Le Français Dataiku lève 101 millions de dollars pour devenir un "acteur mondial" du big data

 |   |  646  mots
La startup française Dataiku, spécialisée dans l'analyse des mégadonnées pour les entreprises, a annoncé ce mercredi lever 101 millions de dollars (environ 88 millions d'euros) en série C auprès d'Iconiq Capital, Firstmark Capital, Battery Ventures, Alven Capital et Dawn Capital.
La startup française Dataiku, spécialisée dans l'analyse des mégadonnées pour les entreprises, a annoncé ce mercredi lever 101 millions de dollars (environ 88 millions d'euros) en série C auprès d'Iconiq Capital, Firstmark Capital, Battery Ventures, Alven Capital et Dawn Capital. (Crédits : DR)
La pépite française spécialisée dans l'analyse des mégadonnées pour les entreprises vient d'annoncer une levée de 101 millions de dollars en série C. Dataiku veut ainsi devenir "un acteur mondial" du big data, en doublant ses effectifs pour atteindre les 400 employés d'ici fin 2019.

Dataiku voit les choses en grand. Un peu plus d'un an après son dernier tour de table de 28 millions de dollars, la startup spécialisée dans l'analyse des mégadonnées pour les entreprises vient de lever 101 millions de dollars (environ 88 millions d'euros) en série C. Le tour de table a été mené par Iconiq Capital. Les précédents investisseurs de la jeune pousse, c'est-à-dire les fonds américains Firstmark Capital (Airbnb, Dashlane, Pinterest...) et Battery Ventures, ainsi que le Français Alven Capital (iAdvize, Drivy, Happn...) ont aussi remis au pot.

Le fonds londonien Dawn Capital (la fintech iZettle, la messagerie cloud Mimecast...) investit pour la première fois dans la pépite française.

« Ce tour de table nous permet d'avoir des perspectives à long terme pour piloter notre croissance et devenir un acteur mondial », assure Florian Douetteau, Pdg et cofondateur de l'entreprise avec Marc Batty, Thomas Cabrol et Clément Sténac. « D'ici trois ans, nous espérons atteindre une maturité suffisante pour nous donner les moyens d'entrer en Bourse si besoin. À l'horizon de 5-10 ans, nous voulons inscrire l'histoire de Dataiku dans le temps. »

Créée en 2013 à Paris, la société est passée sous pavillon américain à la suite de sa levée de fonds en série A de 14 millions de dollars fin octobre 2016. Dataiku officie dans le secteur très porteur - et concurrentiel - de la data analytics. Entre solutions de grands groupes (IBM, Microsoft...) et startups, Dataiku vend un logiciel dit "on-premice" (une plateforme logicielle directement installée sur les serveurs personnels des clients) baptisé DSS, pour "Data Science Studio". Destiné aux entreprises, il permet aux équipes, en interne, de collaborer sur une même plateforme et d'explorer la richesse des données internes pour en extraire les informations pertinentes et prendre des décisions "business" en conséquence.

Valoriser les données internes des entreprises

Concrètement, Dataiku est la base technique qui permet à ses clients de maximiser le trésor de leurs données pour "répondre à des problématiques d'optimisation marketing, de maintenance prédictive, ou encore de détection de fraude", liste le communiqué de presse.

« En incitant les entreprises à extraire de la valeur de flux de données massifs et disparates, Dataiku répond à un besoin réel et en croissance du marché », estime Adar Zango, directeur chez Iconiq Capital.

La startup revendique plus de 200 clients dans le monde entier sur des secteurs variés, allant de la distribution à la santé, en passant par les finances et les transports. Figurent ainsi parmi ses clients General Electric, Sephora, Unilever ou encore la BNP Paribas. Dataiku, qui se dit rentable depuis son premier exercice, revendique avoir doublé son chiffre d'affaires en 2018 et espère en faire autant en 2019.

Doubler les effectifs et améliorer le logiciel

Grâce à cette levée de fonds, la société veut gonfler ses effectifs pour atteindre les 400 employés d'ici fin 2019. Elle a déjà doublé ses effectifs en 2018, en passant d'une centaine à 200 salariés, répartis entre ses bureaux basés à New York, Paris et Londres. La jeune pousse veut ouvrir deux nouveaux bureaux courant 2019, à Sydney et Singapour.

Lors de sa dernière levée de fonds, Dataiku voulait simplifier l'usage de sa plateforme pour ouvrir son utilisation à des profils non-tech au sein des entreprises. La startup veut désormais améliorer son produit pour permettre à ses clients « une gouvernance à court et long terme des applications d'intelligence artificielle qu'ils développent. Ces applications se multiplient, et il ne s'agit plus de faire de l'expérimentation », assure Florian Douetteau. « Désormais, il faut être capable de bien comprendre les données récoltées, savoir si les pratiques respectent le droit à la vie privée... À long terme, il faut être capable d'anticiper le déploiement de ces applications dans l'entreprise, organiser leurs maintenances, etc. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2018 à 17:29 :
J'ai un peu de mal à voir ce que l'IA apporte par rapport un logiciel de production,de logistique, de RH, de marketing ou de contrôle de gestion. Sans connaître le business, les faux semblants, et le dictat du ratio font souvent prendre des décisions de robots.
a écrit le 20/12/2018 à 10:32 :
les grands acteurs dont google, mettent a dispo leurs technologies
non seulement on y a acces sur son pc, mais en plus ils sont dispos sur le cloud ( ca c'est des modules factures, c'est la qu'ils gagnent) .......y a meme des APis dispos pour ceux qui veulent faire de l'AI sans rien y comprendre!
alors un nieme logiciel, qui plus est saas, j'ai du mal a comprendre
les problemes ne sont souvent pas calculatoires!
Réponse de le 20/12/2018 à 12:52 :
Faire de la techno pour le plaisir n’a aucune valeur, si vous vous renseignez sur le sujet, les projets data aboutissent grâce à la convergence des compétences, faire de l’AI depuis un notebook .. je vous souhaite du courage si vous êtes autre chose qu’un développeur, par contre partager la même vision et travailler ensemble sur un projet que l’on soit expert Python ou utilisateur métier, en s’integrant facilement sur des architectures mouvantes.. là vous faites la différence

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :