Intel dévoile une puce de la taille d'un bouton destinée aux objets connectés

 |  | 402 mots
Lecture 2 min.
Avec ce produit, ils (les fabricants de wearables) peuvent proposer des objets connectés dans une gamme de formes variées, a souligné Brian Krzanich, directeur général du groupe.
"Avec ce produit, ils (les fabricants de wearables) peuvent proposer des objets connectés dans une gamme de formes variées", a souligné Brian Krzanich, directeur général du groupe. (Crédits : RICK WILKING)
Par son minuscule module dénommé Curie, Intel entend s'affirmer sur le marché en essor de l'informatique "prêt-à-porter".

Après avoir raté le virage du mobile, Intel compte ne pas manquer l'éclosion du marché des objets connectés et des wearables, et le fait savoir. Le géant américain des puces électroniques a ainsi dévoilé mardi 6 janvier, lors d'une conférence au célèbre salon en la matière, le CES de Las Vegas, un nouveau produit que le directeur général du groupe, Brian Krzanich, a présenté comme "la nouvelle génération d'informatique".

Un module dénommé "Intel Curie"

Il s'agit d'une puce de la taille d'un bouton, dénommée module Intel Curie (en l'honneur de Marie Curie, rapporte Bloomberg), capable d'assurer toutes les fonctions et les processus de communication nécessaires pour la construction des vêtements, lunettes et autres accessoires connectés. Basé sur la toute première puce SoC (System-On-Chip) Intel, le module inclura une puce SoC Intel Quark SE, une radio Bluetooth basse-consommation et un chargeur de batterie.

"Avec ce produit, ils (les fabricants) peuvent proposer des objets connectés dans une gamme de formes variées", a souligné Brian Krzanich, citant des bagues, des sacs, des bracelets, des pendentifs, et même des boutons de vestes.

Curie devrait être lancé sur le marché fin 2015.

Une technologie qui "peut nous libérer"

Une telle technologie ferait sortir l'informatique des contraintes représentées par les traditionnels écrans et claviers, selon Brian Krzanich, qui a déclaré à propos de l'essor de l'informatique "prête-à-porter":

"Cela peut nous libérer".

Le géant des semi-conducteurs américain et les autres entreprises technologiques espèrent en effet que le marché des objets connectés va soutenir la demande future, alors que la croissance des ventes des smartphones et des tablettes ralentit.

Un bracelet caméra qui s'envole

Intel a également annoncé travailler avec Oakley pour lancer d'ici la fin de l'année un objet connecté destiné aux sportifs: il sera disponible dans le courant de l'année. En décembre, l'entreprise avait déjà annoncé le développement de lunettes connectées en partenariat avec le lunetier Luxottica, propriétaire de la marque Oakley.

Brian Krzanich a enfin présenté Nixie, produit vainqueur du challenge d'Intel "Make It Wearable" 2014. Il s'agit de la première caméra wearable capable de voler. Nixie repose sur votre poignet comme un bracelet, puis se déplie et s'envole pour prendre des photos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :