Mobile : appeler en 4G, pour quoi faire ?

 |   |  1043  mots
Grâce à la technologie de la voix sur LTE,  l'appel est établi en moins de deux secondes, contre cinq à dix secondes sur les réseaux 3G.
Grâce à la technologie de la voix sur LTE, l'appel est établi en moins de deux secondes, contre cinq à dix secondes sur les réseaux 3G. (Crédits : reuters.com)
Bouygues Telecom vient d’annoncer qu’il sera bientôt possible d’appeler sur son réseau 4G, qui ne fait aujourd’hui que de l’Internet mobile. Cette technologie « voix sur LTE », déployée en Corée du Sud et depuis peu aux États-Unis, doit améliorer la qualité des appels et permettre d'y ajouter de l'interactivité, en mêlant web et vidéo.

Dix fois plus vite : jusqu'à présent, les opérateurs mobiles ont abondamment communiqué sur la vitesse que la 4G apporte par rapport à la 3G. La quatrième génération de téléphonie mobile permet en effet de surfer sur Internet avec son smartphone ou sa tablette aussi vite qu'en WiFi à la maison. Mais pas de passer ou prendre des appels : lorsqu'un abonné au très haut débit mobile veut téléphoner, son appareil bascule automatiquement en 3G ou en GSM pour pouvoir assurer la communication. Bouygues Telecom vient d'annoncer que son réseau 4G, qui couvre 69% de la population, ce qui le place en tête devant Orange (60%), permettra bientôt de « passer des appels tout en utilisant des services mobiles 4G. »

C'est le premier opérateur français à s'engager dans ce qui devrait être « le futur de la voix sur mobile », « la voix enrichie. » Quelques opérateurs pionniers, principalement en Corée du Sud dès l'été 2012 et aux Etats-Unis, ont lancé commercialement des services « VoLTE » (prononcer « volti ») ou voix sur LTE (Long Term Evolution, le nom technique du standard 4G). Le japonais NTT Docomo vient de s'y mettre. Mais pour quoi faire ? 

Du son en haute définition et des appels plus rapides

Concrètement, la voix sur LTE c'est de la voix sur IP nouvelle génération : c'est comme téléphoner par Skype ou Viber sur son mobile (en WiFi ou en 3G), ou sur son téléphone fixe depuis sa Box ADSL, où la voix est transportée en paquet de données. Mais avec une meilleure qualité vocale : le son est en haute définition, plus naturel, et les bruits extérieurs étouffés. Soumis à la concurrence des acteurs Internet, tels que Skype ou WhatsApp qui proposera bientôt des appels gratuits en plus du tchat, les opérateurs espèrent se différencier avec cette qualité sonore améliorée. Autre avantage, « pour les abonnés, le temps d'établissement des appels sera drastiquement réduit » explique Eric Hatton, directeur technique du compte Bouygues Telecom chez Ericsson. L'équipementier télécoms suédois, leader mondial du secteur, a été choisi « à part égale avec Alcatel-Lucent » souligne Bouygues, pour fournir l'infrastructure de cœur de réseau VoLTE de l'opérateur.

A Singapour, où Ericsson a mis en place la VoLTE chez SingTel, l'appel est établi en moins de deux secondes, contre cinq à dix secondes sur les réseaux 3G. SingTel vient tout juste de lancer un service baptisé 4G ClearVoice, présenté comme une première mondiale. Les abonnés en profiteront sans surcoût mais après une mise à jour logicielle des appareils : seul le Samsung Galaxy Note 3 sera compatible au début. Tous les smartphones 4G ne sont pas forcément équipés de la bonne puce VoLTE. Chez l'américain AT&T, c'est le Galaxy S4 mini qui sera le seul à fonctionner. Au Japon, NTT ouvre le service avec quatre smartphones, le Galaxy S5 et le Sony Xperia Z2, et deux tablettes. 

Les appels du futur, mêlant photo, vidéo et web

Autre plus de cette évolution technologique : « l'opérateur pourra proposer des services additionnels, notamment multimédias, rendant les appels plus interactifs. Par exemple le « visual ring back » qui permettrait d'envoyer la photo d'un produit ou une page web pendant une conversation. On pourrait aussi ajouter un bouton « partager » pour envoyer une photo ou un fichier vidéo en cours d'appel » fait valoir Eric Hatton. Ericsson, qui a signé 25 contrats VoLTE dans le monde, donne l'exemple d'un père appelant une pâtisserie, qui lui envoie un menu et des photos, puis le client choisit le gâteau et le personnalise au nom de son enfant, la pâtissière l'informe du prix et il est renvoyé vers une plateforme de paiement. Le tout en un appel, depuis un smartphone ou une tablette. Vous avez dit futuriste ?

Ce ne sera d'ailleurs pas pour demain mais pour dans quelques mois. Bouygues Telecom indique qu'il passera « le premier appel vidéo/voix sur [son] réseau dès cette année 2014 », la mise en service pour les clients étant prévue en 2015, plus exactement au cours du second semestre 2015. SFR indique qu'il travaille lui aussi au lancement de la VoLTE l'an prochain. Orange a préféré communiquer sur l'expérimentation du LTE-Advanced, forme plus évoluée de la 4G, que certains décrivent comme la « vraie 4G », mais confie travailler à un déploiement de la technologie VoLTE début 2015. Free « ne communique pas sur ces éventuels projets. »

De la « visio » à la FaceTime ... et à plusieurs

La VoLTE doit aussi permettre de commencer une communication classiquement puis de basculer sans interruption en appel « visio » sur son PC ou sa télévision. Une façon là aussi pour les opérateurs de reprendre la main par rapport à des solutions telles que le FaceTime d'Apple, qui permet déjà de passer d'un appel audio à un appel vidéo sur l'iPhone, mais de l'étendre à tous types de smartphones. Les appels en visioconférence pourront aussi se faire à plusieurs interlocuteurs. Plus généralement, la possibilité de faire de la voix en 4G donnera naissance à différents services dits « conversationnels » intégrés dans n'importe quelle interface de navigation Web, où la voix sur IP sera « native ». Enfin, les opérateurs vont améliorer leur « efficacité spectrale », ils pourront faire passer davantage de communications sur une quantité données de fréquences et utiliser leurs fréquences GSM pour faire de la 4G par exemple.

Vont-ils pour autant gagner plus d'argent avec ces nouveaux services ? Le cabinet Analysys Mason souligne que la VoLTE restera un marché limité cette année, à part en Corée. De son côté, le cabinet Infonetics prédit qu'il y aura 160 millions d'abonnés à la voix sur LTE dans le monde dans trois ans et que ces services généreront 3 milliards de dollars de recettes en 2017. Au Japon, Docomo a décidé de donner de la "data" gratuite jusqu'en septembre 2015 pour utiliser ces nouveaux services VoLTE. La plupart des lancements se font sans surcoût. En France, Bouygues Telecom précise qu'il est trop tôt pour parler des conditions commerciales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/09/2017 à 16:55 :
123456789
a écrit le 26/05/2014 à 8:55 :
effectivement ca ne sert à rien. C'est comme internet, on pouvait faire la même chose avec un minitel...

A terme ca permettra de ne plus avoir à maintenir 3 réseaux en parallèle pour 2G 3G 4G, notamment dans les zones denses. Tout pourra passer par la 4G. Donc ca fera baisser le cout pour les opérateurs, et on peut espérer aussi pour les clients.
La 4G est aussi plus efficace spectralement que la 2G : on peut faire passer + de données dans un même spectre de fréquence, ce qui veut dire + de débit ou + d'utilisateurs en même temps sur une antenne
a écrit le 25/05/2014 à 10:01 :
Les telcos cherchent encore une poule aux oeufs d'or magique qu'ils ne trouveront jamais... A l'instar de ce qui s'est passé pour la 3G dont la killer app tant cherchée ne fut que l'engorgement des circuits voix de la 2G, la killer app ne viendra pas de nouveaux usages, mais simplement de la saturation du spectre radio 3G. Petit commentaire a l'attention des journaleux, même si le marketing a réussi a enfumer tout le monde en baptisant 4G le LTE, le nom complet est UMTS LTE, et donc oui, commercialement ca s'appelle 4G, mais non, techniquement, c'est toujours de la 3G, améliorée...
Réponse de le 25/05/2014 à 19:17 :
tu dis de la merde.
umts LTE c EST de la 3G+
a écrit le 25/05/2014 à 9:12 :
Très bon article, bien documenté, mais l’essentiel manque, la 4G c’est +50% d’irradiation électromagnétique Haute Fréquence micro-ondes, notamment avec des fréquences dans le spectre des 800 MHz donc avec des longueurs d’ondes supérieures à 33 cm afin que le rayonnement puisse bien traverser les murs ! Tous les riverains des antennes relais 4G qui sont dans les champs proches des faisceaux (zone Rayleigh et Transition) sont en affaiblissement (métabolisme), puis sont malades (cancers), c’est une réalité, leur espérance de vie est au maximum de 10/12 ans (stats).
a écrit le 25/05/2014 à 8:20 :
Gadget & co. La 4 G est le symbole d'ine epoque ou l'inutile doit a tout prix remplir les poches des grands groupes.
A quand ma voix en 3 D??
A quand une etude serieuse de l' Europe sur la nocivité des ondes?
a écrit le 24/05/2014 à 19:21 :
J'habite une commune qui est dans les records d'antennes relais .... mais bien-sur la nocivité n'est pas prouvée ... "rue des AVC" !!!!!!!!!!!!"
a écrit le 24/05/2014 à 19:17 :
ce qui m’inquiète ... c'est la pollution électromagnétique !!!!!!!!!!!! et personne ne trouve rien à redire .... bien entendu !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! J'habite rue des AVC .... pourquoi ????????
a écrit le 24/05/2014 à 19:14 :
un téléphone .... c'est pour téléphoner .... le reste je m'en fiche !
a écrit le 24/05/2014 à 17:19 :
avec mon PC 3Go c'est même pas 2 jours alors surfer avec 4G ... fautre être 'riche' !
Réponse de le 25/05/2014 à 9:56 :
Si vous "surfiez" réellement, alors vous ne consommeriez surement pas 3Go en 2 jours. Mon petit doigt me dit que vous avez assurément d'autres protocoles de réseau que le bon vieux http en service sur votre bécane, et que vous ne le feriez peut-être pas sur un téléphone... Mais bon, je dis ca, je ne dis rien, hein ? ;-)
a écrit le 24/05/2014 à 13:46 :
effectivement ca ne sert à rien. C'est comme internet, on pouvait faire la même chose avec un minitel...

A terme ca permettra de ne plus avoir à maintenir 3 réseaux en parallèle pour 2G 3G 4G, notamment dans les zones denses. Tout pourra passer par la 4G. Donc ca fera baisser le cout pour les opérateurs, et on peut espérer aussi pour les clients.
La 4G est aussi plus efficace spectralement que la 2G : on peut faire passer + de données dans un même spectre de fréquence, ce qui veut dire + de débit ou + d'utilisateurs en même temps sur une antenne
Réponse de le 24/05/2014 à 19:46 :
Le minitel ... c’était une pompe à fric franco-française ... l' ADSL internet change la donne pour tout de même .... sans passer par les ondes !!!!!!!!!!!
a écrit le 24/05/2014 à 10:26 :
Encore plein de choses qui servent à rien...
a écrit le 24/05/2014 à 10:24 :
Pour faire payer les utilisateurs plus chers leurs forfaits.
Oui à l'innovation mais quand elle a un intérêt .. ici je n'en vois pas.
a écrit le 24/05/2014 à 10:02 :
Bien d'accord avec vous, pourquoi faire...? ? ? .
Réponse de le 24/05/2014 à 16:11 :
Ce qu'il y a déjà de marqué dans l'article : services additionnels + meilleurs qualité de voix.

Mais il y a aussi la capacité quasi illimité de l'antenne. Ainsi, lors d’événements, comme des matchs, il est quasi impossible d'utiliser son mobile.
Avec la 4G, ça fonctionnera, même avec des milliers d'utilisateurs simultanés.
Réponse de le 24/05/2014 à 17:18 :
non

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :