AMD peine à se trouver un nouveau patron

 |   |  280  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le numéro deux mondial des semi-conducteurs aurait approché pas moins de quatre personnes pour succéder à Dirk Meyer, son PDG limogé en janvier. Mais les dirigeants courtisés ont décliné l'offre d'AMD, qui doit pourtant trouver rapidement un nouveau capitaine pour se relancer après le virage raté des tablettes et des smartphones.

Recherche nouveau PDG désespérément. AMD peine à trouver un successeur à Dirk Meyer, limogé en janvier pour avoir sous-estimé le potentiel du marché des puces pour tablettes tactiles et smartphones. Le groupe américain, deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs derrière Intel, aurait pourtant approché pas moins de quatre hauts dirigeants, selon l'agence Bloomberg. Et pas des moindres, puisqu'il s'agirait de Tim Cook, numéro deux d'Apple, de Mark Hurd, ancien patron de HP aujourd'hui co-président d'Oracle, de Pat Gelsinger, directeur exécutif d'EMC, le spécialiste du stockage de données, et de Greg Summe, un des dirigeants du fonds Carlyle.

Mais aucune de ces fines lames n'a succombé aux avances d'AMD. Pat Gelsinger n'hésitant pas à déclarer que, tant qu'à devenir président, il préférait prendre les rênes d'EMC, sachant que le patron actuel, Joe Tucci, projette de partir après 2012. Il faut dire que le job de "big boss" d'AMD est loin d'être de tout repos, le groupe jouant les éternels challengers derrière Intel depuis sa création, il y a 42 ans, avec moins de 20% du marché mondial des semi-conducteurs.

Reste que le temps presse, les investisseurs attendant avec impatience la nomination d'un nouveau patron, visionnaire, à même de relancer AMD. Preuve de leur agacement, l'action AMD chute de 8% depuis le début de l'année, quand l'indice Nasdaq cède moins de 1%. Une baisse qui, couplée à l'absence d'un nouveau patron, relance les spéculations sur un éventuel rachat de ce groupe fragilisé. Mais, avec une capitalisation boursière qui s'élève encore à 5 milliards de dollars, AMD n'est pas à la portée de toutes les bourses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2011 à 15:15 :
En effet, la loi anti-trust américaine montre qu'elle est annulée depuis quelques années.
a écrit le 16/06/2011 à 13:30 :
AMD n'est pas numéro 2 mondial des semi-conducteurs. Le numéro 2 derrière Intel est Samsung, loin devant le 3ème Toshiba. AMD n'arrive qu'au 12ème rang mondial en 2010. Le marché des micro-processeurs et autres GPUs servi par AMD ne représente qu'une partie du marché des semi-conducteurs.
Réponse de le 16/06/2011 à 15:17 :
Le rédacteur de cet article a en effet commis une erreur. Mais cela ne vous gène-t'il pas qu'un acteur unique impose sa loi au niveau mondial..???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :