Tim Cook fête ses 1 an à la tête d'Apple

 |   |  597  mots
Le directeur général d'Apple, Tim Cook, a été nommé le jour de la démission de Steve Jobs, le 24 août 2011. Copyright Apple
Le directeur général d'Apple, Tim Cook, a été nommé le jour de la démission de Steve Jobs, le 24 août 2011. Copyright Apple (Crédits : DR / Apple)
Le 24 août 2011, le conseil d'administration d'Apple annonçait la démission de Steve Jobs et la nomination de Tim Cook au poste de directeur général avec effet immédiat. Depuis, malgré des phases de doute, la firme à la pomme continue sur la voie du succès et l'action cote à ses plus hauts niveaux.

Happy Anniversary, Mr Cook ! Cela fait tout juste un an que Tim Cook est devenu le directeur général de la première capitalisation boursière mondiale. Le 24 août 2011, Apple annonçait à la stupeur générale la démission de Steve Jobs de son poste de Chief Executive Officer (CEO) et la nomination de Tim Cook, le directeur opérationnel, qui l'avait remplacé lors de son congé maladie en janvier, pour lui succéder, avec effet immédiat. Le cofondateur d'Apple était nommé président du conseil d'administration le même jour, mais la lettre, rendue publique, adressée aux salariés d'Apple ne laissait aucune ambigüité : « J'ai toujours dit que si jamais je venais à ne plus être en mesure d'assumer mes fonctions et obligations en tant que CEO d'Apple, je serais le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé. » Il adoubait son fidèle lieutenant en indiquant : « pour ce qui est de mon successeur, je recommande fortement que nous exécutions notre plan de succession et désignions Tim Cook comme CEO d'Apple. » Jobs décédera six semaines plus tard, le 5 octobre.

Bilan spectaculaire sur le plan boursier
Quel bilan tirer aujourd'hui du premier anniversaire de Tim Cook ? Sur le plan boursier, après une phase d'incertitude dans les semaines qui suivirent le décès du patron emblématique, le successeur n'a pas à rougir : l'action Apple cotait 376 dollars le 24 août dernier, elle en vaut 665 dollars aujourd'hui, à ses plus hauts niveaux historiques. Soit un bond de 76%. Sa capitalisation de 623 milliards de dollars n'a cessé de creuser l'écart avec le numéro deux, Exxon Mobil (403 milliards), et se paie même le luxe d'atteindre le plus haut niveau de tous les temps - sauf si l'on retraite de l'inflation, Microsoft conserva la palme en 1999. Les craintes des investisseurs d'un « après Jobs » sur la voie du déclin ont été rassurées, le versement d'un copieux dividende ayant aussi calmé les impatiences. La promotion de Tim Cook était semble-t-il un choix judicieux.

Ventes un peu décevantes d'iPhone, marche arrière dans les magasins
Sur le plan commercial, le tableau n'est pas tout à fait aussi rose bonbon. Apple reste une marque extrêmement prisée, mais son rival sud-coréen Samsung le rattrape et lui a raflé la place de numéro un mondial des smartphones. Ce qu'Apple tentera sans doute de renverser avec un nouvel iPhone attendu dans les semaines qui viennent. Les résultats du troisième trimestre, marqués par l'attentisme des consommateurs avant la sortie de nouvelles générations de produits, ont un peu déçu fin juillet, notamment sur les ventes d'iPhone. En revanche, sur le segment des tablettes, Apple a même renforcé sa suprématie, avec 69,6% de part de marché au deuxième trimestre pour son iPad, selon IHS iSuppli. Enfin, la nouvelle équipe à la tête d'Apple a commis quelques bourdes : le responsable des magasins, John Browett, arrivé en janvier dernier, a dû reconnaître la semaine dernière qu'il avait « foiré » après la chute de la fréquentation des boutiques liée à ses réductions d'effectifs. Pas sûr qu'un tel incident soit arrivé du vivant de Steve Jobs. La nouvelle année que Tim Cook commence aujourd'hui à la tête d'Apple sera décisive après ces douze mois d'observation : à lui de montrer qu'il sait perpétrer la capacité d'innovation qui a fait le succès de la Pomme. Notamment avec une éventuelle iTV qui pourrait révolutionner le monde de la télévision...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2012 à 19:03 :
Titre désastreux ! "1 an" est un singulier. Son pronom ne peut donc pas être pluriel...
Réponse de le 27/08/2012 à 5:52 :
Cher professeur c'est de votre faute, vous ne respectez pas la chronologie. C'est d'abord dans votre classe qu'il faut dispenser votre savoir et non pas sur les blogs.
Mais n'allez pas pour autant vous foutre en grève dés la rentrée pour ce simple conseil.

a écrit le 26/08/2012 à 17:33 :
Qu'il en profite bien. Son 2e anniversaire ne sera surement pas aussi joyeux. Actuellement la boutique vit sur la légende... mais ne délivre rien de nouveau, autre que la version N+1 de la précédente, et avec de plus en plus de contradictions... incompatibilités des iOS avec le matériel précédents, nouveaux connecteurs, ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :