PDG, méfiez-vous du wifi des hôtels de luxe !

 |   |  348  mots
(Crédits : Reuters)
Des pirates informatiques ont mis au point un système permettant de dérober des données sensibles à de hauts dirigeants d'entreprise en pénétrant les réseaux wifi d'hôtels de luxe, a indiqué lundi la société Kaspersky Lab.

Selon un rapport de la société russe de sécurité informatique, Kaspersky Lab, la campagne de piratage baptisée Darkhotel "est tapie dans l'ombre depuis au moins quatre ans, volant des données sensibles à un certain nombre de dirigeants d'entreprise voyageant à l'étranger".

Kaspersky a indiqué qu'environ 90% des piratages semblent être localisés au Japon, à Taïwan, en Chine, en Russie et en Corée du sud, mais que les dirigeants pris pour cible arrivent des Etats-Unis et d'autres pays.

"Des milliers de piratages ont eu lieu", a précisé le rapport. "Les cibles les plus intéressantes incluent de hauts dirigeants des Etats-Unis et d'Asie qui font des affaires et des investissements dans la région" Asie-Pacifique.

Les pirates pénètrent dans les réseaux wifi des hôtels, puis dupent les dirigeants en leur faisant installer des logiciels malveillants permettant d'accéder à distance à leurs données.

"Ces outils collectent des données sur l'ordinateur et sa protection anti-logiciel malveillant, conservent toutes les saisies du clavier et cherchent les mots de passe dans Firefox, Chrome et Internet Explorer; les détails de connexion pour Gmail Notifier, Twitter, Facebook, Yahoo et Google; et d'autres informations privées", selon le rapport. "Après leur intrusion, les pirates effacent minutieusement tous leurs outils du réseau wifi de l'hôtel et se remettent à l'affût dans l'ombre", a-t-il poursuivi.

Les cibles incluent notamment de hauts dirigeants d'entreprise, des directeurs de marketing et des ventes et des chercheurs de haut niveau travaillant dans des entreprises d'électroniques, dans les équipements militaires, la finance, l'automobile et la pharmacie. Des responsables de services de police, de l'armée et d'organisations non-gouvernementales ont également été visés.

Le volume d'activité le plus important sur les réseaux des hôtels remonte à août 2010 et s'est poursuivi tout au long de 2013, "et nous sommes en train d'enquêter sur des événements sur certains réseaux d'hôtel en 2014", a souligné Kaspersky, appelant notamment les voyageurs à faire preuve d'un surcroît de prudence en matière de mises à jour lorsqu'ils sont à l'étranger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2014 à 16:49 :
Pub Kaspersky gratuite et en bonne intelligence avec l'ennemi
a écrit le 12/11/2014 à 12:05 :
paul bismuth devrait il pas utiliser squareway.com au lieu de se faire choper comme un gamin ?
a écrit le 12/11/2014 à 12:00 :
si les patrons et les responsables " sensibles" type recette de suppositoire .... utilisaient le systeme d une pme francaise de protection des donnees pour 130 euros ! ils se feraient pas pillé ou choper le produit : squareway.com ou square by vivaction mais les journalistes ne mettent pas souvent en avant les qualites de petite boite française
a écrit le 12/11/2014 à 9:27 :
qu'ils fassent ce qu'ils veulent je n'y vais pas, ils n'ont qu'aller dans les Formule 1 ils seront tranquilles. On ne va quand même pas pleurer,
a écrit le 12/11/2014 à 7:13 :
De luxe ou non d'ailleurs, ces réseaux ouverts sont très vulnérables et les infos qui y transitent particulièrement interceptées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :