Samsung Electronics s'attend à une chute de moitié de son bénéfice au troisième trimestre

 |   |  548  mots
(Crédits : Kim Hong-Ji)
Le bénéfice opérationnel devrait avoisiner 7.700 milliards de wons (6,4 milliards de dollars), soit 56% de moins qu'un an auparavant. En cause : un marché déprimé pour les puces électroniques.

Trou d'air pour Samsung Electronics. Le géant sud-coréen des technologies, notamment des smartphones, a indiqué mardi soir prévoir une chute de plus de moitié de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre. Dans le détail, le groupe s'attend à un bénéfice opérationnel de 7.700 milliards de wons (environ 5,8 milliards d'euros), soit une baisse spectaculaire de 56% sur un an. Son chiffre d'affaires devrait se situer aux alentours de 62.000 milliards de won, soit un recul de 5,3% sur un an.

Samsung Electronics devrait ainsi enregistrer le quatrième trimestre consécutif de reflux pour son bénéfice net. En cause : un marché des puces électroniques déprimé. Le fabricant est victime de la baisse des prix des semi-conducteurs et du manque de vigueur de la demande pour ses combinés. Toutefois, des analystes ont fait part de leur optimisme pour la suite, relevant que la baisse des stocks de semi-conducteurs (lesquels pèsent pour la moitié des bénéfices) aideraient à stabiliser les prix des puces après une chute de plus de 10% attendue cette année.

Lire aussi : Les tensions entre les États-Unis et la Chine plombent Samsung

Les smartphones tiennent bon grâce à la gamme Galaxy A

Samsung Electronics est l'entreprise phare de Samsung Group, de loin le plus grand des conglomérats contrôlés par des familles au sein de la 11e économie mondiale. Heureusement pour lui, la division smartphones tient bon. Samsung pèse à lui seul 23% du marché mondial, devant Huawei et un autre chinois, Oppo, tandis qu'Apple est quatrième. Il profite actuellement des déboires de son rival chinois Huawei avec l'administration américaine, "en se substituant à un concurrent solide mais en crise" grâce à sa gamme basse à moyenne Galaxy A, selon Sujeong Lim, analyste chez Counterpoint Research.

"La nouvelle série des A s'est révélée une arme efficace pour prendre des parts de marché aux concurrents Android", a-t-elle ajouté.

En plus du lancement en septembre d'une innovation, le téléphone portable à écran pliable, Samsung a mis sur le marché le Note 10, son appareil de référence. Et il semble se vendre bien mieux que ses prédécesseurs selon les analystes.

Lire aussi : Le premier smartphone pliable de Samsung annonce-t-il une révolution des usages ?

Le conflit commercial entre la Corée du Sud et le Japon, une épée de Damoclès pour Samsung

Samsung a le handicap en revanche d'être pris dans un conflit commercial entre Corée du Sud et Japon, Tokyo imposant des restrictions sévères à des exportations de produits cruciaux pour les géants sud-coréens des technologies. Son vice-président Lee Jae-yong, qui avait parlé d'une situation de "crise" pour l'entreprise, s'est rendu dans la capitale japonaise pour négocier la possibilité de continuer à s'approvisionner.

Ce dernier, enfin, doit être rejugé à partir des prochaines semaines dans une affaire de corruption qui lui avait valu cinq ans de prison en premier instance puis du sursis en appel, avant que la Cour suprême ne casse le jugement.

Samsung Electronics ne divulgue pas de prévisions pour son bénéfice net ni de détails sur les performances de ses différentes branches avant ses résultats, attendus ultérieurement en octobre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :