Big "Mother", la poupée russe connectée qui surveille vos moindres faits et gestes

 |   |  484  mots
Ces matriochki 3.0, reliées à des capteurs disposées un peu partout sur des objets de la vie quotidienne ont reçu le prix de l'innovation pour un monde meilleur par la grande foire des objets électronique américaine, le CES de Las Vegas.
Ces "matriochki 3.0", reliées à des capteurs disposées un peu partout sur des objets de la vie quotidienne ont reçu le prix de l'innovation "pour un monde meilleur" par la grande foire des objets électronique américaine, le CES de Las Vegas. (Crédits : Sen.se)
L'inventeur du lapin-robot "Nabaztag" a sorti une nouvelle invention de son chapeau: une moucharde connectée à des puces dotées de capteurs sensoriels qui enregistre des données sur la vie quotidienne.

"Mini mother is watching you". Voilà qui pourrait résumer le principe de la nouvelle invention lancée par l'entreprise française Sen.se. Car sous ses airs de culbuto innocent, "Mother", sorte de matriochka 3.0, cache une redoutable espionne. 

Des "cookies" à coller partout

Connectée par wifi à des puces baptisées "Motion cookies" installées sur des objets du quotidien, elle scrute les petits détails de la vie de tous les jours. Les capteurs, posés sur une brosse à dent, vérifient  par exemple si les enfants se sont bien lavé les dents, collés à une boîte de médicaments, ils signalent que le traitement a bien été pris, placés sur un lit, ils évaluent la qualité du sommeil... 

Des industriels attirés par le potentiel de "Mother" ont déjà succombé à ses petits yeux ronds. Des partenariats devraient être annoncés au mois de janvier, selon un porte-parole de Sen.se. Il pourra s'agir, par exemple d'intégrer des capteurs directement dans des produits comme des bouteilles d'eau ou des machines à café qui enverront directement des informations à l'application sur Android ou IOS. Le but: commander automatiquement vos recharges de capsules ou vous prévenir si vous ne buvez pas suffisamment d'eau. 

"Prendre soin de tout ce qui fait votre vie"

En tout 24 capteurs dotés d'une capacité de mémoire de 10 jours et d'une pile censée durer un an peuvent être connectés simultanément sur une même poupée "mère". Les données collectées peuvent ensuite être visionnés sur une application ad hoc. Des alertes par mail, téléphone ou sms sont programmables L'intérêt?

"Prendre soin de tout ce qui fait votre vie : votre sécurité, votre santé, votre bien-être, votre confort et toutes les petites choses de la vie quotidienne", argue Sen.se.

La poupée vendue avec quatre capteurs devrait être disponible en mars 2014 pour 199 euros. Les puces additionnelles seront commercialisées pour 88 euros par lot de quatre, d'abord sur le site internet de l'entreprise, puis dans des points de vente qui n'ont pas encore été dévoilés.

Le papa du Nabaztag

Pour mémoire, l'un des fondateurs de Sen.se, rafi Haladijian, - il tient au "r" minuscule dans l'orthographe de son prénom arménien -  s'est déjà illustré dans le passé en inventant le Nabaztag, ce lapin-robot aux oreilles mobiles et ventre lumineux qui avait accédé au statut d'icône "geek" à la fin des années 2000.

Sa nouvelle-née aura droit à une rampe de lancement de choc. Elle sera en effet l'une des vedettes françaises présente à Las Vegas pour le Consumer electronic show en janvier. Les organisateurs de la grand messe des objets high tech lui ont déjà décerné le prix de l'innovation dans la catégorie "Tech for a better world" (la technologie pour un monde meilleur).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2014 à 1:11 :
200 € ! pour 20 capteurs ! arf pas donné !
le marché des capteurs est mature et donc superbon marché ...
a écrit le 07/12/2013 à 21:37 :
Moi je suis plutôt d'accord avec Bobynet. Pour une fois qu'on a un truc que les américains priment, on va faire comme d'habitude, vociférer, pour finir par nous rendre compte qu'on est encore en retard de deux trains et que dans nos poches il y a des Apple avec du Google et du Facebook.
Par ailleurs, je pense que cette Mother n'est pas Big Brother parce qu'on a la liberté de l'acheter ou pas, de la placer sur ses trucs ou pas. Essayez de vous débarasser de Google. Quand vous mettez un cpateur sur votre brosse à dents vous voyez qu'on mesure votre brosse à dents, alors que vous ne savez même pas ce que Google sait de vous.
a écrit le 07/12/2013 à 19:28 :
En fin de compte, c'est la mise en mémoire qui pose problème mais pas d’inquiétude, de soit disant "terroriste" sont là pour les effacer!
a écrit le 07/12/2013 à 10:37 :
bref ... on va dans l' asservissement de l'homme par l'homme ! (l'homme gentil consommateur)
a écrit le 07/12/2013 à 10:32 :
Comme on n'arrête pas le progrés, viendra trés certainement le temps ou l'on greffera à tous (bien entendu pour notre bien), une puce et ainsi tous les Bigs auront triomphés. Ce ne sera même plus la peine de créer des robots.
a écrit le 07/12/2013 à 1:13 :
Moi je trouve que c'est une très bonne idée.
Vous n'êtes que des rabats joie, une startup française qui innove, on voit pas ça tous les jours, alors bravo !.
a écrit le 06/12/2013 à 20:45 :
Quelle horreur, un vrai monde cauchemardesque, espionné chez soi, par soi-même, il faut vraiment être dingo, pour se mettre une puce sur sa brosse à dent, et pire encore, sur celle de ses mômes, et pourquoi pas une dans le tiroir à capotes, avec contrôle du nombre de saillies mensuelles ?
Réponse de le 07/12/2013 à 10:33 :
je partage votre avis !.... tant qu'a faire... autant connecter le machin à fessesbouc !
a écrit le 06/12/2013 à 20:01 :
Pourquoi ne relancent ils pas le Karotz (le fils du Nabaztag) avec de nouvelles fonctionnalités , connectés aux nouveaux objets connectés qui vont révolutionner la domestique. Tous les jours , ce serait quand même plus agréable de causer a un Lapin plutôt de lancer des scénario sur un PC.
Réponse de le 08/12/2013 à 12:16 :
"domestique" pour "domotique": lapsus très révélateur!
a écrit le 06/12/2013 à 19:38 :
" Les capteurs, posés sur une brosse à dent, vérifient par exemple si les enfants se sont bien lavé les dents, collés à une boîte de médicaments, ils signalent que le traitement a bien été pris, placés sur un lit, ils évaluent la qualité du sommeil... "
Il y aura un capteur pour déterminer si les occupants de l'appart' ont trop été exposés au Wifi ?
C'est la NSA qui va être contente sinon ... Quand les citoyens se bardent de mouchards, c'est le paradis !
a écrit le 06/12/2013 à 19:38 :
Le meilleur et le pire des mondes.
Qui va enfin inventer l'antidote : un objet capable de signaler tous ces mouchards ?
Réponse de le 06/12/2013 à 20:51 :
Si vous saviez la valeur qu'aura la phrase que vous venez de dire dans quelques années...
a écrit le 06/12/2013 à 18:44 :
Test
Réponse de le 06/12/2013 à 23:57 :
C'est pour quoi faire exactement?...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :