"Jouer aux jeux vidéo peut aider à prendre des initiatives dans le monde du travail"

L'école d’ingénierie informatique EPSI a créé une compétition de jeux vidéo. Selon son directeur, Laurent Espine, le loisir permet d'acquérir des capacités très recherchées dans le monde du travail.
Dans League of Legends, des étudiants ne se connaissent pas, et pourtant, ils travaillent en synergie, dans l'écoute de l'autre, d'après Laurent Espine.
Dans League of Legends, des étudiants ne se connaissent pas, et pourtant, ils travaillent en synergie, dans l'écoute de l'autre, d'après Laurent Espine. (Crédits : DR)

Ce mercredi 29 octobre se déroulait la finale du Paris Games Week des joueurs de l'EPSI, école d'ingénierie informatique qui a créé sa propre ligue de jeux vidéo. Une première en France selon la direction de celle-ci. Les étudiants en informatique s'affrontait en équipes dans le jeu de stratégie en ligne League of Legend. Entretien avec Laurent Espine, directeur national de l'EPSI.

La Tribune. Pourquoi le lancement de cette ligue? Militez-vous pour que le jeu vidéo devienne une matière à part entière, comme dans certaines universités américaines?

Laurent Espine. Non, l'objectif n'est pas de créer une matière de e-sport. Dans notre école, nous travaillons plutôt autour des codes d'intégration et du développement, tant éléments pour créer des jeux vidéo.

Nous avons constaté qu'une très grande majorité de nos étudiants sont des joueurs de jeux vidéo. Cela va au-delà du phénomène de mode, c'est un phénomène de société. C'est comparable à ce que l'on vivait à une certaine époque avec des clubs sportifs au sein des écoles. Ainsi, nous avons répondu à une demande de ces derniers qui réclamaient un concours national.  Bien sûr, cet événement est aussi une façon pour l'école de communiquer.

En outre, les étudiants peuvent, grâce aux jeux vidéo, développer des compétences dans monde de l'emploi en général, et à haut niveau.

Vous avez choisi le jeu League of Legend pour cette compétition... Que peut-il apporter dans le monde du travail?

C'est un jeu qui rassemble un maximum de valeurs autour de l'équipe, cela implique de travailler la stratégie, l'endurance, de communication, mais aussi des prises de décisions rapides et réfléchies, attendues notamment dans le monde de l'informatique. De moins en moins de gens sont en capacité de prendre des responsabilité ou des initiatives aujourd'hui en entreprise.

Le jeu vidéo en général est également un apprentissage en accéléré du respect des règles - très important pour les employeurs qui éprouvent des difficultés à trouver des jeunes respectant les consignes.

League of Legend peut être comparé à un projet de travail. Des étudiants ne se connaissent pas, et pourtant, ils travaillent en synergie, dans l'écoute de l'autre. En outre, des leaderships se créent mais peuvent tourner en fonction des situations.

L'utilité des jeux vidéo n'est pourtant pas entré dans les moeurs...

Sont plus souvent évoqués les drames comme celui survenu dans l'est de la France [un adolescent a été mis en examen au début du mois de septembre pour assassinat de sa soeur, un acte lié par certains à son addiction aux jeux violents, Ndlr] et les phénomènes d'addiction. Nous essayons d'y faire attention. Dans le programme d'EPSI, en 5e année, sont abordés les risques psychosociaux, liés au risque d'addiction à Internet et aux jeux vidéo.

Pour ceux qui ne sont pas convaincus de l'utilité du "gaming", un exemple frappant me vient à l'esprit: une application permet de prévenir la maladie d'Alzheimer ou d'établir un diagnostic. Elle a été validée par la Haute autorité de santé, après une étude poussée sur le sujet.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/11/2014 à 18:52
Signaler
Nabilla devait être "d'assassin's creed"

à écrit le 31/10/2014 à 11:25
Signaler
Ça ne fait tellement pas professionnel pour une école d'ingénieur. Ça ressemble plus à un coup marketing pour recruter plus d'élèves que de dire que c'est un outil qui sert à "développer des compétences dans monde de l'emploi en général, et à haut ni...

à écrit le 30/10/2014 à 8:31
Signaler
une chose est certaine: pour augmenter leurs ventes les sociétés éditrices de jeux vidéos ne vont pas se limiter aux ados boutonneux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.