard des vertus, il existe Drungli, un moteur de recherche d'une originalité bien particulière : en indiquant sa date et sa ville de départ, l'internaute se voit proposer tout une sélection de destinations aléatoires, classées par ordre de prix. Il choisit ainsi son vol en fonction de son budget et peut choisir des destinations qu'il n'aurait pas spontanément envisagées. Autre possibilité : indiquer sa destination préférée, et laisser le site proposer les dates les plus avantageuses. L'utilisateur peut ajouter un autre critère de sélection, en fonction de la couleur qu'il souhaite donner à son séjour : destination soleil, culturelle, romantique ou nature. Une nouvelle manière d'organiser ses vacances qui autorise les départs à la dernière minute, à condition d'être flexible.

Solliciter un inconnu pour son shopping à l'étranger (France)

WorldCraze est une plateforme de crowdshopping qui permet de solliciter une communauté de voyageurs pour acheter à l'étranger un produit introuvable dans son pays, ou pour béné- ficier d'un tarif ou d'un taux de change avantageux. Il suffit pour cela de poster une annonce sur le site en décrivant le produit recherché (une paire de bottes dans une boutique de Soho, une tablette dernier cri made in Tokyo, un fromage typique des régions alpines, etc.) et d'attendre qu'un globbe-trotteur se propose de l'acheter sur place et de le ramener dans ses bagages. L'argent ne sera bien évidemment débloqué qu'au moment de la remise en main propre.

Transporter son bureau dans une valise (Angleterre)

Constatant que l'espace de travail diminuait d'années en années, et que la flexibilité géographique devenait une priorité pour la jeune génération de travailleurs, le designer écossais Tyrone Stoddart a imaginé BOXED, un bureau qui tient dans une valise. Facilement transportable, aisément assemblable, BOXED contient 24 pièces qui permettent de bâtir une table, un tabouret et une lampe - soit l'essentiel pour une séance de travail efficace. Le tout 100% bois pour respecter les aspirations écolo de la jeune génération. BOXED est enfin livré accompagné d'une poignée de graines qui invitent l'usager à replanter les arbres qui ont servi à la confection de son bureau…

Faire d'un trottoir un salon de thé (Allemagne)

Le designer allemand Nils Volkmann a conçu le premier banc de guérilla (guerrilla-bench) en transformant un banal compteur électrique en un espace de convivialité urbaine. Lorsqu'on l'ouvre, le compteur découvre un confor- table banc en bois pliable. Comme le montre Volkmann sur une vidéo, il ne reste plus qu'à inviter ses amis à déguster une tasse de thé pour faire une pause sur son trajet. Une manière pour le designer de faire de la ville un es- pace adaptatif qui permette aux citadins de créer des poches de convivialité.

Installer une centrale électrique sous ses talons (États-Unis)

Pedi Power, développé par un groupe d'étudiants de la Rice University aux États-Unis, vise à exploiter les mouvements du corps humain pour produire de l'énergie électrique utile. Chaque pas que l'on fait active ainsi une mini-centrale installée dans les talons des chaussures, centrale qui est capable de stocker l'énergie des mouvements pour une utilisation ultérieure. La quantité d'énergie produite est certes limitée, mais elle pourrait permettre, par exemple, d'alimenter des dispositifs médicaux transportables. Ou de recharger un téléphone portable.

 

 

Retrouvez toute l'actualité des startups sur Maddyness.com 

Maddyness

 

Crédit Photo: Shutterstock

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :