Cinq "Deep Tech" françaises qui pourraient changer votre vie

 |   |  1093  mots
(Crédits : Pixabay)
Les startups issues de la recherche ayant réussi à percer auprès du grand public ne sont pas légion. Pourtant, la France abrite de nombreuses pépites dotées d'innovations de rupture potentiellement révolutionnaires pour nos usages journaliers.

Visionner un film 4K en streaming, embarquer dans un avion, écouter de la musique, s'approvisionner en énergie, faire une recherche sur Internet... autant d'actions a priori banales que les 5 startups françaises présentées ici envisagent de transformer radicalement.

CAILABS : les réseaux ultrarapides du futur

Depuis une dizaine d'années, les besoins en bande passante sur Internet ne cessent d'augmenter pour supporter les nouveaux usages, notamment l'essor des contenus vidéo. Netflix le sait bien : le numéro un mondial du streaming vidéo a construit son succès sur une technologie qui adapte la qualité de l'image à celle de la bande passante, pour garantir que la vidéo ne « coupe » jamais. Dans les années à venir, l'avènement de la réalité augmentée et virtuelle, l'explosion des services dans le cloud, l'ultra-haute résolution 4K pour les téléviseurs ou encore le raz-de-marée annoncé de l'Internet des objets devraient faire exploser le volume de bande passante nécessaire.

CAILabs

Ce défi pourrait être relevé par CAILabs. Cette startup bretonne, créée en 2013, invente les réseaux du futur grâce à une technologie dérivée de l'informatique quantique, baptisée Multi-Plane Light Conversion. Concrètement, la startup change la forme de la lumière au sein des fibres optiques, pour multiplier jusqu'à 400 fois la rapidité des débits. Ses boîtiers de multiplexage permettent ainsi de faire passer plus de données dans la lumière. Grâce à cette technologie, l'opérateur japonais KDDI a battu le record mondial de rapidité en octobre 2017, lors d'un test de petite portée (10 kilomètres), avec une vitesse de 10 millions de gigabits par seconde, soit 30 fois le débit Internet mondial actuel, ou encore la consommation de 500 millions de personnes regardant simultanément Netflix en 4K. Bien sûr, impossible de reproduire cette vitesse à grande échelle. Mais le potentiel de la technologie CAILabs est énorme, notamment pour l'industrie et pour les opérateurs télécoms, qui travaillent sur les réseaux de demain.

- - -

MULTIX : les explosifs ne sauront plus où se cacher

Le constat est absurde : en 2017, aucun scanner de bagages à l'aéroport ne sait faire la différence entre du Perrier, du shampoing et de la nitroglycérine. C'est la raison pour laquelle il faut absolument jeter sa bouteille d'eau avant d'accéder au hall d'embarquement. Heureusement pour la sécurité des voyageurs, ce désagrément pourrait devenir un reliquat du passé. La startup MultiX va commercialiser le ME100, un détecteur spectrométrique à rayons X. Installé sous le tapis roulant du scanner, il est capable d'identifier toutes les substances explosives.

D'après le site spécialisé Aeronewstv.com, l'innovation de MultiX équipera les aéroports internationaux américains à partir de 2018, lorsque la startup implantée à Moirans, près de Grenoble, aura obtenu sa certification. Créée en 2010, l'entreprise a réussi à transposer, avec l'aide du géant Thales, une technologie développée par le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

- - -

DEVIALET : la révolution du son parfait

Rares sont les deep tech qui arrivent à toucher directement le grand public avec leurs produits. Devialet est de celles-ci. La startup parisienne, qui a réalisé l'une des plus grosses levées de fonds de l'année 2016 en France (100 millions d'euros), a développé une technologie d'amplification du son unique au monde et à en restituer les subtilités avec une qualité inégalée. Ses enceintes Phantom séduisent les amateurs - à fort pouvoir d'achat - de musique partout dans le monde.

devialet phantom

Mais, demain, le son Devialet sera peut-être partout et pour tous. La startup veut l'intégrer dans les voitures autonomes, dans les téléviseurs et dans les objets connectés. En juillet dernier, Devialet a annoncé un accord avec le groupe britannique de télévision Sky, pour commercialiser dès l'automne un nouveau système audio immersif doté d'une qualité acoustique comparable au son cinéma, mais intégré dans une enceinte grand public abordable. Le début de la conquête du monde ?

- - -

AIRTHIUM : la super-batterie qui stocke beaucoup d'énergie propre

Stocker efficacement de grandes quantités d'énergie renouvelable, sans polluer, puis les redistribuer à grande échelle et à un prix compétitif est l'un des plus gros défis de la transformation énergétique. La startup Airthium, fondée en mai 2016 après plusieurs années de développement à l'École polytechnique, a développé une super-batterie électrique, sans aucun agent chimique.

Sa technologie de compression de l'air lui permet de stocker de grandes quantités d'énergies renouvelables (centrales solaires, éoliennes) au moment de leur production, puis de les restituer lorsque les utilisateurs en ont besoin. Cela permet de mieux gérer les pics de consommation et d'acheter l'énergie lorsqu'elle est la moins chère. Très ambitieuse, la startup ne s'interdit aucun marché. Elle compte également récupérer la chaleur perdue des machines industrielles, alimenter les bornes de recharge des véhicules électriques dans la smart city de demain, et même se lancer, à plus long terme, dans la compression d'hydrogène et de gaz naturel. Les batteries ont une durée de vie de vingt-cinq ans.

- - -

SYNCHRONEXT : quand la recherche en ligne devient intelligente

Pour trouver quelque chose sur Internet, il faut taper un mot ou une phrase dans un moteur de recherche, qui vous propose des résultats plus ou moins pertinents en fonction des occurrences des mots saisis. Mais il reste difficile d'obtenir une réponse satisfaisante avec une question complexe, une requête mal formulée ou encore incomplète. D'où l'idée de la startup niçoise Synchronext de recourir au Web sémantique, pilier du « Web 3.0 », né du boom de l'intelligence artificielle.

Au carrefour du monde de la physique et de la communication, Synchronext a mis au point, avec le CNRS et l'Inria, une technologie qui pourrait modifier en profondeur la recherche en ligne. Ses algorithmes de traitement automatique du langage naturel (big data et intelligence artificielle) peuvent extraire et cibler sur le Net les informations les plus importantes, directement dans les pages. L'utilisateur n'a plus besoin de formuler une requête, il peut exprimer normalement sa pensée - avec des phrases - et obtenir une réponse précise. Synchronext tente aussi de mettre en pratique le concept de la « sérendipité », c'est-à-dire le fait de trouver quelque chose sans l'avoir cherché volontairement au départ. De quoi séduire de nombreuses marques... ¦

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2017 à 21:30 :
LA STARTOP AIRTHUIM A BEAUCOUP D AVENIR? CONDENSE L AIR ET UNE BONNE IDEE? MAIS JE PENSE QU ILS TROUVERONS MIEUX???
a écrit le 06/11/2017 à 17:31 :
C'est tout ?
:>))
a écrit le 06/11/2017 à 9:56 :
En espérant que ces sociétés n'en restent au niveau de start up et deviennent de véritables leaders mondiaux, observons que pour l'heure seule la société Deviallet a réellement percé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :