Nokia pourrait-il lâcher Microsoft pour Android ?

 |   |  395  mots
Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, avec Stephen Elop, PDG de Nokia, à New York, en septembre 2012. Copyright Reuters
Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, avec Stephen Elop, PDG de Nokia, à New York, en septembre 2012. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
« Tout est possible » a répondu le PDG Stephen Elop au journal « El Pais » qui l'interrogeait sur cette rumeur. Mais Nokia a démenti ce qui serait un revirement stratégique, après le relatif échec du partenariat avec Microsoft sur Windows Phone.

Le choix de Nokia de signer un partenariat stratégique avec Microsoft en février 2011, faisant de Windows Phone son système d'exploitation principal pour ses smartphones, a divisé les experts de la planète mobile, beaucoup concluant à l'erreur fatale. Près de deux ans après, force est de constater que Windows Phone n'a toujours pas percé, face à la domination écrasante d'Android et du maintien d'Apple dans ce qui reste une « course à deux chevaux. » Nokia devra-t-il opérer un revirement stratégique total et prendre en route le train Android qui continue de filer à pleine vapeur ? La rumeur est persistante depuis quelques mois. Ce week-end, le PDG de Nokia, Stephen Elop, un transfuge de Microsoft, a laissé planer le doute dans une interview au journal espagnol « El Pais. » Exclut-il de lancer un mobile sous Android dans l'année qui vient ? « Dans la guerre actuelle des écosystèmes, nous nous battons avec Windows Phone. Mais nous pensons toujours à ce qui peut se passe ensuite, quel rôle jouera Html5 [un langage de programmation des pages Web, NDLR], Android. Avec Html 5, il est possible que la plateforme, que ce soit Android ou Windows Phone, perde de l'importance dans le futur, mais c'est encore trop tôt. Aujourd'hui, nous sommes engagés et satisfaits avec Microsoft, mais tout est possible. »

Nokia plaide la mauvaise traduction
Nokia a vite réagi. Voyant les commentaires enfler, la direction du groupe d'Espoo a précisé que les propos du PDG avaient été mal traduits et qu'il avait ajouté « en ce qui concerne notre offre au marché, nous restons concentrés sur Windows Phone. » La rumeur d'un smartphone sous Android avait repris de plus belle fin novembre lorsque Nokia avait publié sur LinkedIn une offre d'emploi d'ingénieur spécialisé dans « les drivers pour logiciels et matériels sous Linux », le logiciel libre, or Android est bâti sur un noyau Linux. Nokia avait cependant démenti tout lien avec un éventuel appareil sous Android. Pour mémoire, le choix du partenariat avec Microsoft visait aussi à valoriser certains actifs du géant finlandais, en particulier sa division de cartographie (issue de l'acquisition de Navteq) : le moteur de recherche Bing de Microsoft utilise en effet les cartes Nokia, ce qui rapporte au groupe finlandais des royalties évaluées « en milliards » sur plusieurs années, de l'ordre de 250 millions de dollars par trimestre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/01/2013 à 19:21 :
peut-être vont-ils choisir firefox os qui semble sur le point de trouver un partenaire en Europe
a écrit le 08/01/2013 à 17:57 :
Pour le client Dessert et Fromage c'est quand même mieux que dessert ou fromage. Cela dit la plateforme Windows Phone ne décollait pas vraiment mais depuis l'arrivée de la version 8 ça semble s'agiter. Il est encore un peu tôt pour connaitre les ventes sur la période des fêtes mais elles ne sont peut être pas si mauvaise que cela.
a écrit le 08/01/2013 à 14:44 :
Il leur serait tellement plus simple de sortir un phone sous Jolla, qui lui est un vrai linux, et non pas un Linux avec une chaussette Java... En plus, Jolla, ca vient quasiment de chez eux. Il leur suffirait juste de se réveiller, et de comprendre qu'ils avaient la solution chez eux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :