Vivendi nomme une dirigeante de Twitter à son conseil de surveillance

 |   |  326  mots
Katie Jacobs Stanton a travaillé à la Maison blanche et chez Google avant de rejoindre Twitter en 2010.
Katie Jacobs Stanton a travaillé à la Maison blanche et chez Google avant de rejoindre Twitter en 2010. (Crédits : DR)
Katie Jacobs Stanton, la directrice du développement international de Twitter, installée à Paris, va rejoindre le conseil de surveillance du groupe français, qui se recentre sur les médias après la vente de SFR et de Maroc Telecom.

Elle se définit elle-même comme le « globe-trotter de Twitter, maman de trois enfants et une connaisseuse en macarons », sur le profil de son compte du site de mini-messages. L'Américaine Katie Jacobs Stanton a choisi de s'installer à Paris l'an dernier afin de poursuivre sa mission de vice-présidente de Twitter Inc, en charge du développement international, poste qu'elle occupe depuis 2010. Vivendi annonce ce mardi qu'il a décidé de proposer sa nomination au conseil de surveillance au vote de l'assemblée générale des actionnaires le 24 juin prochain. Elle rejoindra au conseil d'autres femmes d'affaires de caractère comme Dominique Hériard Dubreuil, ex- PDG puis présidente du directoire de Rémy Cointreau, aujourd'hui membre du conseil du groupe de spiritueux, mais aussi Aliza Jabès, la fondatrice de la société de cosmétiques Nuxe, et Yseulys Costes, celle de 1000.mercis.

Une ex de la Maison Blanche et de Google

Avant d'entrer chez Twitter, Katie Jacobs Stanton, 44 ans, qui fait partie des "femmes les plus puissantes au monde" selon le magazine Forbes,  a été conseillère spéciale auprès du Département d'Etat des Etats-Unis et avait été nommée par Barack Obama directrice de la Participation citoyenne à la Maison-Blanche. Elle avait auparavant travaillé dix ans chez Google et démarré chez Yahoo. Son expérience et son carnet d'adresses pourraient être utiles à Vivendi, qui souhaite, après la vente de SFR et de Maroc Telecom, se recentrer et se redéployer dans les médias, où il possède déjà le leader mondial Universal Music Group et Canal + ainsi que des participations dans Spotify (5%), dans le site de vidéo Vevo (47%), dans Deezer, etc. Vivendi, bientôt riche en trésorerie, envisage pour cela des acquisitions. Une stratégie qui sera mise en musique par le nouveau président du conseil de surveillance Vincent Bolloré, qui succédera à Jean-René Fourtou à l'issue de l'assemblée générale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2014 à 14:48 :
Le talent est toujours le bienvenu et cette dame semble ne pas en manquer.
a écrit le 29/04/2014 à 13:31 :
Comme le chante Stromae ... TOUS LES MEMES TOUS LES MEMES ET IL Y EN A MARRE !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :