Fintech : la startup Pennylane veut s'imposer dans le quotidien des experts-comptables

Elle s’était distinguée l’an dernier en devenant la première startup française à accueillir dans son capital le plus vieux fonds de la Silicon Valley. Etoile montante de la "Comptatech" hexagonale, la startup cherbourgeoise Pennylane séduit de plus en plus de professionnels du chiffre grâce à sa plateforme de gestion financière dédiée aux PME et TPE.

3 mn

En moins de deux ans, la solution de gestion financière et de comptabilité de Pennylane a séduit quelque 400 cabinets d'experts-comptables et plus de 8.000 entreprises.
En moins de deux ans, la solution de gestion financière et de comptabilité de Pennylane a séduit quelque 400 cabinets d'experts-comptables et plus de 8.000 entreprises. (Crédits : Pennylane)

L'année démarre en fanfare pour Pennylane. Non contente de faire partie des 36 nouveaux entrants de l'indice French Tech 120, la startup normande vient de finaliser une quatrième levée de fonds de 50 millions d'euros menée par Sequoia Capital, le plus influent des fonds d'investissement de la Tech américaine (Google, Apple, Cisco, Square, Zoom, Airbnb...). Celui-ci avait déjà injecté une quinzaine de millions l'été dernier au capital de la jeune société, il lui réaffirme donc sa confiance.

« Pour nous, elle est en train de devenir la plateforme financière la plus prometteuse d'Europe pour les startups et les PME », pronostique Luciana Lixandru, responsable du bureau de Sequoia Capital Europe.

Une passerelle entre le comptable et son client

Il faut dire qu'entretemps Pennylane, créée en 2020 par les fondateurs de la solution de yield management Price Match -revendu depuis à Booking.com-, a connu une croissance spectaculaire. Qui plus est sur un marché très disputé, dominé par des poids lourds comme Cegid ou Sage. En moins de deux ans, sa solution Saas de gestion financière et de comptabilité a séduit quelque 400 cabinets d'experts-comptables et plus de 8.000 entreprises.

Sa botte secrète ? Une plateforme « tout en un » partagée : à la fois, outil de de pilotage financier en temps réel pour les dirigeants et logiciel de production pour les professionnels du chiffre. « Ils ne travaillent plus en silos parce que nous nous chargeons de la plomberie entre ces deux mondes ce que ne savent pas faire les acteurs historiques dont les produits ont peu évolué en vingt ans », vante Arthur Waller, PDG et co-fondateur.

En quête de 300 développeurs

Manifestement, la formule ni plus ni moins chère que celles de ses concurrents fait mouche. Pennylane (150 collaborateurs aujourd'hui)  revendique ainsi 2.500 nouveaux clients sur le seul mois de janvier. Une accélération commandée par l'adhésion croissante des experts-comptables, précise son dirigeant.

« Depuis septembre, nous ne sommes plus obligés de prospecter entreprise par entreprise parce que beaucoup de cabinets abandonnent Cegid ou Sage pour basculer l'ensemble de leur portefeuille vers notre solution. C'est le signal que nous attendions pour mettre le turbo ».

Par turbo, l'intéressé entend  le recrutement de 300 nouveaux développeurs/ingénieurs expérimentés : des « oiseaux rares » pour lesquels un appel à candidatures européen est lancé (avec possibilité de travail à distance depuis Munich, Madrid ou Londres). Objectif : constituer « la plus importante équipe technique de l'UE » pour améliorer la robustesse de la plateforme et consolider son avance technologique. Un enjeu clé pour Arthur Waller. « Il nous faut aller vite parce que peu de solutions perdureront à terme. On est sur un modèle du type « the winner takes all » », souligne t-il.

Cartes bancaires et facturation dématérialisée

Côté innovation, Pennylane fait feu de tout bois. Usant des nouvelles possibilités offertes par la Fintech, elle entend notamment équiper les experts-comptables de cartes bancaires  au nom des cabinets que ceux-ci pourront mettre à disposition de leurs clients. L'offre est en phase de test chez plusieurs professionnels du chiffre où elle suscite beaucoup d'intérêt, assure son PDG. « L'idée est d'apporter une nouvelle source de revenus aux comptables sans que cela coûte un centime de plus aux détenteurs des cartes. La manne financière pourrait être énorme », détaille t-il. Lancement prévu dès le premier semestre de cette année.

L'équipe se prépare également au big bang de la facturation électronique. A compter du 1er juillet 2024, toutes les entreprises devront en effet être en capacité d'émettre et de recevoir des factures dématérialisées pour lesquelles elles devront avoir recours à des plateformes accréditées (dites PDP). Lesquelles transmettront les données à l'administration fiscale via la plateforme publique Chorus. Naturellement, la startup cherbourgeoise se placera sur la ligne de départ le moment venu dans l'espoir d'être parmi les premières à décrocher son accréditation.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.