Google empoche 2,3 milliards de la vente des décodeurs de Motorola

 |   |  266  mots
Eric Schmidt, le président exécutif de Google, à un événement Motorola en septembre dernier. Copyright Reuters
Eric Schmidt, le président exécutif de Google, à un événement Motorola en septembre dernier. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le géant de l'Internet a cédé cette activité à l'équipementier américain Arris en cash et en actions. Le moteur de recherche poursuit la restructuration de Motorola qui accumule les pertes.

Plus d'un an après le rachat du fabricant de smartphones Motorola, pour quelque 12,5 milliards de dollars dans le but de mettre la main sur ses 17.000 brevets, Google continue de faire le ménage dans sa filiale « hardware. » Le moteur de recherche, devenu un poids lourd du secteur du mobile avec son système d'exploitation Android, a annoncé mercredi soir après la clôture la signature d'un accord avec l'équipementier américain Arris, spécialisé dans le haut débit, auquel il vend l'activité de décodeurs et modems, Motorola Home, pour 2,35 milliards de dollars, dont 2,05 milliards en cash et le solde en actions (voir le communiqué). A l'issue de l'opération, qui devrait être finalisée au deuxième trimestre 2013, Google détiendra environ 15,7% d'Arris, qui va tripler son chiffre d'affaires.


Suppression de 20% des effectifs chez Motorola
Cette activité, rentable, qui réalise 3,4 milliards de chiffre d'affaires annuel, n'était clairement pas stratégique pour Google et les rumeurs de cession courent depuis mars dernier. Le géant de l'Internet s'est engagé à donné accès à Arris à certains brevets de Motorola. Cité dès cet été comme l'un des repreneurs potentiels, Arris était en concurrence avec le britannique Pace. Le « Wall Street Journal » avait aussi évoqué un intérêt du français Technicolor et de fonds d'investissement. Google a annoncé début août la suppression de 4.000 emplois chez Motorola dans le monde, soit 20% des effectifs, justifiée par le fait que le fabricant d'appareils mobiles avait perdu de l'argent à 14 reprises sur les 16 derniers trimestres, ce qui pèse sur ses propres marges...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :