EngageSciences transforme les fans en ambassadeurs

 |   |  348  mots
Richard Jones, cofondateur de EngageSciences : un précurseur désormais dans le tempo. / DR
Richard Jones, cofondateur de EngageSciences : un précurseur désormais dans le tempo. / DR (Crédits : DR)
Elles sont belges, israéliennes, franco-américaines, britanniques ou françaises. Leur date de naissance est récente et elles sont positionnées sur des secteurs du numérique en forte croissance, comme la vidéo, les jeux, le social marketing ou la réalité augmentée. Toutes sont particulièrement prometteuses. Voici, à n'en pas douter, les futures vedettes du digital. Aujourd'hui, EngageSciences transforme les fans en ambassadeurs

Comment activer ses fans sur les réseaux sociaux ? Cette question taraude les directeurs marketing, déboussolés devant ces nouveaux médias en perpétuelle évolution.

Les solutions pour améliorer le taux d'engagement vis-à-vis des marques (pourcentage des internautes qui interagissent) sont nombreuses, mais souvent éparpillées : une appli Facebook par ici, un tableau de bord par là.

EngageSciences

EngageSciences, société britannique, a créé une plate-forme marketing réunissant l'ensemble des contributions, avis, post, etc. Précurseur sur ce créneau du marketing 2.0 dès 2009, Richard Jones, cofondateur, a dû attendre 2013 et la prolifération des nouveaux réseaux sociaux (Pinterest, Instagram, Google +) pour voir décoller son activité.

« Créer une base de fans gérée par des community managers constitue un premier pas. Aujourd'hui, il faut passer à la deuxième étape du social marketing en amplifiant leur engagement », estime-t-il.

La solution : transformer les fans en ambassadeurs

« Il faut établir des profils de chaque individu qui se connecte à la marque. Combien sont prêts à acheter le produit ou le service ? etc. », explique Richard Jones.

Selon lui, 4,7% d'une base de fans génère 100% des interactions. Pour Facebook, le taux en France serait même de seulement 1%, selon Graph Insider. EngageSciences propose aux entreprises de se connecter à leur base de données marketing.

« Il faut envisager les réseaux sociaux comme un programme de fidélité », estime le cofondateur de la plate-forme.

Et de citer l'opérateur télécoms Foxtel qui aurait vu son taux d'engagement bondir de 3 à 70%, ou Rakuten UK (Priceminister en France) qui aurait augmenté ses revenus issus des médias sociaux de 30% en six mois. EngageSciences emploie une cinquantaine de personnes dans ses bureaux à Londres, New York et Sydney, et envisage de s'implanter en Europe continentale.

 

_____

Six start-up qui vont faire parler d'elles

>> 87seconds met les boîtes en images (1/6)

>> Tous "DJ" avec Edjing (2/6)

>> Roojoom ou le storytelling du BtoB (4/6)

>> Plex.io fait jouer en masse sur les réseaux sociaux (5/6)

>> Ubleam veut démocratiser la réalité augmentée (6/6)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :