Front lève 53 millions d'euros pour développer sa plateforme collaborative

 |   |  427  mots
Mathilde Collin, cofondatrice et Pdg de Front, et Laurent Perrin, cofondateur et directeur de la technologie.
Mathilde Collin, cofondatrice et Pdg de Front, et Laurent Perrin, cofondateur et directeur de la technologie. (Crédits : DR)
Lancée en 2013, Front développe une boîte de réception qui centralise tous les moyens de communications : SMS, mails, mais aussi messageries instantanées et logiciels professionnels. La jeune pousse a annoncé mardi une série C de 59 millions de dollars (environ 53 millions d'euros) pour améliorer son produit.

Troisième round pour Front. La plateforme collaborative dédiée aux entreprises a annoncé mardi 22 janvier une série C de 59 millions de dollars (environ 53 millions d'euros). Ce tour de table a été réalisé auprès de ses investisseurs historiques - le prestigieux fonds Sequoia Capital (ayant investi dans Apple, Google, YouTube ou encore Instagram), Initialized Capital et Anthos Capital. Les dirigeants de plusieurs entreprises, dont l'éditeur de logiciel Atlassian, Qualtrics, Okta et Zoom, ont également mis au pot.

Au total, la jeune pousse basée à San Francisco a levé 138,3 millions de dollars (environ 125 millions d'euros) depuis sa création en 2013, selon Crunchbase.

| Lire aussi : Snowflake, Front : ces frenchies qui séduisent les plus grands fonds américains

Cofondée par les français Mathilde Collin et Laurent Perrin, la startup développe un outil, à mi-chemin entre la boîte mail et la plateforme collaborative. A la différence des nombreux outils déjà existants, comme Slack, Front centralise en une seule et même boîte de réception plusieurs moyens de communication : SMS, mails, mais aussi correspondances provenant de messageries instantanées comme WhatsApp ou des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.

Des abonnements entre 9 à 79 dollars

La plateforme peut ainsi se connecter à près d'une cinquantaine de logiciels (la messagerie Gmail, la plateforme collaborative Slack, la plateforme de stockage Dropbox, Salesforce...) Le but : fluidifier les communications pour gagner en productivité dans les entreprises.

"Au cours des 20 dernières années, tous les outils utilisés au travail se sont améliorés - sauf le mail", écrit dans une note de blog Mathilde Collin, Pdg et cofondatrice de Front. "Le mail traditionnel n'a jamais été conçu pour les entreprises, et nous l'avons tous ressenti. Les informations importantes sont diluées dans la masse de messages, nous ne sommes pas avertis de décisions importantes, les notifications dispersées et les applications de collaboration ne font qu'ajouter au désordre."

Front est délivré en mode SaaS (ou "logiciel en tant que service", reposant sur une logique d'abonnement et non de licence), à partir de 9 dollars par utilisateur et par mois, et jusqu'à 79 dollars par utilisateur et par mois. La société revendique 5.500 clients, dont Vinci, Cisco ou encore Microsoft.

La jeune pousse de 170 employés, répartis entre San Francisco et Paris, va profiter de cette rentrée d'argent frais pour améliorer son produit et proposer de nouvelles fonctions. Elle va notamment plancher sur un mode "offline" pour pouvoir accéder à la boîte de réception, sans connexion Internet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :