Oculus, racheté par Facebook, accusé d'avoir violé des brevets

 |   |  220  mots
Plus de 75.000 kits de développement ont déjà été commandés pour Oculus Rift. (Photo: Reuters)
Plus de 75.000 kits de développement ont déjà été commandés pour Oculus Rift. (Photo: Reuters) (Crédits : Flickr by Sergey Galyonkin creative commons)
Une plainte a été déposée au Texas contre le producteur du casque Oculus Rift par un groupe américain de jeux vidéo, ZeniMax Media. Facebook, qui a dépénsé 2 milliards de dollars pour acheter Oculus, n’a pas souhaité commenter.

Le spécialiste de la réalité virtuelle Oculus VR, racheté au mois de mars par le réseau social Facebook, est poursuivi aux Etats-Unis pour violation de brevets. Une plainte a été déposée mercredi devant un tribunal du Texas par le groupe américain de jeux vidéo ZeniMax Media: elle porte sur l'utilisation par Oculus de brevets, codes informatiques et savoir-faire technique sur la réalité virtuelle.

Le patron de ZeniMax Media, Robert Altman, s'est insurgé:

"La propriété intellectuelle est la fondation de notre activité. Nous ne pouvons pas ignorer l'exploitation illégale de propriété intellectuelle que nous avons développée et détenons".

Oculus démentit

Interrogé par l'AFP, Oculus a en revanche estimé la plainte "sans fondement", affirmant dans un courriel que "ZeniMax n'a contribué à aucune technologie d'Oculus". De son côté, Facebook, qui a mis environ 2 milliards de dollars sur la table en mars pour Oculus VR, n'a pas souhaité commenter.

Au moment du rachat, le PDG-fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg, avait évoqué "un pari à long terme sur l'avenir de l'informatique". Le seul produit annoncé pour l'instant par Oculus est en effet le casque Oculus Rift, destiné surtout aux jeux vidéo, pour lequel néanmoins déjà plus de 75.000 kits de développement ont été commandés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :