OVHCloud dans le SBF120 : un premier pas vers le CAC40 pour une startup de la French Tech ?

Deux mois après son introduction réussie en Bourse, OVHCloud entrera le 20 décembre dans l'indice SBF120, qui regroupe les 120 premières valeurs cotées sur Euronext Paris. Une performance très symbolique pour la French Tech, promise à venir bousculer le CAC40 dans les prochaines années.
Sylvain Rolland

5 mn

(Crédits : OVH)

Encore un accomplissement pour la French Tech. Après avoir été la première licorne française à s'introduire en Bourse en octobre dernier, OVHCloud va devenir la première entreprise phare de la French Tech à intégrer le SBF120, l'indice des 120 valeurs les plus importantes en terme de liquidités et de capitalisation boursière sur Euronext Paris. Si la liste actuelle compte déjà des startups devenues grandes, il s'agit de biotech dans la santé, un écosystème quelque peu à l'écart de la French Tech, à l'image de Valvena et de DVD Technologies qui ont fait leur entrée en mars dernier.

Consécration pour OVHCloud

L'entrée officielle dans le SBF20 se fera à compter du 20 décembre 2021, à l'ouverture des marchés. Cette décision fait suite à la révision trimestrielle des indices de la famille CAC par Euronext Paris. S'il s'agit surtout d'une consécration symbolique pour OVHCLoud, elle montre tout de même l'ampleur du chemin parcouru par la pépite française, créée en 1999 à Roubaix par l'entrepreneur Octave Klaba et spécialisée dans les infrastructures informatiques pour les entreprises.

OVHCloud s'affirme ainsi encore un peu plus comme le leader français et même européen du cloud. Avec ses 2.400 salariés, ses 1,6 million de clients et ses 632 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, l'entreprise est toujours très loin des champions mondiaux du secteur Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud. Elle ne pèse même que quelques pourcents du marché du cloud européen, d'après les analystes, et serait aux alentours de 10% du marché français, trois fois moins qu'Amazon et deux fois moins que Microsoft, mais devant Google. D'après le cabinet Synergy Research, OVHCloud était en 2020 le 8è acteur du cloud en Europe et le 16è dans le monde.

Mais à l'heure où la suprématie des Gafam est de plus en plus contestée par les régulateurs et où l'Europe se cherche une souveraineté numérique, OVHCloud a une vraie carte à jouer pour devenir dans les prochaines années l'un des plus grands champions européens de la tech. L'entreprise devrait d'ailleurs fortement bénéficier du plan cloud européen en préparation à Bruxelles pour 2022, qui sera doté d'une enveloppe globale entre 10 et 20 milliards d'euros pour financer des projets de cloud européen. D'où le satisfecit de l'ancienne licorne, qui voit dans son entrée dans cet indice de référence la preuve de « la confiance que lui accordent les investisseurs et de la crédibilité de sa stratégie ».

Lire aussi 4 mnOVHCloud réussit son introduction en Bourse

La French Tech à l'assaut du SBF120 et bientôt du CAC40 ?

Lors du dernier France Digitale Day, un événement qui rassemble startups et investisseurs dans la tech qui se tient tous les ans en septembre à Paris, le secrétaire d'Etat à la Transition numérique, Cédric O, a réitéré l'ambition d'Emmanuel Macron de voir une pépite de la French Tech intégrer le CAC40 d'ici à 2025 :

« Ce qui s'est passé aux Etats-Unis et en Chine est en train de se passer en Europe: nous sommes en train de rentrer dans cette économie de l'innovation. L'ensemble des grandes entreprises américaines qui dominaient le monde au XXè siècle ont été remplacées par des startups issues de l'innovation technologique, créatrices d'emplois et capables de soutenir technologiquement les plus grands défis. On peut se fixer l'objectif que d'ici à 2025, on voit la première entreprise issue de la French Tech rentrer dans le CAC 40, ce qui marquerait la transformation de l'économie française », a-t-il déclaré.

Un objectif que les spécialistes du secteur ne jugent pas démesuré, même s'ils sont moins catégoriques sur le fait que la French Tech y arrivera d'ici à 2025. Car le chemin est long :il faudrait déjà que davantage d'entreprises françaises se cotent en Bourse et intègrent le SBF120. Les IPO se sont débloquées en 2021 avec quatre entrées de Bourse de champions de la French Tech, mais OVHCloud est la seule qui évolue aujourd'hui largement au-dessus de son cours d'introduction (21,5 euros contre 19,7 euros le 15 octobre) et son succès sur les marchés est, pour l'instant, une exception plutôt que la règle.

De plus, les entreprises du CAC40 paraissent encore très lointaines aux petits poucets de la tech, autant en terme de chiffre d'affaires que de capitalisation boursière. Ainsi, les deux entreprises les moins bien valorisées du CAC40 à ce jour sont Renault (8,81 milliards d'euros) et Unibail-Rodamco-Westfield (8,37 milliards d'euros). A titre de comparaison, la capitalisation d'OVHCloud est de 4,09 milliards d'euros. A la fois très loin -c'est moitié moins qu'Unibail- et très proche tant les entreprises technologiques peuvent vite grimper en flèche en valorisation quand elles sont en hyper-croissance. Quoi qu'il est soit, OVHCloud est clairement le principal espoir pour devenir la première French Tech membre du CAC40.

Lire aussi 9 mn« OVHCloud a beaucoup à prouver, un chemin de pénitence l'attend en Bourse »

Sylvain Rolland

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 13/12/2021 à 16:39
Signaler
Nan mais d'où ils sont capables de coder un cloud eux? ils ont très probablement récupérer un projet opensource mis à disposition par la communauté du renseignement US comme on dit pour pouvoir nous observer en toute transparence...

à écrit le 11/12/2021 à 17:17
Signaler
Bonne chance à ovh ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.