Bernard Arnault vole au secours de la holding endettée d'Arnaud Lagardère

 |   |  605  mots
Ce rapprochement va permettre de renforcer la structure et les capacités financières de LC&M, explique le communiqué.
"Ce rapprochement va permettre de renforcer la structure et les capacités financières de LC&M", explique le communiqué. (Crédits : Benoit Tessier)
"Groupe Arnault détiendra une participation d'environ un quart du capital" de Lagardère Capital & Management (LC&M), selon un communiqué.

Groupe Arnault, société holding de Bernard Arnault (actionnaire majoritaire du groupe de luxe LVMH), va détenir "environ un quart" du capital de la holding personnelle d'Arnaud Lagardère après une augmentation de capital et des achats de titres, ont annoncé les deux parties ce lundi.

"Les familles Arnault et Lagardère [ont convenu] de se rapprocher [...]. À l'issue d'une augmentation de capital et de l'achat de titres, Groupe Arnault détiendra une participation d'environ un quart du capital" de Lagardère Capital & Management (LC&M), selon un communiqué, sans préciser les détails financiers de l'opération.

LC&M contrôlera la société Arjil Commanditée - Arco, gérant commandité du groupe Lagardère SCA, ainsi que l'actuelle participation de 7,26 % d'Arnaud Lagardère dans le groupe d'édition, de distribution et de médias.

Le statut atypique du groupe en commandite par actions (SCA), permet à Arnaud Lagardère (associé-commandité) de conserver le contrôle du groupe qui porte son nom avec seulement quelque 7% des parts.

"Renforcer la structure et les capacités financières de LC&M"

"Ce rapprochement va permettre de renforcer la structure et les capacités financières de LC&M. Les groupes familiaux de MM. Bernard Arnault et Arnaud Lagardère agiront de concert vis-à-vis de Lagardère SCA", précise d'ailleurs le communiqué.

Les comptes de la holding personnelle d'Arnaud Lagardère font l'objet de spéculations diverses depuis l'arrêt de leur publication en 2009.

Le fonds d'investissement activiste Amber Capital, aujourd'hui premier actionnaire du groupe Lagardère, avait ainsi obtenu en octobre du tribunal de commerce de Paris la publication des comptes de LC&M.

Il souhaitait notamment vérifier son niveau d'endettement, alors qu'un associé commandité est responsable indéfiniment des dettes de l'entreprise sur ses biens propres, et s'interrogeait sur l'utilisation et la destination des fonds versés par Lagardère à LC&M. La participation d'Arnaud Lagardère dans le groupe Lagardère sert en effet de garantie pour le remboursement des dettes contractées par sa holding.

Lire aussi : « Chez Lagardère, il faut se résoudre à mettre fin à la commandite » (Patrick Sayer)

Arnaud Lagardère n'avait pas obtempéré, mais le groupe Lagardère avait indiqué mi-janvier à l'AFP, confirmant des informations du Point, que LC&M était endetté à hauteur de 164 millions d'euros en 2019 ; soit une dette inférieure de 22 millions d'euros à la valeur des actions d'Arnaud Lagardère dans le groupe à la même date et divisée par près de trois depuis 2008.

Bras de fer

Arnaud Lagardère a récemment remporté, lors d'une assemblée générale du groupe, le bras de fer qui l'opposait à son premier actionnaire, Amber Capital, qui souhaitait renouveler la quasi-totalité du conseil de surveillance du groupe puis écarter son gérant.

Pour déjouer ce projet, il avait dû s'entourer de poids-lourds de la Bourse : le financier Marc Ladreit de Lacharrière, dont la holding Fimalac est cependant restée sous la barre des 5% du capital de Lagardère SCA, et Vincent Bolloré, l'homme fort de Vivendi, groupe de médias et édition qui a acquis plus de 10% de Lagardère.

Lire aussi : L'arrivée de Vivendi jette le trouble sur l'avenir de Lagardère

Auxquels s'ajoute désormais, via la holding LC&M, l'appui de Bernard Arnault. "J'ai reçu favorablement la proposition d'Arnaud Lagardère de nous associer à lui. Mon amitié avec [son père] Jean-Luc Lagardère a lié nos familles et j'ai le plus grand respect pour le groupe qu'il a construit", a commenté ce dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2020 à 12:11 :
S'oriente t'on vers un pacte Arnault/Bolloré pour un dépeçage en règle de Lagardère ?
Réponse de le 25/05/2020 à 13:10 :
Le Fils Lagardère a en 19 ans liquidé les 3/4
a écrit le 25/05/2020 à 12:10 :
Arnaud Lagardère a été bien conseillé et l'a joué fine. Il a d'abord fait entrer des "amis" dans le capital de Lagardère SCA pour sauver son poste, puis ensuite il fait entrer un "ami" au capital de sa holding pour payer ses dettes. Il est sauvé pour quelques mois ou quelques années ?
Arnault va prendre Europe 1 & Relay pour le marier à DFS ?
Bolloré va prendre Hachette ?
Ladreit de Lacharièrre va prendre les salles de spectacle ?
La différence c'est que Arnault va en plus être payé car il recevra 25% de la soult versée à LC&M pour mettre fin à la commandite ...
a écrit le 25/05/2020 à 10:38 :
Espérons que cela ne soit pas pour raison sentimentale quand même hein sinon on se demande bien pourquoi le peuple français continue à massivement engraisser tout ces gens incompétents et non visionnaires.

Il va être de plus en plus pertinent mais forcément interdit, de calculer le coût du capital, si nos riches nous coûtent plus chers qu'il nous rapportent qu'ils dégagent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :