Pour Elon Musk, la pénurie de semi-conducteurs sera de courte durée

Dans un contexte marqué par une pénurie mondiale de semi-conducteurs, alimentée par le boom des véhicules électriques, le PDG de Tesla Elon Musk affiche une confiance qui contraste avec l'inquiétude générale des politiques et des industriels. Ce vendredi, il a ainsi affirmé lors de l'Italian Tech Week, que la pénurie serait de courte durée et que la sortie de crise se profilait "à court terme".

3 mn

Elon Musk, PDG de Tesla, affiche aujourd'hui une confiance qui dénote avec l'inquiétude générale quant à la pénurie de semi-conducteurs.
Elon Musk, PDG de Tesla, affiche aujourd'hui une confiance qui dénote avec l'inquiétude générale quant à la pénurie de semi-conducteurs. (Crédits : Lucy Nicholson)

Alors que le monde de l'industrie s'inquiète depuis fin 2020 d'une pénurie de semi-conducteurs, le patron de Tesla, Elon Musk, a estimé ce vendredi que cette pénurie devrait se résorber prochainement, grâce à de nouvelles usines de puces qui sortent de terre.

Cette industrie, essentielle à l'équipement de nombreux objets du quotidien, parmi lesquels des dispositifs informatiques comme les smartphones ou ordinateurs, est actuellement touchée par un déséquilibre inédit entre une demande au plus haut et une offre insuffisante, notamment en raison des perturbations liées à la crise du covid.

Lors de son discours ce mardi à Washington, le Commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton, a d'ailleurs admis qu'« accroître la production de semi-conducteurs pouvait prendre plusieurs mois » et a affirmé que la résolution de cette crise relevait, selon lui, de la responsabilité des entreprises.

De nouvelles usines devraient permettre une sortie de crise à court terme

Beaucoup plus confiant que Thierry Breton sur la sortie de crise, le milliardaire Elon Musk a lui assuré que cette pénurie devrait prendre fin "à court terme". Il a tenu ces propos lors de l'Italian Tech Week à Turin, qui réunit depuis jeudi des start-up, fonds d'investissement et entrepreneurs du monde de la technologie.

Selon Musk, la crise des semi-conducteurs pourra prendre fin prochainement grâce à « de nombreuses usines de fabrication de puces qui sont en train d'être construites ». Au cours d'une session conjointe avec Stellantis et le PDG de Ferrari John Elkann, il a précisé que cette augmentation des capacités devrait permettre de « fournir des puces d'ici l'année prochaine ».

Lors de cette réunion, Elon Musk a également échangé avec John Elkann au sujet du nucléaire. Les deux dirigeants automobiles sont ainsi tombés d'accord sur l'intérêt de la puissance nucléaire pour couvrir les besoins croissants en énergie dans le monde. « Je suis surpris par la récente prise de distance de certains pays avec la puissance nucléaire, qui est sans danger », a déclaré Musk. Mais au cours de leur échange, Musk et Elkann ont évité de faire référence aux problèmes de concurrence entre les entreprises à la pointe de la mobilité électrique comme Tesla, et les constructeurs automobiles historiques, qui investissent désormais à haute dose pour étendre leur offre aux véhicules électriques.

Inadéquation entre l'offre et la demande de composants

Dans le secteur de l'automobile, la demande de composants est très forte pour alimenter le boom des véhicules électriques, dans un contexte de reprise de l'activité après la levée des restrictions sanitaires dues à la pandémie de coronavirus. Or, les constructeurs se trouvent en concurrence avec d'autres industries gourmandes en puces - ordinateurs, smartphones, objets connectés - qui captent une bonne part de l'offre.

De plus, une série de nouvelles vagues de confinement dans certains des principaux pays producteurs -Malaisie, Vietnam et Philippines-, a prolongé la pénurie de puces, ralentissant d'autant la montée en cadence de la production de puces et de pièces associées. La Malaisie, qui concentre 13% des puces électroniques dédiées à l'industrie automobile selon IHS Markit, n'a par exemple pas prévu de sortir du régime d'urgence sanitaire avant le mois d'octobre.

Tesla a jusqu'à présent pu contourner une bonne partie de la pénurie en utilisant de nouveaux modèles de puces et en ré-écrivant les logiciels en conséquence. Le groupe a ainsi livré un nombre record de véhicules au deuxième trimestre, faisant presque doubler son chiffre d'affaires et décupler son bénéfice net, lequel a dépassé pour la première fois un milliard de dollars.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/09/2021 à 10:24
Signaler
L'homme qui parle à l'oreille des marchés financiers, il a raison c'est le mieux, tout dans l'apparence.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.