"Des populations entières vivent sous une surveillance permanente" (Snowden)

 |   |  313  mots
"La surveillance est un euphémisme pour 'surveillance de masse' ", s'insurge Edward Snowden.
Lors d'un débat à Toronto le 2 mai au soir, le "lanceur d'alerte" le plus célèbre au monde est revenu sur ses révélations à travers une nouvelle mise en garde concernant la protection de la vie privée sur internet.

Son exil en Russie n'empêche pas Edward Snowden de s'exprimer. Bien au contraire. Vendredi 2 mai, le lanceur d'alerte recherché par les Etats-Unis, "participait" ainsi à un débat à Toronto au Canada, via une vidéo diffusée avant le début de la conférence, à laquelle il s'excuse d'ailleurs de ne pouvoir être physiquement présent.

Dans ce clip, il revient sur ses révélations à propos des systèmes de surveillance mis en place par la NSA. Le problème de des systèmes de renseignements gouvernementaux est qu'il ne sont plus ciblés, s'émeut-il.

Une surveillance de masse, pas nécessaire

Grâce aux avancées technologiques, il est désormais possible d'accéder à une masse énorme de données, et de les parcourir pour obtenir rapidement des informations très précises "en un seul clic" et sans détection. Il est ainsi devenu aisé de collecter des informations sur "vos amis, sur ce que vous voulez être (...) ou ceux que vous aimez", rappelle-t-il. En conséquence, "des populations entières vivent sous une surveillance permanente", dénonce l'informaticien.

Or, ce manque de discernement dans le ciblage de la surveillance ne serait pas une "nécessité", mais simplement une question de facilité. En cas de changement de gouvernement, ou entre de mauvaises mains, cela pourrait même se retourner contre la masse des individus potentiellement espionnés, craint-il. 

La vidéo (en anglais) mise en ligne par la fondation Aurea qui organise régulièrement des débats baptisés "Munk":

Edward Snowden, 30 ans, était "invité" à un débat opposant notamment l'ancien patron de la NSA, Michael Hayden et Glenn Greenwald l'ancien journaliste du Guardian qui a rendu l'affaire publique grâce aux documents fournis par Edward Snowden. Pour ces révélations, la version américaine du quotidien britannique a obtenu cette année le prestigieux prix Pulitzer. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2014 à 21:53 :
La seule manière de disloquer le réseau de renseignement américain, c'est de mettre tous les téléphones portables et tous les ordinateurs à la POUBELLE.
a écrit le 04/05/2014 à 11:06 :
Y en a qui découvre l'eau chaude, incroyable...

Plus tu es puissant, plus tu veux avoir le contrôle de ton environnement, les moyens à sa disposition sont exploités plus ou moins pleinement...

Défendre les intérêts d'un pays ou ses intérêts, c'est du pareil au même...
Réponse de le 04/05/2014 à 18:24 :
Désolé, mais ... non.
Très peu de personnes savaient que cet espionnage était, et est systématique. Là, maintenant, les pratiques vont commencer à changer. Nous serons prêts quand il le faudra.
Réponse de le 04/05/2014 à 20:35 :
Les pratiques vont changer ? Hahaha, j'espère que vous êtes pas trop pressé... Parce que non, elles ne sont pas prêtes de changer... (et je ne parle pas que des Etats-Unis)
Réponse de le 04/05/2014 à 23:01 :
Vous êtes aussi "amusant". Saviez-vous que le réseau sécurisé SWIFT des banques avait été piraté deux fois. Depuis, ils ne communiquent plus les attaques... Et je ne parle pas des Anonymous qui ne sont tombés du ciel par hasard, mais répondent à "quelque chose".
a écrit le 03/05/2014 à 22:17 :
C'est bien que des gens comme Snowden "blow the whistle", mais je crois que là, on est passé dans la manipulation politique orchestrée par Poutine qui... on a envie de rire...nous a dit que cette surveillance n'existait pas en Russie :-)
Réponse de le 04/05/2014 à 8:57 :
Poutine ? L'ancien modèle que tu nous vantais tant mon Pat ? Et ces oligarques russes que tu nous décrivais ici en "jeunes gens entrepreneurs, talentueux et dynamiques" ? On a toute notre mémoire, nous ...
Réponse de le 04/05/2014 à 19:11 :
@@trapzuck: 1) Poutine n'est pas la Russie et 2) je confirme que les jeunes russes en veulent plus que notre génération de bac +2 assistés :-)
Réponse de le 04/05/2014 à 20:38 :
Bien sur Patrick, tous les jeunes sont des assistés... D'ailleurs je me demande bien pourquoi les jeunes russes continuent de quitter leur pays... Comme un certain -jeune- créateur du "Facebook russe"... Surprenant, non?
Réponse de le 04/05/2014 à 23:18 :
@columbo: si tu connaissais un tant soit peu la Russie, tu saurais que les jeunes russes ne quittent plus leur pays, car jusqu'à maintenant (mais cela va changer avec la politique actuelle de Poutine), les opportunités existent au pays. Les jeunes Français non assistés en revanche vont tenter leur chance ailleurs :-)
Réponse de le 04/05/2014 à 23:32 :
@trapzuck: et j'ajouterai même que j'ai dit que Poutine avait redressé la Russie après Eltsine, mais que depuis, sa politique ressemble étrangement à celle d'Adolf qui a lui aussi redressé l'Allemagne dans l'entre deux guerres :-)
Réponse de le 05/05/2014 à 7:07 :
Mais oui mon bon patoche. Adolf avec les chars russes sur les champs élysée. Tu nous le répètes tous les jours. N'empêche que tu nous a longtemps chanté les louanges des oligarques et de Poutine, ce qui nous a passablement saoulé. Ton soudain virage de cuti soulève une once de suspicion, vois tu ?
a écrit le 03/05/2014 à 13:51 :
Just terrifying ! ... et on ne sait toujours pas exactement ce que font nos propres services secrets (voir les précédentes enquêtes du journal Le Monde...).
Mais comme d'habitude pour tromper les petits impolis qui nous écoutent, il suffit de leur balancer de temps en temps des informations contradictoires... ou d'utiliser la bonne vieille poste pour les informations confidentielles bien sût ! D'ailleurs que c'est agréable d'écrire ...
a écrit le 03/05/2014 à 13:46 :
Si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien à cacher! Si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien à cacher! Si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien à cacher! Si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien à cacher! Si vous n'avez rien à vous reprocher, vous n'avez rien à cacher!
Réponse de le 03/05/2014 à 14:14 :
Vous pourrez répétez mille fois cette évidence, vous ne convaincrez pas la "new génération", et elle continuera de se fourvoyer et de festoyer dans ce "Sackgasse".
Réponse de le 03/05/2014 à 17:17 :
Qu'il faut fermer sa .....
Réponse de le 03/05/2014 à 22:19 :
@big brother: t'inquiètes, le jour où ils voudront te piéger, ils trouveront quelque chose à te reprocher :-) qui veut noyer son chien ....qui veut noyer son chien...qui veut noyer son chien... :-)
Réponse de le 04/05/2014 à 8:59 :
Le FSB a du trouver quelque chose à notre brave patroc...
Réponse de le 04/05/2014 à 23:21 :
@carpick: à part dire que t'aimes pas ce que je dis, tes commentaires apportent quoi au débat ?
a écrit le 03/05/2014 à 13:19 :
Merci Dick

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :