Rachat de SFR : Bouygues et Iliad entrent dans la course

 |   |  493  mots
Bouygues et SFR ont déjà lancé le mariage de leurs réseaux mobiles. (Photo Reuters)
Bouygues et SFR ont déjà lancé le mariage de leurs réseaux mobiles. (Photo Reuters) (Crédits : reuters.com)
SFR suscite toutes les convoitises. Après avoir confirmé des négociations avec Numéricable pour le rachat de l'opérateur, Vivendi subit les assauts de Bouygues Telecoms et d'Iliad, qui comptent bien entrer dans le jeu...

Le feuilleton SFR connaît un nouvel épisode. Outre Numericable, l'opérateur Bouygues Telecom serait lui aussi intéressé par le rachat de la filiale télécoms de Vivendi. La filiale du groupe Bouygues a déjà entrepris de mutualiser son réseau mobile avec celui de SFR et s'interrogerait sur une fusion avec son concurrent, selon les Echos. Le quotidien indique que si "aucune option formelle n'a été présentée (...) Vivendi ne ferme pas la porte".

>> Vivendi, plombé par SF, "explore toutes les opportunités dans les télécoms"

Problème: un tel mariage risquerait d'être refusé par les régulateurs et serait de nature à contraindre Bouygues de... céder des fréquences à Free!

[Edit 15h28] Une offre de Free ?

Dans son édition du 27 février, le quotidien Le Monde cite sur le ce sujet un proche de Xavier Niel indiquant que "Free peut vivre seul, mais si les autres bougent le groupe bougera aussi".

Selon le site internet des Echos, "Iliad prépare à son tour une offre sur SFR", qui s'appuie sur des informations propres pour affrimer que "tout le monde est désormais entré dans la danse pour tenter de mettre la main sur la filiale télécoms de Vivendi". A part Orange, précise le quotidien, "qui n'a pas le droit d'entre en piste".

Le scénario d'un rachat de SFR par Free est improbable, estime cependant le quotidien : "ce nouveau schéma semble fantaisiste dans la mesure où l'Autorité de la concurrence a stoppé net un premier projet d'alliance capitalistique, il y a plus d'un an, entre Free et SFR".

Alstom pèse sur les résultats du groupe Bouygues

Par ailleurs, le numéro trois des télécoms publiait ce mercredi ses résultats annuels. Le groupe diversifié Bouygues a essuyé l'an dernier une perte nette de 757 millions d'euros liée à la dépréciation de sa participation dans le groupe Alstom, annoncée mi-février. Sans Alstom, le groupe aurait dégagé un bénéfice net de 633 millions d'euros en 2013, a-t-il précisé, pour un chiffre d'affaires en léger repli de 1% à 33,3 milliards d'euros, conforme à ses objectifs.

Mais Bouygues Telecoms revient dans le vert

En revanche, la filiale télécoms est revenue dans le vert l'an dernier avec un bénéfice net de 11 millions d'euros, contre une perte de 14 millions d'euros l'année précédente. L'opérateur a fait état d'un chiffre d'affaires annuel de 4,6 milliards d'euros, en baisse de 11% sur un an. Pour 2014, il indique tabler sur une génération de cashflow "légèrement positive" et a annoncé l'"accélération" de son plan de transformation pour "améliorer sa visibilité."

La publication de ces résultats étaient enfin l'occasion pour Bouygues de lancer une offre internet, télévision et téléphonie fixe pour 19.99 euros par mois à partir du 3 mars. 

(Article créé le 26/02/2014 à 08:05, mis à jour à 10h54, et à 15h25)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2014 à 17:31 :
C'était il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine. La puissante Compagnie Générale des Eaux possédaient des intérêts dans l'eau, l'assainissement, les déchets, les transports, la télévision, la télédistribution et la téléphonie mobile.
Bien des années ont passé et Veolia, Vivendi, Canal+, SFR, Numéricable vivent maintenant une vie séparée.
Mais des forces obscures s'agitent en secret pour recréer la défunte puissance. Implorant les mânes de Guy Dejouany et J6M, Banksters et financiers s'en allaient ivres d'un rêve héroique et brutal ...
a écrit le 27/02/2014 à 14:27 :
Bonjour,
Dommage qu'un quotidien met en ligne des articles, avec autant de fautes d'orthographe!!!!
Cordialement,
Une lectrice
Réponse de le 27/02/2014 à 15:30 :
... mette en ligne...
a écrit le 26/02/2014 à 20:48 :
Toutes les sociétés et filiales de Bouygues se maintiennent dans le positif, tout les experts savent que cette société familiale n'a rien a avoir avec celle par exemple du groupe PSA. J'ai toujours parier que la réussite en télécommunication se fera dans celui qui n'a jamais fait de publicités mensongères.
a écrit le 26/02/2014 à 17:44 :
Si l'offre est vraiment intéressante je quitte Free pour Bouygues. Free n'est plus dans la corse pour la 4G.
Réponse de le 26/02/2014 à 17:57 :
C'était un message de Martin Bouygues....
Réponse de le 27/02/2014 à 8:38 :
Moi perso, j ai quitté Free... c'est bien ils ont amené une baisse de prix mais vraiment le niveau de qualité de Free est trop bas... Gros probleme de 3G (4G quasi inexistante)... Et je ne parle pas de leur box !
Réponse de le 10/03/2014 à 20:14 :
free n'a jamais été dans la course. C'est pas parce qu'ils ont inclus dans tous leur forfait internet que ca permet a leur clients de s'en servir. Le forfait a 2 euro et 50 mo de donné est absurde. Les mo supplémentaires sont facturé on n'est pas avec une connexion lente du coup personne ne l'utilise réellement. C'est dotant plus absurde de leur part de l'avoir lancé avec cette facturation en sup; si on était bridé on aurait tous utilisé internet avec nos telephone et beaucoup serait passé avec le forfait à 19 euros pour évité cette limite. Ils ont ratté le coche en voulant toujours faire plus de fric avec les hors forfait. Il n'accroche pas le client et ne les incite pas à prendre le forfait au dessus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :