Coronavirus : aux Etats-Unis, le secteur de la tech particulièrement touché

 |   |  819  mots
Seattle et sa région, où se situent les sièges sociaux d'Amazon et de Microsoft, apparaissent comme l'épicentre de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis.
Seattle et sa région, où se situent les sièges sociaux d'Amazon et de Microsoft, apparaissent comme l'épicentre de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis. (Crédits : Aly Song)
En Californie, qui a déclaré l'Etat d'urgence, et dans l'Etat de Seattle, siège d'Amazon et de Microsoft, les géants de la tech, qui ont été confrontés à plusieurs cas de coronavirus, multiplient les mesures de protection, favorisant le télétravail et annulant à tout va déplacements et événements.

La tech prend ses précautions face au coronavirus. Amazon et Microsoft, dont le siège social est situé à Seattle pour le géant de l'e-commerce, et dans sa banlieue Redmond pour le champion des logiciels, ont tous les deux donné pour consigne à leur armée d'employés de travailler dans la mesure du possible depuis chez eux. "Nous recommandons à tous les employés qui peuvent travailler de chez eux de le faire jusqu'au 25 mars", a déclaré Kurt DelBene, vice-président exécutif de Microsoft, dans un communiqué publié mercredi. "Ces mesures assureront votre sécurité et rendront aussi nos locaux plus sûrs pour ceux qui doivent y être", a-t-il ajouté à destination des 53.000 employés du siège social.

Son voisin Amazon, qui emploie plus de 50.000 personnes à Seattle et Bellevue, a fait passer la même consigne "jusqu'à la fin du mois", a indiqué un porte-parole de la firme dirigée par le milliardaire Jeff Bezos. Cette mesure intervient après qu'un salarié du groupe ait été placé en quarantaine en début de semaine, après avoir été l'objet d'un test confirmant sa contamination au coronavirus Covid-19 à Seattle.Google a aussi conseillé à ses employés dans cet Etat de se connecter de chez eux.

Les trois firmes, Amazon en tête, dominent le marché mondial de l'informatique à distance (cloud), et ne devraient donc pas manquer des ressources nécessaires pour s'organiser différemment. De manière général, les entreprises qui travaillent dans le numérique peuvent basculer dans le travail à distance avec moins de difficultés que les autres, à l'exception bien sûr de celles qui manipulent des produits physiques, à l'image des travailleurs dans les entrepôts d'Amazon.

Lire aussi : Microsoft, Apple, Foxconn... comment le coronavirus grippe les "big tech"

Le coronavirus frappe particulièrement les deux Etats les plus "tech"

Selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir des sources officielles, plus de 180 personnes ont été contaminées par le virus Covid-19 aux Etats-Unis. Et Seattle apparaît comme l'épicentre de l'épidémie dans le pays. Sur les douze morts liés au nouveau noronavirus décompts jusqu'à présent dans le pays, onze décès ont eu lieu dans l'Etat de Washington et un en Californie. Autrement dit, les deux Etats où se situent les sièges sociaux de la plupart des géants américains de la tech.

La Californie a même déclaré l'état d'urgence, entraînant les champions de la tech à multiplier les mesures pour tenter de protéger leurs salariés. A San Francisco, la plateforme de réservation de voitures avec chauffeurs Lyft, a demandé jeudi à ses salariés de rentrer chez eux après avoir appris que l'un d'entre eux avait été en contact avec une personne exposée au nouveau coronavirus. L'employé(e) en question ne présente aucun symptôme, mais "nous agissons en fonction des recommandations et par principe de précaution nous encourageons tous nos employés de San Francisco à travailler de chez eux pour le reste de la semaine", a détaillé le concurrent d'Uber tout en promettant de laver son siège social de fond en comble pendant la nuit.

Dimanche, Twitter (basé à San Francisco) a aussi déclaré "prendre le maximum de précautions", et, en conséquence, "encourager fortement tous ses salariés dans le monde à travailler de chez eux s'ils le peuvent".

Lire aussi : Coronavirus : Internet infesté par les arnaques et les fake news

Facebook annule sa conférence annuelle

Depuis quelques jours, les annonces de cas de coronavirus touchant les géants de la tech se multiplient. En plus du salariés d'Amazon placé en quarantaine à Seattle, Google a confirmé un cas de coronavirus pour l'un de ses employés en Suisse et a restreint les déplacements de ses employés. Il a également demandé aux employés de son siège européen à Dublin de travailler de chez eux mardi, l'un d'entre eux présentant des symptômes grippaux.

Les événements de l'industrie sont aussi frappés de plein fouet. Apple, Netflix et Facebook ont annulé leur participation au festival annuel de musique et de technologie South by Southwest, qui se tient au Texas. Facebook a même annulé son événement le plus important de l'année, sa conférence F8 à destination des développeurs. Le réseau social prévoit à la place une "combinaison" d'événements locaux et en ligne via le "live streaming", pour permettre aux développeurs d'échanger.

Le Congrès américain a approuvé jeudi un plan d'urgence de 8,3 milliards de dollars pour financer la lutte contre le coronavirus. Il prévoit notamment de financer la recherche et le développement de vaccins, de traitements médicaux et en matière de diagnostic, ainsi que les services médicaux à distance ou des prêts à taux réduits pour les petites entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2020 à 10:02 :
Apres le debarquement des passagers americains du paquebot hollandais et ses 1200 joyeux fetards, non controles bien evidemment.
Rentres au pays de l'oncle Sam, la pandemie va inoxerablement s'etendre telle l'hydre de Lerne.
Donald s'est encore gourre et ca va lui couter cher en novembre.
a écrit le 07/03/2020 à 14:46 :
Conclusion implicite : un juste retour de bâton pour un virus conçu en laboratoire ...
Réponse de le 08/03/2020 à 11:42 :
"un virus conçu en laboratoire"
par qui ? USA ? Chine, Inde, Russie, planète Mars (pour ne pas se faire envahir) ? Vous avez une idée, a priori.
Ça se "fabrique" facilement un virus ? Plus facile de le dire que le faire, non ??
Le jour où la variole ressort, là, c'est différent (suis vacciné, ouf, le vaccin avait des effets secondaires mais ça en valait la peine : éradiqué).
a écrit le 07/03/2020 à 13:41 :
Environ 40 millions d'Américains n'ont pas d'assurance maladie. Et une admission aux urgences peut coûter 1000 dollars .Entre le système US ,le chinois et le français je choisis notre bonne vieille sécu....
Réponse de le 08/03/2020 à 11:45 :
Admission, oui, puis les soins c'est en plus...
Ceux qui y vont en touristes ont intérêt à prendre une assurance, un bobo peut vite arriver et la ruine approche. :-)
Il parait qu'ils prennent les gens sans assurance (déontologie) puis envoient la facture, aïe aïe. Sais plus où quelqu'un a vendu sa maison pour pouvoir se faire traiter (maladie grave).
a écrit le 07/03/2020 à 11:55 :
Ce genre d’article ne va que renforcer l’hystérique complotiste ... la transition numérique imposée a cause prétexte coronavirus
Réponse de le 08/03/2020 à 11:56 :
quand vous travaillez dans le logiciel, au bureau avec des réunions ou à distance, c'est pareil (écrire du code). Les boulangers de Facebouk auront du mal à faire du pain de chez eux.
Ah l'hystérie complotiste, y en a un qui parlait de brûler les billets pour nous obliger à tout payer en carte bancaire afin d'enrichir un max Visa et Mastercard (voire American Express) ! La Suède qui veut se dématérialiser totalement a vu le 1er janvier l'obligation de proposer aux gens des DAB (ou équivalent) à moins de 25km (hors Laponie)(à lire sur LeTemps ch). Les autorités se sont rendu compte que ça posait problème et en juin j'ai été content d'avoir sorti des couronnes d'un DAB? CB Gold refusée chez ICA un jour, 3 essais, refusée (pb communications internationales ?) mais OK le lendemain ou achat de carburant sur automate. Y a tj besoin de monnaie, déjà pour les mendiants (quand je rentre je leur donne mes pièces restantes).
Chacun ses fantasmes, lecture des choses temporaires comme des prémices de réalité future. Télétravailler ça vous décevrait, ferait peur ? En temps normal c'est pas 100% du temps quand c'est autorisé (frilosité des employeurs). Ça peut aussi alléger la charge des transports en commun, tout partent à la même heure.
a écrit le 06/03/2020 à 10:53 :
Parce que c'est l'activité la plus dynamique générant le plus de déplacements et autres mouvement.

Planquer son argent virtuel dans un paradis fiscal d'un simple clic générant bien moins de contacts humains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :