Airbnb veut lutter contre les soirées non autorisées

 |  | 369 mots
(Crédits : Gabrielle Lurie)
La plateforme de location de logements entre particuliers impose dès ce vendredi de nouvelles mesures pour limiter les fêtes non autorisées. Les Français de moins de 25 ans devront attester de plusieurs commentaires positifs pour pouvoir louer des logements entiers près de chez eux.

Airbnb veut s'attaquer aux soirées. La plateforme de location de logements entre particuliers va tester à partir de vendredi des mesures pour "limiter les fêtes non autorisées". Le but : éviter les comportements inappropriés.

Concrètement, les Français âgés de moins de 25 ans "disposant de moins de trois commentaires positifs sur des séjours précédents" ne pourront plus réserver de logement entier près de chez eux, selon un communiqué publié jeudi soir. Ils restent néanmoins autorisés à réserver n'importe quel type d'hébergement en dehors de cette zone et peuvent par ailleurs réserver des chambres dans une habitation, à défaut d'un logement entier.

Les mêmes mesures sont mises en place à partir de vendredi au Royaume-Uni et en Espagne, a précisé Airbnb à l'AFP.

"Des premiers tests effectués aux Etats-Unis et au Canada ont montré une baisse significative du nombre de soirées non autorisées organisées par ces catégories d'utilisateurs après la mise en place de cette mesure", explique Airbnb, qui précise que "seuls 0,003% des séjours donnent lieu à des demandes de réparations importantes".

Des voisins en colère face à des excès répétés

Fin juillet, le quotidien Le Parisien avait relevé des excès répétés, jusqu'à des accusations de prostitution, dans deux locations Airbnb situées au Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, provoquant la fureur du voisinage. "Comment savoir que (les jeunes fêtards) vont mettre un tel bazar?", se défendait dans le quotidien le propriétaire de ces logements. "Les critères de location d'Airbnb, la plateforme sur laquelle se font l'essentiel de mes locations, sont facilement contournables!"

"Nous voulons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour promouvoir les rapports de bon voisinage et nous espérons que cette nouvelle mesure ne laissera aucun doute sur le fait que les fêtes non autorisées n'ont pas leur place dans des logements proposés sur Airbnb", a expliqué jeudi soir le directeur des affaires publiques d'Airbnb pour la zone EMEA (Europe Moyen-Orient Afrique), Patrick Robinson, cité dans un communiqué.

Lire aussi : En pleine crise, Airbnb préparerait son entrée en Bourse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2020 à 15:01 :
Donc prévoir à l'avance trois locations "tranquilles" avant celle de la fête .
a écrit le 14/08/2020 à 10:17 :
Et on critique le gouvernement chinois qui fait noter des citoyens par d'autres citoyens.
Réponse de le 14/08/2020 à 11:21 :
la difference c est que personne ne vous force a utiliser AirBnB et que AirBnB peut seulement vous bannir pour louer un logement de vacances, pas pour vous interdire de prendre le TGV car vous n etes pas dans la ligne du parti
Réponse de le 15/08/2020 à 10:14 :
"La notion de libre arbitre a été inventée par la classe dirigeante" Nietzsche

L'idée étant que le libre arbitre est une création de l'esprit et non une vérité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :