Cédric O : "Nous devons réguler les géants du Net comme nous avons régulé les banques" (2/2)

 |   |  877  mots
Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O.
Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O. (Crédits : Charles Platiau)
ENTRETIEN EXCLUSIF, PARTIE 2. Le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, milite pour une régulation spécifique des géants du Net à l'échelle européenne afin de réduire les effets néfastes de leurs positions dominantes. Il a entamé le lobbying à Bruxelles en vue d'aboutir à une législation ambitieuse d'ici à la présidence française de l'UE, en 2022.

| Retrouvez la première partie de l'entretien : "Le numérique ne peut pas être réservée à une aristocratie"

LA TRIBUNE - Vous vous êtes rendu dans la Silicon Valley et à Washington en décembre, puis à la Commission européenne début février. Préparez-vous quelque chose au sujet de la régulation des grandes plateformes ?

CÉDRIC O - L'empreinte des grandes plateformes sur nos économies et nos démocraties est un sujet de préoccupation mondial. Nous avons vu émerger des entreprises dont la taille, la complexité juridique et l'emprise technologique étaient inconnues par la puissance publique jusqu'ici.

Au niveau européen, la France défend le principe suivant : certaines entreprises du numérique sont devenues structurantes pour nos économies, elles doivent donc se voir appliquer une régulation spécifique. Ce n'est pas nouveau : les banques, pour celles qui ont un impact systémique, se sont vues imposer des règles et une supervision spécifiques dans le passé. Nous devons aujourd'hui faire la même chose avec les géants du Net.

Cette régulation peut se traduire de plusieurs façons : interopérabilité des services, tarifs réglementés pour l'accès aux services, règles antitrust spécifiques,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2020 à 9:48 :
Non, monsieur Cedric O, votre mission n'est pas de reguler, de freiner les developments digitaux, mais de participer activement, de mettre en place les conditions favorables qui vont permettre de creer un Gafa francais, europeen. Vous faites fausse route, avec l'argent du contribuable.
a écrit le 19/02/2020 à 23:12 :
En voyant passer cet article sur mon file, j'ai cru un article humouristique du gorafi ou nord-press mais non ....
a écrit le 19/02/2020 à 21:58 :
On ne voit plus Benjamin G. et Cédric O dans les soirées ! 😘😘😘

Vivement leurs prochains messages Insta 😍😍😍
a écrit le 19/02/2020 à 19:19 :
Amusant; naïveté ou mauvaise foi? Apparemment, Cedric O n'a jamais entendu parler des "bilans parallèles" des Banques, dont le niveau est plusieurs fois supérieur au bilan direct?l Comment les régule-t-il? Ces jeunes ambitieux non seulement parlent effrontément de sujets qui les dépassent mais de plus, se targuent d'un sophisme à toute épreuve...
a écrit le 19/02/2020 à 17:59 :
Les banques françaises sont atteintes de la bruxellose aiguë, un virus véhiculé par nos piètre politicards depuis ceux de sarkozy avec une aggravation avec HollandeVallsMacron et maintenant avec MacronPhilippeLemaireDarmanin ,c'est le bouquet de pire en pire

Les banques françaises n'ont plus que des fifrelins dans les agences, genre étudiants attardés sans cerveau, qui n'ont absolument aucun pouvoir parce qu'ils n'ont aucune capacité à analyser un bilan d'entreprise, tout juste bons à se tromper de case dans les formulaires informatiques qu'ils ne comprennent pas

un peu comme les journalleux de la presse télévisée et radio qui lisent les prompteurs de Matignon et l'Elysée sans comprendre cequ'ils bavassent ...!
;

Les PME TPE se retrouvent avec des bricolos derniers de la classe, juste capables de vendre des sandwichs ou des kebab, et l'on voit même des prétentieusement autoproclammés "responsable de secteur entreprise" sur 5 /6 bureaux locaux, qui ne font pas la différence entre associations de joueurs de boules et sociétés commerciale ...!

la banque en ligne entreprise est une fantaisie, un dirigeant d'entreprise doit demander la permission d'exécuter un virement vers un fournisseur pour des montants minimes ...

et les piètres exécutants peuvent prendre la liberté de s'exécuter comme bon leur semble, 2 jours !!!
a écrit le 19/02/2020 à 15:55 :
Je ne savais pas que les banques avaient été régulées mais on ne nous dit pas tout, quand au numérique quand les USA nous couperont GOOGtruc on va se marrer.. Il appartient à l'UE de développer ses propres systèmes..
a écrit le 19/02/2020 à 14:01 :
Cet obscur petit politicien a au moins le sens de l'humour. procéder avec les géants du Net comme avec les banques ? Mort de rire ! Rien n'a été régulé avec les banques qui, aujourd'hui encore plus qu'hier, sont ce que certains appellent à juste titre des banksters. Les compromissions, les marchandages en sous-main, la corruption et le copinage sont passés par la "régulation" des banques qui, comme le reste, n'a été qu'un pitoyable enfumage. Depuis que les banques françaises systématiquement gérées par des incapables ont été renflouées par le peuple grec (c'était d'ailleurs - de manière très officielle, voir les rapports du fmi - la seule motivation des "plans d'aide" à la Grèce, qui n'ont été que racket en faveur des banques françaises), elles se portent fort bien et continuent à faire ce qu'elles veulent. Quand aux géants du Net, de quoi se mêle l'insignifiante france qui n'a jamais été foutue d'avoir un "géant" dans quelque domaine que ce soit ? On sait que la "vision" (??) française des choses est le nivellement par le bas et la médiocrité sous tous les plans. mais de là à ce que les géants du Net se soucient de ce que le nain français voudrait... Ah oui,décidément : beau sens de l'humour, à défaut du moindre sens de l'honnêteté et des réalités.
Réponse de le 20/02/2020 à 9:52 :
pas mieux !

J'ajoute avoir été dans deux géants qui auraient pu être a l'image des gafas, mais la vision minable et la pensée one shot de gens qui se sont juste enrichis pour laisser la jachère partout! ce n'était pas un choix, c'est juste qu'ils ne captaient rien !!

Du coup, comme l'élite, le niveau d'obsolescence est a l'image du personnage et de son discours!
a écrit le 19/02/2020 à 13:33 :
"Nous devons réguler les géants du Net comme nous avons régulé les banques" : ah ben, j'espère que non ! Il vaudrait mieux les réguler nettement plus et mieux qu'on a régulé les banques !!
a écrit le 19/02/2020 à 13:24 :
Nous devons réguler les géants du Net comme nous avons régulé les banques"

A propose de Banque, UN SUJET BRULANT

DEPUIS 1 SEMAINE, il y a un bug sur les comptes EN LIGNE des entreprises qui ne peuvent pas effectuer de virements vers leurs fournisseurs ...!

1er message :
Chers clients, suite à une maintenance technique, le service des virements en ligne est "fortement perturbé". Merci de réessayer ultérieurement. Nos équipes sont mobilisées pour rétablir le service au plus vite. Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

2ème message :
Service momentanément indisponible.
Veuillez nous excuser de la gêne occasionnée et réessayer ultérieurement.
Réponse de le 19/02/2020 à 14:56 :
Oui en effet, à la Banque Postale, un désordre informatique qui dure 1 semaine, c'est pas banal !
a écrit le 19/02/2020 à 12:39 :
Ah bon ! ils ont régulé les banques ? première nouvelle ! en particulier en France où même après la crise financière de 2008, banques de dépôt et banques d'affaire n'ont pas été séparées.
a écrit le 19/02/2020 à 11:37 :
Les américains inventent et gagnent l'argent, beaucoup d'argent, les chinois copient et gagnent aussi de l'argent, les européens régulent tout et deviennent de plus en plus pauvre.
Chercher l'erreur.
a écrit le 19/02/2020 à 10:54 :
Le cartel des banques qui s'est constitué et s'est renforcé au cours des siècles pour protéger l'intérêt collectif des banques et notamment leurs faillites, n'est pas un modèle de régulation faite dans l'intérêt commun. Le cartel des banques qui a provoqué de nombreuses crises économiques mondiales a toujours su préserver son indépendance. De même que les états ont été incapables de maîtriser les flux d'argent gérés par les banques sauf en coupant quelques têtes de banquier, ont voit mal les états réguler les flux de data dont la nature est infiniment plus complexe que l'argent.
a écrit le 19/02/2020 à 10:47 :
Le lobbying nous mène a n'importe quelle situation non désiré par le plus grand nombre en faveur de groupe restreint d'intérêt, d'où le fait de l'existence de cette méthode qui remplace la Démocratie!
Qu'un gouvernement y participe ne rassure pas dans ce domaine!
a écrit le 19/02/2020 à 9:20 :
il y a un peine plus de deux mois que lors de la confrontation avec les us, disons que le monsieur ministre de l'économie s'est couché....

Alors lorsqu'il s'agit d'avantages a s'octroyer ils disent "je", et lorsqu'ils sont impuissant ils disent "nous"!

Quant a la régulation des banques, oui elle s'est faite a partir de la politique de taux d'intérêts négatifs, pour qu'ils se refasse des marges, ce n'est pas de la régulation, mais du financement.

Lorsque l'on voit la lutte pour ne pas appliquer la partie de bale 3 sur la corruption disons que.....

Et lorsque l'on voit conjointement la fermeture des agences et pourtant l'augmentation des coups inversement proportionnels a la numérisation, monsieur raconte de drôles de choses!
a écrit le 19/02/2020 à 9:18 :
he oui
les crabes administratifs n'aiment pas avoir des gens aussi puissants qu'eu
seuls eux memes sont autorises a presser les gens, hein, sinon ou va le monde?
je serais d'accord avec lui s'il commencait par faire le menage au niveau etatique
aller regarder la paille dans l'oeil de son voisin, c'est mesquin!
a écrit le 19/02/2020 à 9:02 :
Mieux vaut tard que jamais... au moins l'idée est émise, sera-t-elle suivie d'effets (ou de faits). Il a fallut en arriver la pour penser à devoir agir, par contre quand c'est le simple citoyen, il doit malheureusement se débrouiller. Nul doute que les plateformes collaboreront avec diligence dans <<l'enquête>>...
a écrit le 19/02/2020 à 8:37 :
"comme nous avons régulé les banques"

Oui oui d'ailleurs il n'y a plus du tout d'évasion fiscale hein...

Les prêches de nos néolibéraux passent mieux à la télé et à la radio parce que sur internet, alors qu'il suffit de quelques clics pour vérifier que ce ne sont que des mensonges, c'est obsolète.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :