Méga-levée de 100 millions d'euros pour la startup française HR Path

 |   |  557  mots
Pour se distinguer, HR Path mise sur sa capacité à proposer à la fois ses propres solutions logicielles RH et à intégrer les services concurrents.
Pour se distinguer, HR Path mise sur sa capacité à proposer à la fois ses propres solutions logicielles RH et à intégrer les services concurrents. (Crédits : DR)
HR Path est devenu un leader européen des solutions RH en proposant à la fois sa propre gamme complète d'outils et en intégrant les solutions concurrentes sur sa plateforme. Grâce à son troisième tour de table de 100 millions d'euros, elle espère conquérir l'Asie et les Etats-Unis.

La French Tech est en feu depuis le début de l'année. Après les 150 millions d'euros de Doctolib et les 110 millions d'euros de Ynsect puis de ManoMano, c'est cette fois la pépite des solutions pour les ressources humaines HR Path qui réussit une méga-levée de fonds, de 100 millions d'euros, auprès du fonds Andera Partners et d'un pool bancaire composé de Société générale, BNP Paribas, Crédit agricole Île-de-France et Banque palatine. L'ampleur du tour de table, le troisième pour HR Path, est inédite pour une startup du secteur des ressources humaines.

Un panel d'outil numériques pour la gestion des ressources humaines

Pépite très discrète de la French Tech, HR Path est une "vieille" startup : fondée en 2001 par François Boulet et Cyril Courtin, elle connaît une croissance exponentielle depuis quelques années grâce à la révolution numérique, qui bouleverse aussi le secteur des RH.

La startup s'est fait une place au soleil en proposant aux services RH des entreprises un panel très diversifié d'outils pour améliorer leur performance. RH Path se revendique le principal intégrateur des solutions RH de Cegid, Oracle, SAP, Workday, HR Access, Sage et Talentsoft. Mais l'entreprise a aussi développé sa propre suite logicielle, PowerHR, qui est un système d'information de gestion des ressources humaines (SIRH dans le jargon), commercialisée sous forme d'abonnement annuel. Celle-ci permet d'adresser la gestion de la paie, des temps de travail, de la formation, des talents y compris pour le secteur public, et propose un outil d'aide à la décision.

La jeune pousse parisienne a séduit à ce jour 1200 clients, dont 85% du SBF 120, des ETI, PME et des entités du secteur public. Présente dans 14 pays sur les 5 continents, HR Path emploie plus de 800 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires de 95 millions d'euros sur le dernier excercice, avec une croissance de plus de 30% sur un an. Lors de sa précédente levée de fonds de 30 millions d'euros en 2017 (après 10 millions en 2015), son chiffre d'affaires s'élevait à 60 millions d'euros.

A la conquête de l'Asie et des Etats-Unis

Après avoir utilisé l'argent de ses deux premiers tours de table pour conquérir le marché français et européen, HR Path souhaite désormais s'étendre au monde entier. Les Etats-Unis et la zone Asie-Pacifique sont ses principales cibles en plus de renforcer sa présence dans les pays où elle est déjà implantée. Les cofondateurs François Boulet et Cyril Courtin ne s'interdisent pas d'avoir aussi recours à la croissance externe, afin de consolider la marque et intégrer des solutions complémentaires.

Pour se distinguer, HR Path mise sur sa capacité à proposer à la fois ses propres solutions logicielles RH et à intégrer les services concurrents. Elle se positionne donc à la fois comme un partenaire et un concurrent des solutions des grands groupes comme SAP et Oracle et des nombreuses startups qui fleurissent dans certaines verticales métier.

L'objectif des cofondateurs est de générer 130 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, et 240 millions d'euros d'ici à 5 ans. Cette croissance va nécessiter de nombreux recrutements, voire une nouvelle levée de fonds qui pourrait faire entrer la startup dans le club des licornes françaises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :