Défections en cascade : le CES 2022 menacé par Omicron ?

Microsoft, Google, Amazon, Meta, Twitter, Intel, T-Mobile, AT&T, Lenovo... ces derniers jours, une bonne partie des géants de la tech, qui comptaient tenir un stand au CES 2022, ont annoncé leur retrait de l'évènement. Le variant Omicron gâche la fête du plus grand salon technologique au monde, qui sera forcé de compter davantage sur le virtuel... à moins que d'autres annulations ou l'aggravation de la situation sanitaire ne menacent carrément sa tenue.
Sylvain Rolland

5 mn

(Crédits : Sylvain Rolland)

Malgré le variant Omicron qui replonge le monde dans le chaos du Covid-19, la grande fête annuelle de la technologie, le CES, se tiendra bien à Las Vegas du mercredi 5 au samedi 8 janvier, après une édition 2021 totalement virtuelle et plutôt ratée. Ces derniers mois, la plupart des géants de la tech -Gafam et champions mondiaux de l'électronique grand public- ont annoncé leur retour en personne sur le salon aux 170.000 visiteurs (en 2020), entraînant de nombreux grands groupes et startups à réserver eux aussi un stand, comme au bon vieux temps. Les organisateurs étaient donc en passe de réussir leur pari.

Lire aussi 4 mnSanté, mobilités, metaverse... les grandes tendances du CES 2022

Défections en cascade

Patatras : le variant Omicron, d'une extrême contagiosité même s'il paraît moins dangereux, rebat les cartes et menace le succès du CES 2022. Ces derniers jours, les défection s'accumulent. Amazon, T-Mobile et Twitter ont fait partie des premiers champions de la tech à annoncer leur retrait de l'événement, effrayés par la flambée de l'épidémie partout dans le monde cet hiver. Meta, la société mère de Facebook, a suivi mardi dernier.

Plus grave, Google, qui tient d'ordinaire un immense stand et organise des animations spectaculaires à l'extérieur de l'immense Las Vegas Convention Center, mais encore Intel ou même Lenovo, l'un des plus grands exposants du salon en terme de mètres carrés loués, ont, eux aussi, annoncé jeudi dernier leur retrait, afin d'éviter d'exposer leurs employés et les visiteurs de leurs stands à une éventuelle contamination au Covid-19. Il s'agit de trois des principaux exposants du salon.

"Après avoir mûrement réfléchi, nous avons décidé de nous abstenir de toute présence parmi les exposants du CES 2022", a déclaré un porte-parole de Google. Nous avons étroitement surveillé l'évolution du variant Omicron et avons décidé que c'était le meilleur choix pour la santé et la sécurité de nos équipes", a-t-il expliqué.

Le fabricant de microprocesseurs américain Intel a fait savoir qu'il se contenterait de faire ses présentations de manière virtuelle au CES, comme en 2021. "Après consultations des autorités sanitaires", il proposera une présence "avant tout numérique et en direct, avec un personnel sur place réduit au minimum", afin de limiter les risques.

Au-delà des géants de la tech, le CES 2022 accuse également le coup à cause du retrait de certains grands médias spécialisés. CNET, The Verge et Techcrunch, tous trois habitués à envoyer de nombreux journalistes et même à animer des événements sur place, ont également décidé de ne pas être présents physiquement.

Le CES 2022 sera-t-il forcé à fermer ses portes ?

Pour l'instant, le salon annuel de l'électronique grand public le plus connu au monde est maintenu du 5 au 8 janvier. Il doit toujours être précédé par deux journées réservées aux médias. La semaine dernière, les organisateurs avaient annoncé la présence de plus de 2.100 exposants, qui se verront proposer des tests de dépistage rapides et gratuits.

Parmi les visiteurs inscrits figurent également 195 entreprises du Fortune 500, l'indice des 500 plus grandes sociétés au monde, 66 des 100 "Top Retailers" (Amazon, Walmart...), et des visiteurs de 159 pays.

Pour participer au salon, le site du CES 2022 exige un schéma vaccinal complet contre le Covid-19 et conseille de réaliser un test avant l'embarquement et si possible deux jours avant d'assister au salon.

Le géant Samsung compte beaucoup sur ce CES 2022

Quel sera l'impact des défections de certains géants de la tech et de certains grands médias spécialisés? Le CES 2022 sera-t-il forcé de fermer ses portes quelques jours à peine avant l'événement ?

Pour l'instant, rien ne l'indique, d'autant plus que certains gros exposants, notamment le plus gros d'entre eux, Samsung, tiennent le cap. Samsung attend beaucoup du CES 2022, salon où il achète traditionnellement le stand central du Las Vegas Convention Center, car il compte annoncer sur place sa réorganisation autour de son grand projet "Together for tomorrow".

L'édition 2022 du Forum économique mondial de Davos décalée

Toutefois, les organisateurs scrutent la situation sanitaire comme le lait sur le feu.

"Devoir annuler à la dernière minute serait catastrophique pour le CES qui s'est organisé en physique et mise beaucoup dessus cette année après la déception de l'édition virtuelle de 2021. Mais ce serait catastrophique aussi pour beaucoup d'exposants, pour les visiteurs qui ont engagé des frais pour venir, et globalement pour tout l'écosystème autour du CES, c'est-à-dire la ville de Las Vegas et les entreprises qui proposent des circuits de visite aux visiteurs. Personne ne veut d'une édition 100% virtuelle, l'annulation sera décidée uniquement si la situation sanitaire ou les autorités l'imposent", nous confie une source.

Quoi qu'il en soit, la menace plane. Une autre grande conférence, le Forum économique mondial qui devait se réunir du 17 au 21 janvier à Davos en Suisse, a été "reportée" à cause du variant Omicron, ont annoncé ce lundi dernier les organisateurs. Le sommet qui réunit le monde des affaires, de la politique et de la diplomatie, doit maintenant se tenir "au début de l'été", ont-ils précisé.

Sylvain Rolland

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 29/12/2021 à 15:31
Signaler
depuis 8 ans nous avions pris l’habitude de nous rendre au CES pour faire le plein de Tech. Mais en 2021 et à nouveau en 2022 nous passons notre tour. En 2021 l’édition virtuelle nous avait franchement laissé sur notre faim, espérons que l’édition ...

à écrit le 27/12/2021 à 17:57
Signaler
L'Espagne renonce au "booster" contre l'omicron et fait le pari de l'immunité collective, car "le vaccin fait à peine mieux que l'immunisation naturelle". L'Espagne va se concentrer sur "le TRAITEMENT des cas graves".

à écrit le 27/12/2021 à 14:08
Signaler
"Microsoft, Google, Amazon, Meta, Twitter" sérieux ils en sont encore à se réunir en dure ? c'est pas plus pour se faire payer un Week end à las Vegas ?

à écrit le 27/12/2021 à 11:20
Signaler
Faut avouer que moins d'avions et moins de réunions inutiles et polluantes sont des conséquences à la fois vertueuses et plaisantes de cette hystérie sanitaire, rien n'est simple.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.