E-santé : Withings rachète l'allemand 8fit pour ajouter des services à ses objets connectés

Le leader français des objets connectés de santé complète son offre de produits (balances, tensiomètres, montres, matelas, thermomètres) en se lançant dans les services avec le rachat de l'allemand 8fit, une application de coaching personnalisé pour le sport et le bien-être.
Sylvain Rolland

4 mn

(Crédits : DR)

Après les produits, place aux services. Connu pour ses objets connectés qui monitorent au quotidien la santé des utilisateurs (la montre qui mesure le taux d'oxygène dans le sang, le matelas qui détecte l'apnée du sommeil, la balance qui notifie les neuropathies...), Withings passe à la vitesse supérieure. L'entreprise tricolore - reconduite hier dans l'indice French Tech 120 - rachète l'allemand 8fit, une application de coaching sportif et de bien-être, pour un montant non-communiqué.

Forte de 30 millions de téléchargements dans le monde et de "plusieurs centaines de milliers" d'abonnés payants, 8fit vient enrichir l'écosystème d'objets connectés de santé de Withings avec une nouvelle brique, les services. "L'idée à terme est de proposer les programmes et les contenus de fitness, de nutrition et de méditation de 8fit directement dans notre application, afin de relier le monitoring de santé que nous proposons avec nos objets connectés, aux actes du quotidien qui ont un impact positif sur la santé, et ainsi améliorer la prévention des maladies", nous explique Mathieu Letombe, le directeur général de la startup.

Pour Withings, l'achat de 8fit est aussi une opportunité en or de convertir ses nombreux abonnés - une population sportive et soucieuse de sa santé - en acheteurs et utilisateurs réguliers des objets connectés de l'entreprise.

"Il est évident que suivre sa santé grâce à des données fiables est essentiel, mais il faut aller plus loin pour continuer à accompagner nos utilisateurs vers un mode de vie vertueux sur le long terme. Il nous paraît aujourd'hui nécessaire d'accélérer notre entrée dans l'ère du triptyque "produit-service-données", en ajoutant à notre expertise des services et conseils simples à adopter", ajoute l'entrepreneur.

Withings compte ainsi investir "environ 30 millions d'euros" pour développer cette nouvelle activité de conseils et services.

Succès du repositionnement stratégique depuis 4 ans

Cette extension de l'activité de Withings s'inscrit dans un pivot stratégique amorcé il y a presque quatre ans. Après un passage chaotique de deux ans dans le giron du groupe Nokia, la startup retrouvait son indépendance via une opération de rachat par son fondateur, Eric Carreel. L'entrepreneur repositionnait alors ses objets connectés grand public, plutôt perçus comme des gadgets, au service de la santé connectée, secteur en pleine expansion, notamment aux Etats-Unis où l'entreprise réalise aujourd'hui 35% de son chiffre d'affaires.

A LIRE AUSSI | Comment Withings compte devenir un acteur majeur de la santé connectée

Sa vision : accompagner la digitalisation de la médecine, en retard par rapport à d'autres secteurs. Ses produits ? Balances, montres et autres tensiomètres, thermomètres et matelas connectés. Ces véritables produits médicaux sont capables de monitorer une vingtaine de données de santé, telles que la tension, le taux d'oxygène dans le sang, l'apnée du sommeil et d'autres indicateurs. Ils offrent ainsi un suivi à distance des patients pour les hôpitaux et la prévention des maladies pour le grand-public.

Dès 2019, Withings a lancé une filiale "BtoB" baptisée Med Pro, conçue pour aider les professionnels de santé à facilement collecter, visualiser et analyser les données de leur patients ou participants, en les intégrant à leur propre écosystème et interfaces métier. "Cette partie BtoB représente 15% de nos revenus mais a triplé depuis 2020, indique Mathieu Letombe. C'est un effet de la crise Covid et de l'arrivée à maturité de la santé connectée aux Etats-Unis, où les hôpitaux et médecins intègrent de plus en plus des outils comme les nôtres". La voie est moins dégagée en France, où les freins au développement de la santé connectée sont plus importants. Ce marché pèse seulement 15% du chiffre d'affaires de Withings.

Accélération Covid

Comme pour la plupart des entreprises technologiques, Withings a été l'un des gagnants du Covid-19. "En deux ans on a triplé nos revenus. Le Covid nous a aidé dans le sens où nos utilisateurs ont eu la volonté de mieux contrôler leur santé et ont mieux perçu l'intérêt de comprendre et de suivre les maladies chroniques comme le diabète, l'hypertension ou l'obésité, en partie car ce sont des facteurs de risque Covid", détaille Mathieu Letombe.

Withings revendique aujourd'hui "plus de 10 millions d'utilisateurs" et a utilisé l'argent de la levée de fonds de juillet 2020 - 50 millions d'euros avec un fonds spécialisé dans la santé - pour recruter 100 personnes et développer sa stratégie d'expansion. La startup indique ne pas encore avoir besoin de repasser par la case investisseurs.

Sylvain Rolland

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.