Fini le métier de traducteur : l'assistant vocal de Google va parler plus de 30 langues !

 |   |  279  mots
(Crédits : Mike Blake)
L'assistant intelligent Google Assistant saura parler une trentaine de langues différentes, dont l'hindi et le norvégien, d'ici la fin de l'année, a annoncé le groupe vendredi, illustration de sa lutte acharnée contre le leader du marché Amazon.

C'est peut-être le début de la fin du métier de traducteur, et aussi celui des cours de langues. Google annoncé vendredi 23 février que son assistant intelligent Google Assistant saura parler une trentaine de langues différentes d'ici la fin de l'année. Alors qu'Alexa (Amazon) ne fonctionne qu'en anglais, Google Assistant fonctionne déjà en huit langues et, "d'ici la fin de l'année, il sera disponible dans plus de 30 langues", explique Google sur son blog officiel. Cela commencera par le danois, le néerlandais, l'hindi, l'indonésien, le norvégien, le suédois et le thaï, avant d'autres dans le courant de l'année, précise le groupe américain.

Cette annonce illustre la volonté de Google de donner un coup d'accélérateur à son assistant et à ses avancées en matière d'intelligence artificielle, en particulier pour lutter contre Amazon. D'autres géants technologiques comme Microsoft, Apple ou Samsung proposent aussi des assistants virtuels.

Ces assistants à commande vocale représentent un enjeu très important pour ces firmes car ils constituent une vitrine en matière d'intelligence artificielle. Leur présence dans de nombreux objets (smartphones, enceintes connectées, voitures...) permet d'entrer dans le quotidien des consommateurs et de créer autour d'eux un "écosystème".

En particulier, les enceintes connectées, en plein boom aux Etats-Unis, sont censées fonctionner comme la tour de contrôle de la maison connectée. En lançant Alexa dans son haut-parleur Echo dès 2014, Amazon a pris une longueur d'avance. A l'inverse, Apple a pris du retard et vient seulement de lancer son enceinte HomePod, activée avec la voix grâce à l'assistant Siri.


AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2018 à 12:15 :
Ben rarement lu des âneries pareilles, je joue sur des sites internationaux avec environ 30 langues, la traduction automatique c'est n'importe quoi, et souvent la traduction envoie sur un mot qui n'a rien à voir.
Ca m'arrive de corriger google quand ça dépasse les bornes (on peut le faire) pour les futurs lecteurs.
Quand à moi je travaille mes textes en Français pour que le traducteur ne fourvoie pas ce que j'écris. Donc un nouveau métier pour les traducteurs éxistera, écrire intelligement pour le traducteur automatique de Google. Ne riez pas, le mésusage de google a bien failli provoquer une guerre 'virtuelle' entre alliances de mon jeu en ligne. On n'imagine pas entre entreprises, lol!
a écrit le 27/02/2018 à 16:53 :
Par contre à la Tribune vous aurez toujours besoin de cours d'orthographe et de grammaire :)
a écrit le 26/02/2018 à 6:00 :
Si j'en juge par mes experience de traductions avec différents systèmes, Il y aura toujours du travail pour corriger les traductions... Et puis le role d'interprete sera encore nécessaire même lorsqu'on connait bien une langue. Et a moins d'avoir passé sa vie dans un pays étranger, on n'acquière jamais la totalité des nuances et des références culturelle que toute langue manipule sans cesse dans la conversation et la littérature....
a écrit le 25/02/2018 à 1:43 :
Ce genre de recherche et développement est absolument crucial et essentiel pour le maintien d'un multiculturalisme mondial sain et utile... et Google peut prendre une place de choix dans ce marché en plein essor.

Et enfin.., dans la francophonie, la France va pouvoir investir dans l'éducation de ses propres citoyens afin qu'ils sachent lire et écrire dans leur propre langue... et ils vont arrêter de nous bassiner de leur anglais approximatif, à nous tartiner d'anglicismes abscons dont ils ne connaissent ni le sens et ni le contexte d'usage. Enfin !!!

Mais à La Tribune savent-ils vraiment lire et écrire... et comprendre quelque chose ?
Réponse de le 26/02/2018 à 18:46 :
A part en ce qui concerne votre jugement au sujet de la Tribune, je partage depuis longtemps votre analyse et déplore que le Ministère de l’Éducation Nationale, fidèle à ses habitudes d'errance continue, ait fait porter tous les efforts des enseignants de l'école primaire ces dernières années, sur l'enseignement approximatif de la langue anglaise, qui ne sera d'aucune utilité aux élèves lorsqu'ils auront atteint l'âge adulte.
Réponse de le 26/02/2018 à 19:12 :
Concernant La Tribune, il y a certains articles ''automatisés'' qui sont souvent très répétitifs, mal écrits et surtout, mal documentés... c'est un constat bien personnel qui ne figurera pas dans les priorités du comité de rédaction de La Tribune ou pire encore, des préoccupations de la CNIL.

Concernant l'Éducation Nationale je suis d'accord avec vous mais il y a encore pire... Il y a les médias écrits et électroniques où les journalistes, les recherchistes et les présentateurs sont au cœur de la problématique des effets de mode, de la pauvreté de la langue et de l'illettrisme général... la France n'est plus le garant de la francophonie depuis des lustres.
a écrit le 24/02/2018 à 21:12 :
Ce genre de recherche et développement est absolument crucial et essentiel pour le maintien d'un multiculturalisme mondial sain et utile... et Google peut prendre une place de choix dans ce marché en plein essor.

Et enfin.., dans la francophonie, la France va pouvoir investir dans l'éducation de ses propres citoyens afin qu'ils sachent lire et écrire dans leur propre langue... et ils vont arrêter de nous bassiner de leur anglais approximatif, à nous tartiner d'anglicismes abscons dont ils ne connaissent ni le sens et ni le contexte d'usage. Enfin !!!
a écrit le 24/02/2018 à 19:15 :
Allez hop les polyglottes ! A la soupe populaire et n'oubliez pas votre châle ça caille !
Avant au moins y collaient les timbres...
a écrit le 24/02/2018 à 17:35 :
Ne nous emballons pas ! comme test de qualité des traductions automatiques je vous renvoie aux "Google translation" en chaîne mises en chansons par la chanteuse américaine Malinda-Kathleen Reece (https://www.youtube.com/channel/UCP2-S6-M9ZvlY8t7cRn4O6A)
Réponse de le 26/02/2018 à 18:47 :
Faites traduire des chansons ou des poèmes par des élèves de seconde, et comparez...
a écrit le 24/02/2018 à 17:23 :
Information mensongère! Aucun traducteurs ne peut faire une traduction correcte.
Le plus performant des traducteurs actuel est Deepl, qui est un logiciel allemand. Je l'utilise souvent, mais il fait encore bcp d'erreurs. Quand au logiciel de Google, il est loin derrière et les traductions qu'il propose sont souvent incompréhensibles, voir risibles.
Rassurez-vous, les traducteurs ont encore de beaux jours devant eux. Mais dans quelques décennies....
a écrit le 24/02/2018 à 16:38 :
Entre proposer des interfaces en plusieurs langues et faire de la traduction d'une langue sur une autre il y a un monde.

Ce n'est pas demain que les interprètes de conférence seront remplacés.
a écrit le 24/02/2018 à 16:26 :
Fini le métier de traducteur qui sera remplacé par le métier de correcteur de traduction Google, qui nécessite une connaissance approfondie des deux langues et heu... des compétences solides en traduction.
a écrit le 24/02/2018 à 16:15 :
Si la traduction vocale est aussi "précise" que la version texte (et il n'y aucune raison qu'elle le soit plus...), il ne faudra pas s'étonner de se prendre un bourre-pif résultant d'une mauvaise traduction de temps en temps :-)
Réponse de le 24/02/2018 à 18:40 :
Ca va me permettre de dire aux belles étrangéres que j'étais seulement aimable et que c'est la faute du traducteur.
a écrit le 24/02/2018 à 16:04 :
En attendant le traducteur automatique de Facebook au moins celui en vietnamien-français est à pleurer de rire.
a écrit le 24/02/2018 à 15:07 :
quand on pense que le gouvernement francais a mis en place un grand plan pour que desormais les enfants apprennent a compter a l'ecole, et que les adultes sachent un peu parler anglais....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :