OVHCloud réussit son introduction en Bourse

Portée par les investisseurs institutionnels, l'ancienne licorne a réussi son entrée sur Euronext. L'action a terminé la journée à 19,704 euros, soit une progression de 6,51% par rapport à l'ouverture, qui avait toutefois été fixée dans la fourchette basse. Après ce crash-test réussi, le plus dur commence pour OVHCloud : délivrer ses ambitieuses promesses trimestre après trimestre.
Sylvain Rolland

4 mn

(Crédits : Pascal Rossignol)

La French Tech vient de perdre une licorne mais a gagné une entreprise cotée à la Bourse de Paris. Le champion de l'informatique dématérialisée, OVHCloud, a réussi son entrée en Bourse sur Euronext vendredi 15 octobre. Introduit à 18,50 euros l'action, pour une valorisation de 3,5 milliards d'euros, le cours est brièvement descendu à 18 euros au tout début de la matinée, avant de se ressaisir et de dépasser les 20,1 euros en fin d'après-midi, avant de se fixer pour la clôture à 19,704 euros l'action, soit une progression de 6,51% par rapport à l'ouverture. Avec cette hausse du cours, la capitalisation boursière d'OVHCloud a progressé de 200 millions, à 3,715 milliards d'euros.

Le cours de clôture tutoie donc l'objectif de 20 euros l'action que s'étaient initialement fixés Octave Klaba et Michel Paulin, respectivement fondateur et directeur général de l'entreprise. Mais face à la frilosité du marché européen pour les valeurs technologiques, aux incertitudes macro-économiques et à celles des analystes sur les propres perspectives de croissance d'OVHCloud, les deux dirigeants avaient finalement choisi de s'introduire dans la fourchette basse et de ne pas se survaloriser. Mais l'arrivée d'OVHCloud sur les marchés a coïncidé avec un regain d'optimisme des marchés, après des semaines compliquées. La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,63% vendredi, satisfaite après les premiers résultats d'entreprises et les ventes au détail aux Etats-Unis.

Lire aussi « OVHCloud a beaucoup à prouver, un chemin de pénitence l'attend en Bourse »

Soutien des investisseurs institutionnels

Basée à Roubaix dans le Nord, l'entreprise de 2.400 salariés, aux 1,6 million de clients et aux 632 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, a beaucoup été soutenue par les investisseurs institutionnels, dont une partie avaient été mobilisés par Emmanuel Macron dans le cadre du plan Tibi, dont 3 milliards d'euros sur les 6 prévus visaient justement à soutenir la French Tech en Bourse. Elle a finalement levé près de 400 millions d'euros.

A l'issue de l'opération, Octave Klaba et sa famille détiennent un peu plus de 70% des parts, les investisseurs historiques KKR et TowerBrook Capital Partners près de 15% pour un flottant de près de 15%. L'ensemble des ordres de type A1 (minimum 10 actions et maximum 200) ont été servis. « Je remercie tous les investisseurs qui nous font confiance, institutionnels, particuliers et tous les salariés qui ont souscrit massivement à l'offre qu'on leur proposait », a réagi Michel Paulin, directeur général d'OVH.

Le succès de cette première journée se situe dans la lignée de la prédiction des analystes, qui ne s'attendaient ni à un échec, ni à une euphorie. OVHCloud a donc gravi avec succès la première marche de la longue ascension qu'il lui reste à faire pour devenir un géant européen du cloud, celle de son introduction en Bourse. Un succès très symbolique après les introductions mitigées, cette année, des pépites Believe (streaming musical) et Exclusive Networks (cybersécurité), et qui montre enfin que les pépites de la French Tech peuvent se frotter à la Bourse.

La route est encore longue

Mais le chemin de croix ne fait que commencer pour OVHCloud. Pour devenir un vrai succès, l'entreprise va maintenant devoir délivrer. Sa roadmap, ambitieuse, prévoit 25% de croissance annuelle sur les quatre prochaines années, basée sur une expansion à l'international, une diversification dans le secteur du PaaS (platform-as-a-service) et des opérations de croissance externes.

"Les résultats des prochains trimestres seront scrutés à la loupe à la recherche de signes montrant qu'OVHCloud pourra tenir ses promesses" estime Jacques-Aurélien Marcireau, codirecteur des gestions actions chez Edmond de Rothschild Asset Management.

D'après les analystes consultés par La Tribune, la valorisation d'OVHCloud pourrait quasiment doubler dans les prochaines années si l'entreprise délivre aussi bien qu'elle le promet. Mais si elle dispose d'atouts de taille, notamment son statut d'acteur européen numéro un et son positionnement autour de la souveraineté numérique, son succès sur le long terme est loin d'être assuré. Car OVHCloud reste un nain dans le cloud par rapport aux géants américains Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud, qui réalisent chacun un chiffre d'affaires chiffré à plusieurs dizaines de milliards de dollars par an, et sont capables d'adresser tous les besoins des entreprises et des organisations.

Sylvain Rolland

4 mn

Replay I Forum zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 16/10/2021 à 10:20
Signaler
A mettre en perspective avec les conseillers financiers payés des fortunes qui disaient qu'ils se planteraient. Et ce sont ces gens là qui guident le monde ! ^^

à écrit le 16/10/2021 à 8:50
Signaler
Vous pouvez avoir une connexion à internet via OVH.

à écrit le 15/10/2021 à 22:50
Signaler
Longue vie boursière à OVHNuage ! Qu'elle soit faite de Hauts, (et de Bas, qu'on puisse entrer au meilleur prix ;)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.