Vivendi vend ses jeux vidéo Activision Blizzard

 |   |  632  mots
World of Warcraft, un des jeux phare de Activision Blizzard. Copyright Reuters
World of Warcraft, un des jeux phare de Activision Blizzard. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le conglomérat de médias et de télécoms vient d'annoncer la vente de la majeure partie de ses parts dans l'éditeur américain de jeux vidéo, l'équivalent de 49,1% du capital pour 6,2 milliards d'euros.

On solde ! Après un an de négociations et tergiversations sur la vente ou non de tel ou tel actif, Vivendi passe à l'acte. Après l'annonce mardi de négociations exclusives avec l'émirati Etisalat en vue de lui céder sa participation de 53% dans Maroc Telecom (pour 4,2 milliards d'euros), le conglomérat de médias et de télécoms révèle ce vendredi matin qu'il va vendre l'essentiel de ses parts dans Activision Blizzard. Vivendi, qui détient actuellement 61,1% de l'éditeur américain de jeux vidéo, en conservera 12% et encaisse au passage 8,2 milliards de dollars (l'équivalent de 6,2 milliards d'euros). La majorité des actions sont en fait rachetées par Activision lui-même, le solde par un consortium mené par le directeur général, Bobby Kotick, et le co-fondateur, Brian Kelly, épaulé d'un pool d'investisseurs, dont le géant de l'Internet chinois Tencent.

L'éditeur de World of Warcraft, Guitar Hero et Call of Duty
C'était le schéma envisagé depuis plusieurs mois. Le président du conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou, a annoncé un recentrage sur les médias et le divertissement, mais le groupe français n'ayant pas accès au cash de sa filiale de jeux vidéo, dans laquelle il s'est dilué depuis la fusion d'Activision avec Blizzard, il avait envisagé une cession, mise en pause il y a quelques mois, ou le versement d'un dividende exceptionnel. Déjà cotée sur le Nasdaq, complètement autonome et sans synergie avec les autres actifs de divertissement (Canal Plus et Universal Music), Activision Blizzard, connue pour ses jeux à succès comme World of Warcraft, Call of Duty ou Guitar Hero, était en effet la candidate naturelle à une cession. Toutefois, vu la taille de l'opération, une vente totale au management, via un MBO (management buy-out) était complexe et a donc été combinée avec un rachat d'actions par l'entreprise (pour 5,8 milliards de dollars). La finalisation devrait intervenir fin septembre. La société californienne, installée à Santa Monica, qui emploie plus de 7.000 personnes dans le monde, va donc bientôt tourner la page de son aventure française, cinq ans après s'être mariée avec Blizzard (lire le communiqué américain). Activision Blizzard est un des leaders mondiaux du jeu vidéo et l'un des plus rentables.

Plus de 10 milliards de désendettement
"Une partie de la cession servira à renforcer le bilan de Vivendi et à maintenir sa notation BBB/Baa2", explique le groupe. Avec les deux cessions de Maroc et d'Activision (soit 10,4 milliards d'euros), Vivendi va quasiment effacer sa dette nette (13,2 milliards d'euros à fin mars 2013). Il est tenu de garder 15 mois les 12% résiduels du capital d'Activision qu'il conservera. L'action Vivendi gagne 2,6% vendredi en milieu de d'après-midi. On a appris la semaine dernière que Vivendi avait décliné il y a trois mois une offre de rachat de 6,4 milliards d'euros du japonais SoftBank sur Universal Music, le leader mondial du disque, qu'il considère comme un actif stratégique. Il est question de le loger avec Canal Plus dans un véhicule boursier dédié aux contenus, tandis que Vivendi pourrait procéder se scinder de SFR. « La scission de SFR est une possibilité que le conseil d'administration étudiera en temps voulu » a indiqué le directeur financier Philippe Capron lors d?une conférence téléphonique. Il a également signalé que Vivendi ne prévoit pas d'acquisition significative dans le cadre de son recentrage sur les médias et étudie la faisabilité d'une séparation de ses activités dans les médias et les télécoms. Le sort de GVT, le fournisseur d'accès Internet brésilien en forte croissance, n'est pas réglé, Vivendi n'ayant pas obtenu un prix suffisant à ce jour.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2013 à 11:13 :
Cette affaire de convergence entre le contenu et le contenant n'a aucun sens, c'est un peu comme si les compagnies pétrolières détenaient des constructeurs automobiles. On va vers un démantèlement de ce groupe qui n'est plus qu'une sorte de Sicav.
a écrit le 26/07/2013 à 14:22 :
+1... Il avait déjà fait le coup chez Rhône Poulenc...
a écrit le 26/07/2013 à 14:21 :
De toute façon, avec Bolloré, il ne fallait pas attendre une stratégie industrielle... GVT a vendre, Maroc Tél vendu, SFR scindé, Universal Music en vente (si Softbank a fait une proposition, c'est que le dossier doit tourner...), Canal+ qui va boire la tasse. A quoi sert Vivendi ?
a écrit le 26/07/2013 à 13:52 :
La stratégie de Vivendi pourrait facilement s'expliquer avec l'arrivée à échéance des stock-options de JR Fourtou...
Le cours de l'action doit absolument remonter...
a écrit le 26/07/2013 à 12:11 :
Je pense qu'ils ont vendu au bon moment. WoW commence deja à voir son nombre d'abonnée fondre comme neige au soleil et rien ne dit que son remplacant (préparé dans le plus grand secret) aura le même succès, Diablo 3 et Stracraft 2 n'ont pas eu le succès commercial de leurs prédecesseurs, Guitar Hero est passé de mode et les gens vont bien finir par se rendre compte que Call of Duty nous propose une experience vidéo ludique proche du coma !
Réponse de le 26/07/2013 à 17:25 :
@SD parce que pour WOW en particulier sur les 7M d abonnés qui reste 5.5 sont chinois, ou le jeux viens apeine de sortir avec son extention Mist of Pandara..... Le MMO a abonnement ne marche plus en Occidant et encore moins en Asie, le modele qui marche c est le Freemium comme Aion (Jeux gratuit avec boutique et/ou choix d une compte premium payant) de Secret World a SWTOR en passant par Age of Conan et Archeage s y sont mis. A ce propos le jeux qui compte le plus de joueurs a l heure actuel en matiere de MMO est un Free to play (gratuit avec boutique), ou plutot comme ont dit entre joueur un šPay to play, pour avancer t es obliger de passer par la boutique.... Wow de Warth of the Litch King ne cesse de decroitre.... il est temps qu ils passent a autre chose.... D'ailleur un MMO concu par d ancien membre de Blizzard va leur faire tres mal s ils ne reagissent pas: Wild Star>>> univers SF/Cartoon comme wow, donjon, pvp, raid comme wow mais en plus dimension bcp plus sociale avec du Housing......
a écrit le 26/07/2013 à 11:57 :
Quelqu'un peut il l'expliquer la stratégie, s'il y en a une, de Vivendi ? Comment peut on prétendre devenir un groupe tout média en vendant le n.1 mondial du jeu vidéo ? Avec le moribond Canal+ ??
a écrit le 26/07/2013 à 11:50 :
c est une trés grosse con...ie ...ils tuent la poule aux oeufs d or
a écrit le 26/07/2013 à 11:34 :
SFR mis a mal par FREE, Canal+ on a plus d'argent pour s'abonner,Universal on telecharge gratos Vivendi a part le dividende (jusqu'a quand?) c'est zero+zero=la tete a toto...ou Messier
si vous preferez...
a écrit le 26/07/2013 à 11:00 :
ah ? , vivendi qui était si fiers de Blizzard , que ce passe t'il donc ? , vivendi a peur pour l'impact sur sa dette ? , blizzard apparament avec le tout internet n'a pas l'air d'être en bonne forme , le modèle a vécu ? , les ventes on line patinent ou régressent ? , vivendi chercherait donc a se débarrasser avant l'effondrement de la boite ? , en tout cas cela n'augure rien de bon pour les jeux video et les consoles ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :